Magazine

La crise financiere illustree

Publié le 12 octobre 2008 par Vianney

dette.jpgPar James LAY, (chargé de cours à L’ISEME de L’ESCEM : « Les marchés financiers ») :
Nous vivons une crise financière née de la multiplication d’outils financiers de plus en plus sophistiqués, créés au départ comme des outils de couverture, mais malheureusement transformés en produits hyper spéculatifs ( les SUBPRIMES sont la dernière ingéniosité).

Ces produits dérivés sont apparus en France à partir de 1986, sur le modèle des bourses de commerce.

L’effet de levier de ces produits se retourne aujourd’hui contre l’ensemble des actifs financiers, économiques, totalement globalisés sur la planète.

L’encours de l’ensemble des produits dérivés financiers aujourd’hui serait 20 fois plus élevé que le total de la richesse produite chaque année par l’économie mondiale.

Aujourd’hui, la bulle éclate.

Pour mieux comprendre l’effet de levier de ces outils, prenons l’exemple d’un « investissement » en cours sur un contrat de CAC 40 où 1 euro va vous permettre d’être vendeur sur 256 euros !!!Un « futures » CAC 40 permet d’acheter (pour jouer la hausse) ou de vendre (pour jouer la baisse) une quotité de l’indice (3200 le 10/10/2008) sachant que chaque point d’indice est affecté d’une valeur de 10€. La valeur du contrat est donc le 10 octobre de 32 000€

Le Jeudi 2 Octobre, avec 2 250€ de déposit (couverture, caution, …), vous vendez un contrat à terme (FUTURES) sur le CAC 40, coté 4100 points.

8 jours après (le 10 octobre), grâce aux profits journaliers successifs, du fait de la baisse du CAC 40, (coté 3200) vous êtes positionnés sur 576 000€ de valeurs françaises qui ont été REELLEMENT vendues en bourse « GRACE » à vos 2 250€ de départ qui ont été transformés à la suite des profits quotidiens par 18 contrats à la baisse.

EFFET DE LEVIER : 576 000 : 2 250 = 256 !!!

RECAPITULATIF

- Jeudi 2 Octobre : vente d’un contrat Futures CAC 40 à 4 100,

- Vendredi : CAC 40 : 3 870

4100 – 3870 = 230 points x 10 euros = 2 300€

2 300 de gains réinvestis dans un 2ème contrat à la baisse

- Lundi : CAC à 3 750

3 870 – 3 750 = 120 x 2 x 10 = 2 400€

On vend un 3ème contrat

- Mardi 7 : le CAC à 3 680

3 750 – 3 680 = 70 x 3 x 10 = 2 100

Vente d’un 4ème contrat

- Mercredi : le CAC à 3 500

3 680 – 3 500 = 180 x 4 x10 = 7 200

Vente de 3 nouveaux contrats

- Jeudi 9 : CAC 40 à 3 400

3 500 – 3 400 = 100 x 7 x 10 = 7 000

Vente de 3 nouveaux contrats

- Vendredi 10 : CAC à 3 200

3 400 – 3 200 = 200 x 10 x 10 = 20 000€

Vente de 8 nouveaux contrats avec les 20 000 derniers euros de gains latents et 10 jours après votre investissement de 2 250€, vous voici positionnés sur 18 contrats de CAC 40 à 3 200 points, soit 18 x 3 200 x 10 = 576 000€.

Le lundi 13 octobre si l’opération est débouclée (on rachète la position vendeur) et l’investisseur aura gagné approximativement 18 x 2250 = 40500€ (puisqu’il a systématiquement réinvesti ses gains ).

En revanche s’il conserve ses positions à la baisse et que par exemple le marché remonte dès l’ouverture de 10%, il perd 10% de 576 000€ soit 57 600€ moins les 40 500€ de déposit = 17 100€

Avec un tel exemple on comprend peut être mieux comment les hausses entrainent les hausses (des bulles financières) ou, à contrario, les baisses entrainent les baisses, comme actuellement (la descente aux abîmes).

La « Finance » bien utilisée contribue environ à hauteur de 8% du P.I.B ; elle peut en revanche, lorsqu’elle échappe à toute régulation, contribuer à précipiter une crise financière en crise économique : perte de confiance, restrictions des crédits bancaires, faillites d’entreprises, chômage, déficits publics, récession ….

James LAY, chargé de cours à L’ISEME de L’ESCEM : « Les marchés financiers »

www.lovemoneycafe.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vianney 264 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog