Magazine Humeur

Démocratie de la peur.Crise,ou récession ? Banquiers et policiers rois

Publié le 12 octobre 2008 par R-Sistons
Démocratie de la peur.Crise,ou récession ? Banquiers et policiers rois

La démocratie occidentale ?
Son socle est la peur !
Société "Soleil Vert" ?
Editiorial d' Eva


Mes amis,

Je ne pourrai pas reprendre mes parutions habituelles (article signé par moi et sélection de liens significatifs) avant jeudi ou vendredi. Néanmoins, comme promis, je vous joins en attendant des articles qui en disent long sur le type de société qu'on nous prépare. Et j'en profite pour vous présenter un tour d'horizon des dernières réjouissances.

Il est clair que tout va dans le sens d'une société hautement policière, totalitaire même, nous aurons bientôt le choix entre nous laisser  broyer sans murmurer (et nous consoler avec les derniers potins des vedettes ou des têtes couronnées, et rêver avec des émissions comme des Racines ou des Ailes),  ou protester, et être fiché, contrôlé, suivi, harcelé, questionné (dans tous les sens du terme, interrogé et... soumis à la "question" au sens du Moyen Age, c'est à dire à la torture), jeté en prison voire purement et simplement supprimé. Significative est la réaction de cette citoyenne vivant dans le pays qui est un modèle pour Sarkozy, l' Amérique : “Je suis outrée par tout ce que j’entends et vois, je voudrais tellement faire quelque chose ! Mais j’ai tellement peur. Je regarde mes enfants et j’ai peur. Comment lutter contre cette peur qu’ils ont plantée en nous ? Qu’est ce qui est mieux pour l’avenir et la sécurité de mes enfants ? Est-ce que je dois agir et tenter de changer les choses, ou bien me taire et ne pas me faire remarquer ? J’ai tellement peur de me retrouver fichée quelque part.“ Ou encore cette réflexion : " Est-ce que nous oserons encore manifester dans la rue si nous savons que nous risquons de recevoir le même traitement que les civils de Bagdad, mitraillés depuis des hélicoptères de Blackwater ? Est-ce qu’un député osera proposer une loi contre Blackwater s’il sait qu’il peut se faire tuer d’une balle dans la tête, en toute impunité ?(…) N’oubliez pas que, dans la situation actuelle, le Department of Homeland Security a le droit légal de déployer les mercenaires de la société Blackwater dans votre ville dès ce soir " (Naomi Wolf, la fin de l'Amérique,
http://onegus.blogspot.com/2007/10/naomi-wolf-et-la-fin-de-lamrique.html).

Avez-vous remarqué, chers lecteurs, que notre jolie démocratie, d'ailleurs proposée sinon imposée au monde entier, fait tout pour cultiver en nous le sentiment de la peur, en particulier grâce aux médias serviles ? Peur du terrorisme, peur des Islamistes (ils ont bon dos !), peur des étrangers, peur de l'insécurité, peur des pandémies... toutes sortes de nouvelles peurs qui ont remplacé la traditionnelle peur du communiste armé d'un couteau qui va venir vous prendre votre maison et votre lopin de terre. Du temps où Giscard se présentait, des tracts venaient opportunément nous rappeler que le Rouge allait tout nous prendre, que Mitterrand était un agent de Moscou, etc. On a vu ce qu'il advint : Le candidat socialiste a été élu, et chacun a gardé sa maison et son jardin. Et Mitterrand s'est progressivement converti au libéralisme...

Il y a une peur qui est en train de gagner toutes les couches de la population : C'est celle du lendemain. Quel avenir ? Les retraites seront-elles touchées ? Y aura-t-il du travail pour tous ? Et dans quelles conditions ? Et les enfants pourront-ils faire des études ? Quelle politique y aura-t-il en matière de santé ? Faudra-t-il travailler toujours plus ? Etc. On sait déjà que les retraités les plus modestes pourront se faire du souci : On parle de plus en plus de supprimer les soins aux personnes qui ne peuvent pas payer, qui sont trop âgées, ou handicapées.... C'est la société eugénique qui pointe à l'horizon. Hitler ne disait pas autre chose. Et plus on nous demandera de commémorer la Shoah passée, plus l'holocauste des peuples sera à l'ordre du jour : Par l'épuisement au travail, par le stress, par les harcèlements, par les guerres, par les esclavages... Car c'est bel et bien l'élimination d'une grande partie des populations que la mafia au sommet, quelques milliers de familles, s'octroie le droit de programmer pour l'humanité. Ces gens-là sont des monstres à visage humain. Leur avidité pathologique leur a fait perdre toute conscience, toute sensibilité. A l'image de Bush, archétype de l'Anté-Christ, ils ont à la bouche les mots de modernité, de démocratie, de liberté, de Bien... pour masquer la noirceur de leurs desseins.  

Partout, on nous annonce que les banquiers vont prendre le pouvoir, à la faveur de la crise d'ailleurs provoquée par eux-mêmes. Une crise qui provoquera chômage, précarité, drames humains, suicides sans nombre. Les politiques ne seront là que pour homologuer les décrets et faire carrière. Et les électeurs, pour voter pour eux. Que vont devenir les citoyens, d'ailleurs ? Des numéros, des consommateurs, des esclaves, de la chair à canon. Il y aura trois catégories, en gros : Les collabos ou les valets de  ce Désordre établi (plus quelquesTapie), les marche-pieds de l'élite (pressurés au maximum pour permettre à la caste de nantis de s'enrichir toujours plus), et la cohorte des inutiles promis à la piqûre fatale, au mouroir, ou à la boucherie. Soleil Vert à l'horizon : Voilà ce que cette crise préfigure. Une crise prévue de longue date sinon programmée pour faire avancer la société policière, et les élus ne font que jouer le rôle pour lequel l'élite les a choisis : Défendre ces projets, les plaider, les faire appliquer. Au G8, les Grands Argentiers débattent des moyens de sauver le Système, et même de le perpétuer, voire de l'accentuer. En nous faisant croire qu'ils travaillent à juguler la crise pour en amoindrir ses effets sur les peuples.  Belle parodie, belle mascarade ! A la tête des nations, il n'y a plus que des imposteurs, des menteurs, des marionnettes.. et des criminels !

Savez-vous comment je vois les peuples, aujourd'hui ? Comme des animaux qu'on va conduire à l'abattoir.  Comme des condamnés à mort à qui on offre une dernière cigarette. 

La Barbarie a terrassé la civilisation. 

Et les maîtres d'oeuvre de cette tragique pantomine finiront sur l'échafaud. Sinon celui des hommes, au moins celui de Dieu. Car lui, au moins, fera Justice. C'est l'espérance du croyant :  Que les abominables crimes envers les peuples ne soient pas impunis. Naturellement !

Eva

TAGS : G8, Grands Argentiers, Bush, Sarkozy, barbarie, civilisation,  Tapie, Hitler, Shoah, eugénisme, société policière, totalitarisme, Mitterrand, Moscou, Moyen Age, Des Racines et des Ailes



Société policière, base élèves, jeunes fichés :
Contrairement à ce qu’on entend parfois dire, pour base élèves tout n’est pas « réglé ». Mais on arrive maintenant au coeur du problème : la constitution d’un fichier national de la jeunesse.
(article envoyé par Danièle la militante)
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2905


Démocratie de la peur.Crise,ou récession ? Banquiers et policiers rois
http://laplote.over-blog.fr/


Le monde dirigé par les banquiers,
voilà ce qui nous attend


La « guerre contre le terrorisme » est une ruse des banquiers centraux pour contrôler chaque aspect de votre vie.
En relisant « The Red Symphony » récemment, j’ai été choqué de lire l’affirmation d’un initié que les banquiers ne sont pas satisfaits avec une richesse infinie, ils veulent aussi un pouvoir illimité.
L’expérimentation humaine est mise en danger par des intérêts privés qui ont usurpé la fonction de création monétaire. L’histoire moderne reflète le processus progressif par lequel ils transfèrent toute la richesse et la puissance vers eux-mêmes, en détruisant la civilisation occidentale et créant un état policier mondial.
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23616145-6.html#anchorComment

Les banquiers veulent  un gouvernement
économique mondial pour résoudre
la crise financière qu'ils ont créée

 Les banquiers centraux du monde se réunissent cette semaine à Washington pour la conférence du FMI et de la Banque Mondiale, et on s'attend à ce qu’on lubrifie les rouages pour créer un mécanisme de gouvernance économique mondial, une patrouille de police économique mondiale, de facto une dictature financière, sous prétexte de prévenir le retour d’une crise financière.
http://www.alterinfo.net/-Les-banquiers-veulent-un-gouvernement-economique-mondial-pour-resoudre-la-crise-financiere-qu-ils-ont-creee-_a24733.html?PHPSESSID=5a094392bcf7efef2a97a63e29907a75

Attali déclare ouverte la phase 2 du NOM

Jacques Attali qui était l’invité du Grand JT de la principale chaine publique française France 2 a déclaré ouvert la “Nouvelle phase de la mondialisation” et appelle à la création d’une gouvernance mondiale pour régler la crise et éviter qu’elle ne se reproduise…
Ce n’est bien évidemment pas une surprise pour celles et ceux qui observent l’évolution du Nouvel Ordre Mondial et son accélération historique depuis les attentats du 11 Septembres contre les Symboles actifs de l’Ordre ancien (Wall Street et le Pentagone).
ce qui est des plus inquiétants, sans parler des prérogatives et pouvoirs d’une telle institution mondiale, c’est le fonctionnement de ce Nouveau Gouvernement Mondial, sa composition, sa nommination, sa responsabilité devant le peuple, etc etc.
De toutes ces questions cruciales bien évidemment, notre porte-parole attitré du NWO n’en pipe pas mot, préférant sans doute nous présenter un paquet cadeau tout prêt comme ce fut le cas avec l’Europe, avec un vote à marche forcée totalement bidonné par les élites et leurs relais.
Le Monde est malheureusement bien loin d’être prêt pour une telle gouvernance mondiale alors que le déficit démocratique est patent dans l’ensemble des pays qui le composent, alors que la corruption et les délits d’initiés gouvernent la Planète, comment une super-cellule mondialiste pourrait être démocratique ?
Cela est bien évidemment impossible et totalement illusoire, voire manipulateur : une telle gouvernance mondiale aurait tôt fait de sombrer dans le copinage puis le despotisme et le néo-totalitarisme le plus absolu.
Car ce n’est évidemment pas par le haut de pyramide que nous pourrons résoudre les problèmes de notre monde, mais par la déconstruction de cette pyramide pour un système beaucoup plus démocratique.
Nos élites n’ont décidément rien compris aux réalités de notre monde, ou plutôt, elles ont tout compris : elles savent bien qu’une telle institution mondiale serait pour elles une asssurance-vie inégalée dans l’Hitoire de l’Humanité
Et pour le peuple, à la base de cet édifice pyramidal dont la solidité est légendaire, ce serait rapidement une aliénation mondiale et quasi perpétuelle
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23646720.html

Les dirigeants des membres du Groupe des huit avec Jose Manuel Barroso. Les dirigeants du G8 avec Jose Manuel Barroso - Wikipedia.org


Les larmes de l'Amérique
(La peur partout !)


Naomi Wolf

 The Huffington Post

Depuis quelques mois je parcours l’Amérique, du Colorado à la Californie, et je parle avec des Américains de toutes les couches de la société sur les questions des libertés, sur les attaques qu’elles subissent en ce moment et sur le programme en dix étapes qui est en cours pour faire de ce pays une société fermée et répressive.

La bonne nouvelle est que les Américains se sont réveillés et sont conscients des dangers qui les guettent.

Quand je me suis mis en route je pensais que j’allais affronter de l’opposition, de la résistance ou au moins de l’incrédulité quand je parlerais de l’obscurité qui s’étend lentement sur notre pays et l’héritage de liberté que nous ont légué nos ancètres.

Mais je me retrouve à parler devant des assemblées qui n’ont pas besoin de moi pour être inquiètes. Des gens qui ont peur, qui ont perçu depuis longtemps le danger qui grandit et la société qui se prépare.

A mon grand soulagement, j’ai redécouvert une société américaine qui est intelligente et alerte, courageuse et indomptable, des gens qui n’ont pas peur d’entendre des mauvaises nouvelles et d’agir en conséquence. Et ce sont des patriotes, des vrais, qui aiment leur pays à cause des valeurs sur lesquelles il a été construit.

Mais je suis écorchée vive par les histoires que l’on vient me raconter lors de ces réunions. Et je n’arrive plus à lire mes mails ces derniers temps, tellement ils sont pleins de témoignages effarants.

Et partout où je vais, il y a toujours, au moins une fois par jour, une personne dans l’assemblée qui se lève pour parler. Elle a toujours l’air solide et forte, courageuse… et soudain elle va se mettre à pleurer, submergée par la peur, au beau milieu de son témoignage.

L’autre jour, à Boulder, une jeune mère de deux deux enfants, la trentaine, l’image même de la jeune américaine dynamique, s’est effondrée alors qu’elle me parlait : “Je suis outrée par tout ce que j’entends et vois, je voudrais tellement faire quelque chose ! Mais j’ai tellement peur. Je regarde mes enfants et j’ai peur. Comment lutter contre cette peur qu’ils ont plantée en nous ? Qu’est ce qui est mieux pour l’avenir et la sécurité de mes enfants ? Est-ce que je dois agir et tenter de changer les choses ou bien me taire et ne pas me faire remarquer ? J’ai tellement peur de me retrouver fichée quelque part.“

A Washington DC, la semaine dernière, un directeur de service dans une administration, ancien joueur de foot, beau gosse, probablement membre du Parti Républicain, m’a confié, loin des micros, qu’il avait peur de signer le papier autorisant le FBI d’accéder à toutes les informations le concernant, comme l’y encourage l’agence anti-terroriste. “Mais en même temps, j’ai peur de ne pas le signer, si je ne le fais pas, je risque de perdre mon boulot, ma maison… c’est comme en Allemagne lors du fichage des fonctionnaires” me dit-il d’une voix résignée.

Ce matin, à Denver, j’ai parlé pendant plus d’une heure avec un très haut et très courageux gradé de l’armée, hautement décoré qui s’est retrouvé sur la liste des personnes surveillées (et interdites de prendre l’avion) parce qu’il a critique la politique de l’Administration Bush. Il m’a montré des documents qui prouvent que non seulement il est surveillé par les services secrets mais que toute sa famille est également espionnée et harcelée. Tout au long de sa carrière militaire, cet officier a mené de nombreuses missions très dangereuses au service de son pays, mais aujourd’hui, quand il me parle de sa crainte que ses enfants soient harcelés par le gouvernement à cause de ses opinions, sa voix se brise.

Ailleurs je suis abordé par un avocat qui travaillait pour le Ministère de la Justice. Un jour elle s’est opposée à “l’interrogatoire musclé” d’un détenu qui subissait une technique reconnue comme étant de la torture. Non seulement elle s’est retrouvée devant une commission de discipline mais en plus elle a été sujette à une enquête criminelle, a perdu de l’avancement, a vu son ordinateur fouillé et ses mails effacés… et maintenant elle est sur la liste noire et ne peut plus prendre l’avion.

Lors d’une conversation dans une soirée un technicien informatique travaillant pour une grande compagnie aérienne - et qui ne fait pas mystère de sa sympathie pour le Parti Républicain - m’explique qu’une fois que vous êtes sur la liste, il est impossible d’en sortir. “Même si on te dit que ton nom est effacé, ce n’est pas vrai, nous avons un système double qui n’efface jamais rien.”

Elisabeth Grant, de la coalition contre la guerre, a montré lors d’une conférence de presse la note manuscrite et le petit drapeau américain retrouvé dans sa valise après un voyage en avion. La note disait que l’agence anti-terroriste n’appréciait pas ses lectures.

Comme à l’époque du Mur de Berlin, quand je fais le queue pour me faire fouiller dans les aéroports, je me surprends à passer une nouvelle fois en revue le contenu de mon sac.

L’autre jour, à New-York, je me suis fait violence en jetant à la poubelle un exemplaire du dernier livre de Tara McKelvey “Monstering” que j’étais entrain de lire. Cet excellent ouvrage dénonce les pratiques d’interrogation utilisées par la CIA. Malgré le fait que j’avais acheté le livre dans une librairie grand public en ville… on ne sait jamais, il contient des informations “classifiées” et on pourrait m’accuser de faire le jeu des terroristes en les lisant.
(…)
Dans mon Amérique à moi, celle qu’on m’a apprise à l’école, on ne se comporte pas comme ça.
(…)
Et tout le monde me pose la même question : que pouvons nous faire ?

Cette avalanche de témoignages d’abus et d’atteintes aux libertés des citoyens américains montre clairement qu’un réseau criminel et de surveillance est entrain de prendre de plus en plus de citoyens innocents dans ses filets. Il est évident que ceci n’a rien à voir avec la démocratie — ni même avec l’habituelle corruption de la démocratie. Et il est clair que nous aurons besoin d’une action plus énergique que de simplement envoyer des lettres à notre député.

Les gens qui viennent témoigner ne sont pas des illuminés anarchistes, Ils sont de toutes les obédiences politiques, conservateurs, apolitiques, progressistes. La première régle d’une société en cours de fermeture ou bien déjà fermée est que ton alignement avec le parti politique au pouvoir ne te protège en rien; dans un véritable état policier, personne n’est à l’abri.

Je lis mon journal le matin et je n’en reviens pas :

Sept soldats ont publié une lettre dans le New York Times pour critiquer la guerre : peu de temps après, deux sont morts dont un d’une balle dans la tête tirée à bout portant.

Une femme comptable de l’armée qui voulait dénoncer les abus et détournements financiers est morte dans son baraquement, abattue d’une balle dans la tête, ici aussi à bout portant.

Pat Tillman, qui avait écrit un mail à un ami où il envisageait de dénoncer des crimes de guerre dont il avait été témoin : une balle dans la tête.(.)


Ce matin le New York Times écrit que le Département d’Etat (employeur des mercenaires de Blackwater USA) refuse officiellement de coopérer avec le Ministère de la Justice ou le FBI dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de 17 civils irakiens innocents. La Maison Blanche soutien l’attitude méprisante du Département d’Etat vis à vis de la justice de ce pays.

Ce n’est pas une information anodine. Mes lecteurs qui ont retenu quelque choses de l’histoire du XXè Siècle seront horrifiés mais pas surpris. La “Deuxième Etape” de la fermeture d’une société ouverte est la démonstration par l’Etat aux citoyens que la force paramilitaire est au dessus des lois du pays et que la loi ne peut donc plus servir de refuge à la dissidence.

En permettant au FBI et à la CIA d’arrêter n’importe quel citoyen américain et de le priver de ses droits légaux, le Ministre de la Justice a fait comprendre aux citoyens américains une leçon très simple : Nul d’entre vous n’est à l’abri de l’arbitraire d’Etat. Nous pouvons venir comme cela nous chante, enfoncer votre porte et vous faire disparaître pour toujours… en toute légalité.

(…) Si l’administration de ce pays annonce publiquement qu’elle ne sanctionnera pas les agissements criminels de ses propres employés en Irak et fera obstacle à la justice — alors est ce que les députés du Congrès auront le courage d’affronter les agissements similaires de Blackwater quand cette société remportera le contrat qu’elle convoite, celui de la sécurité intérieure aux Etats-unis ?

Ou bien cette force paramilitaire et protégée par l’Etat sera t’elle assez puissante pour intimider nos représentants — et nous mêmes ?

Est-ce que nous oserons encore manifester dans la rue si nous savons que nous risquons de recevoir le même traitement que les civils de Bagdad, mitraillés depuis des hélicoptères de Blackwater ? Est-ce qu’un député osera proposer une loi contre Blackwater s’il sait qu’il peut se faire tuer d’une balle dans la tête, en toute impunité ?

(…) N’oubliez pas que, dans la situation actuelle, le Department of Homeland Security a le droit légal de déployer les mercenaires de la société Blackwater dans votre ville dès ce soir. (…)

Article original en anglais,
American Tears, octobre 2007.

Traduction: Grégoire Seither.
http://www.lahune.info/index.html

Le complexe mlilitaro-industriel à l'abri des retombées de la crise financière
Quelque soit le prochain président élu -les deux candidats sont soutenus par le Lobby du complexe militaro industriel -et compte tenu du choix de leur politique étrangère qui diffère peu de celle de Bush, puisqu'ils ont tous deux repris à leur compte la "guerre contre le terrorisme", si aux US, dans un contexte de crise financière, il n'y a pas d'argent pour l'education ou la santé, il y en a pour les guerres.
http://www.lahune.info/index.html

Adieu le Canada ! Voici l'Amero
Ce qui est en jeu est l'annexion de facto où le Canada et le Mexique cesseraient de fonctionner comme nations souveraines, reléguées au statut de protectorats des États-Unis. De même, le dollar US serait imposé comme devise nord-américaine (sous la nouvelle dénomination de « Améro ») avec les pouvoirs monétaires conférés au système de la Réserve Fédérale des États-Unis.

Le gouvernement conservateur à Ottawa a non seulement embrassé le Partenariat de Sécurité et de Prospérité de l'Amérique du Nord, mais il soutient également activement l'ordre du jour des guerres US, son ordre du jour de sécurité nationale et sa « guerre mondiale contre le terrorisme ».

D'ailleurs, l'intégration binational dans les secteurs du Homeland Security, de la justice, de l'application des lois, de l'immigration, dans le maintien de l'ordre de la frontière US-Canada, pour ne pas mentionner la législation anti-terroriste, impliquerait l'acceptation pari passu de l'état policier commandité par les États-Unis, ses politiques racistes, son « profilage ethnique » dirigé contre les musulmans, l'arrestation arbitraire des activistes anti-guerres. .
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23646720.html

Démocratie de la peur.Crise,ou récession ? Banquiers et policiers rois 
http://laplote.over-blog.fr/

La crise, F Hollande
F. Hollande a estimé que la crise marque "l'effondrement d'un système d'endettement sans contrôle, de dérégulation sans limite". "Ce qui s'effondre aujourd'hui, c'est une partie de ce que vous appeliez la bataille idéologique, c'est-à-dire le libéralisme économique".
http://www.challenges.fr/actualites/politique_economique/20081008.FAP1971/crise_financiere_
hollande_propose_un_grand_emprunt_euro.html


La crise, Sarkozy
Sans surprise, l'expression qui domine nettement dans les discours de  Sarkozy de janvier à début avril 2007, c'est le "pouvoir d'achat". Nous sommes dans la période de la campagne électorale.
Depuis fin septembre tout a changé. Les phrases de N Sarkozy reprises dans la presse sont truffées d'évocations sur les "bourses européennes" ou bien "les marchés asiatiques". Le président s'est mis à parler de "déréglementation" ou de "capitalisme financier".
http://www.challenges.fr/actualites/politique_economique/20081010.CHA7283/avec_la_crise_
sarkozy_change_de_discours.html



Crise, ou récession ?

C’est pire qu’une crise, ce qui nous arrive, c’est une putain de récession, avec des millions de chômeurs, des boîtes qui ferment partout, des cantines compassionnelles pour pauvres et des SDF plein les rues des villes... comme d’hab’, quoi !
Parce qu’en fait, la crise n’est pas le problème, elle est le mode normal de fonctionnement du capitalisme. Le scénario est toujours le même : des mecs qui ont l’argent et qui avec veulent en gagner toujours plus, des montages financiers qui reposent sur du vent, l’emballement de la machine, le mythe de la croissance infinie dans un monde parfaitement fini, la prédation de tous contre tous, la montée des inégalités, le déferlement de la misère, encore plus de concentration de pouvoir et d’argent, le blanc-seing des politiques à cette curée hargneuse, la collaboration féroce des porte-flingues, des traîtres à leur classe, des sans-grade qui prennent les strapontins pour des marchepieds, des politicards qui vont à la soupe avec la même avidité qu’ils envoient leurs électeurs benêts à l’équarrissage et, au bout du compte et des mauvais calculs, le château de cartes s’effondre sur la piétaille pendant que les nantis organisent la faillite des nations pour se refaire avant le prochain tour de poker menteur.
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=45572

. .

Bush récidive
Le président Bush a annoncé, fin août, une nouvelle décision qui permettra aux médecins de refuser des soins médicaux si ceux-ci bousculent leurs croyances religieuses ou morales. Cela entre en contradiction avec les lois existantes qui leur demandent d’aider des malades ou de les adresser ailleurs. Cette proposition s’appliquera à 584000 hôpitaux et cliniques, et pourrait bloquer l’accès des patients à tous services, de la prévention lors de la grossesse aux avortements et aux soins en fin de vie. 30 jours pour prendre effet…. Donc fin septembre. Que ferait-il encore avant de nous quitter?
http://afrique-asie.fr/article.php?article=490
http://www.marcfievet.com/article-23646782.html



Des organisations de la société civile lancent un « Appel citoyen pour un encadrement et une transparence des activités de lobbying en direction des instances de décisions publiques »
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23646709.html

Gorbatchev : Le retour,
avec un milliardaire ?


RIA Novosti. Le banquier russe Alexandre Lebedev et l'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev envisagent de créer un nouveau parti politique démocratique en Russie, lit-on mardi dans les quotidiens Vedomosti et Nezavissimaïa gazeta.

M. Lebedev occupe la 39e position sur la liste des milliardaires russes du journal Forbes avec une fortune évaluée à 3,1 milliards de dollars. Celui-ci a affirmé à
Vedomosti que si aucun vol n'avait lieu, ce nouveau parti ne coûterait "qu'un million de dollars".

Il est possible que dans l'avenir les partis abandonnent les dogmes idéologiques pour s'occuper des objectifs pratiques, tel que la protection des intérêts des agents du
marché financier

http://fr.rian.ru/russia/20080930/117327395.html

Clair, non ? Est-ce la main-mise des financiers sur le politique qui est clairement proclamée ?


Démocratie de la peur.Crise,ou récession ? Banquiers et policiers rois

Tout sur le rapprochement
Russie-Vénézuela
sur http://fr.rian.ru/trend/chavezrus/
Le président vénézuélien Hugo Chavez, reçu jeudi soir par le premier ministre russe Vladimir Poutine, a appuyé les aspirations de la Russie à bâtir un monde multipolaire.


(extraits) Après toutes ces liquidités injectées dans les marchés sous diverses formes (crédits et injections des banques fédérales, soutiens étatiques multiples et sous diverses formes), nous devrions, prendre rapidement un retour d'inflation de niveau apocalytique.

Si bien, que quand ayant investi jusqu'à l'avenir de nos enfants et de nos petits enfants pour soutenir les multiples défaillances bancaires mais aussi bientôt industrielles et sociales à venir, nous devrions voir monter à des sommets historiques le prix des matières premières et donc des produits finis.

Aujourd'hui, nous essayons de sauver un système qui va nous détruire car toutes ces injections mondiales et massives de liquidités ressemblent au geste du pyromane qui jette de l'huile sur le feu
.

Cette semaine du 6 au 10 octobre restera dans les anales boursières, c'est un fait évident. Mais des dizaines de signaux annoncent que les semaines qui vont suivre vont être particulièrement difficiles.
- Les Etats se sont avancés dans des limites hors de proportion dans le soutien du secteur bancaire : garantie d'états étendues, injections de capitaux, reprises de dettes. Si des attaques se poursuivent, et elles se poursuivront,
les citoyens épargnants devraient être remboursés par les citoyens contribuables (cherchez l'erreur !)

De son côté, l'ancien président russe a constaté que l'Amérique latine devenait l'un des maillons du nouveau monde multipolaire. "Nous accorderons de plus en plus d'attention à ce vecteur", a-t-il souligné.

Et maintenant ?

- Les politiques n'arrivent plus à rassurer. (Les sorties de G.W. bush restent sans effet sur les indices, c'est nouveau !)

- Des attaques sévères commencent à se manifester sur des secteurs industriels pourtant jugés jusqu'ici comme stables et fondamentaux (Suez). Cette situation est à lier avec la problématique des Hedges funds US.

- L'économie réelle commence à subir les effets de la crise financière (récession), particulèrement les PME

- La grogne sociale va monter d'un cran, voire plus.

- Les dettes des états européens vont exploser

- L'euro risque donc de se dégrader à court et moyen terme face à une économie américaine très agressive et plus libérale

- Des plans de soutien seront nécessaires pour soutenir les économies locales (réelles et productives de biens et services).

- Les détenteurs de la dette américaine ont commencé à mettre la pression sur le gouvernement US pour mettre de l'ordre dans ses affaires. Une demande partielle de remboursement de dettes n'est pas à écarter (on parle ici de sommes énormes).

- last but not least, les fonds spéculatifs sont bien plus puissants que les états et que les banques centrales.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/


C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • KOWEÏT : Limites de la démocratie

    Vendredi, 23 Mai 2008 01:56 && Quelques réflexions politiquement incorrectes.... Par Claude MONIQUET La leçon que vient de nous donner le Koweït devrait être... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vers une démocratie plébiscitaire?

    Dimanche, 01 Juin 2008 21:49 L'éditorial de Daniel RIOT C'est un débat essentiel que l'Institut Pierre Mendes-France vient d'organiser à Paris entre Jacques... Lire la suite

    Par  Danielriot - Www.relatio-Europe.com
    EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Exporter la démocratie

    Les croisades pour la démocratisation du monde m'ont toujours laissé dubitatif. La Chine, la Russie, l'Afrique, le monde arabo-musulman n'ont que faire de ce... Lire la suite

    Par  Pierre Lacour
    SOCIÉTÉ
  • "Écrire la démocratie", par Hugo Coniez

    Le titre : "Écrire la démocratie, De la publicité des débats parlementaires", nous donne des indices sur le contenu de cet ouvrage. La publicité des débats se... Lire la suite

    Par  Cabinetal
    FINANCES, SOCIÉTÉ
  • 176° Démocratie, j'efface ton nom...

    . Dès le début de la présidence française de l'union européenne, notre déjà trop-président tache d'huile s'apprête à aller porter sa bonne parole aux... Lire la suite

    Par  Jacques De Brethmas
    SOCIÉTÉ
  • Mugabe, fossoyeur de la démocratie au Zimbabwe

    Le chef de l'opposition zimbabwéenne a décidé de se retirer de la course à la présidentielle, compte tenu des menaces répétées des l'armée à la solde de... Lire la suite

    Par  Snut
    BD & DESSINS, CARICATURES, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ, TALENTS
  • Démocratie à Orléans : du sarkozysme, sauce Grouard

    Je me demande quand cela va-t-il s'arrêter ? On se souvient des manoeuvres de Serge Grouard pour limiter le poids de la gauche à l'AgglO : - ne plus désigner... Lire la suite

    Par  Cdg
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


R-Sistons 837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines