Magazine Politique

La folle et le cinglé.... à la Radio.

Publié le 12 octobre 2008 par Dagrouik

Les Libéraux sont en slip suite à cette crise qui montre que le capitalisme craque et tend à se bouffer lui même , Parisot parle par exemple de "grand danger". Ne pensez pas que la peur à changé de camp, on n'en est loin.

Tout d'abord, voilà la folle, Sabine Herold, qui explique sur France Info que pour elle la crise des subprimes, c'est à cause de l'état US! C'est donc lui qui a forcé les gens à prendre des crédits et pas ces courtiers et banquiers qui ont fait n'importe quoi ?  Elle est idiote ou le fait exprès? Cette crise immobilière est née de l'appât du gain. Comme par exemple faire signer des contrats avec de fausses déclarations qu'ils remplissaient eux-même. Essayez de faire ça en France, vous verrez ce qui va se produire.

Et c'est un manque de régulation qui fait qu'une banque accorde des crédits à des gens dont ils savent que la solvabilité va rapidement diminuer ou qu'elle n'est pas suffisante ? Est ce le manque de régulation qui fait que ces bouffons ont procédé à la titrisation des dettes que d'autres rapaces ont vu comme une source de profits et de bénéfices inépuisables ?

Et que défend elle : "ne pas agir", c'est le mythe libéral du laisser-faire qui parait-il va nous donner de la croissance. Alléluia, Joie ( musique de Te Deum).. voilà l'alpha et l'oméga de la pensée libérale: laisser faire le marché, la main invisible, l'ordre naturel des choses. Bien sûr, ils ne s'appliquent pas à eux-même ces généreux principes et vivent leur truc dans un monde parfait où la tricherie n'existe jamais, où la délinquance financière n'existerait pas. Dans son monde idéal, on peut supposer que le PDG d'Enron ne serait pas mort en prison...

Pour le cinglé, Alain Madelin, c'est pareil , ce sont les pauvres sont responsables de cette crise,  il y a trop de régulations à cause de l'Etat. C’est pas une crise de la dérégulation c’est une crise de la réglementation mal adaptée à la finance d’aujourd’hui. » Oui, vous avez bien lu, la réglementation est mal adaptée à la finance d'aujourd'hui.

Mais pas dans le sens où les libéraux le pensent : il faut des régulations fortes, et des punitions fortes pour punir les abus de ceux qui retombent toujours sur leur pattes, quelque soit le problème crée: De la prison ferme, des saisies complètes, des TIG de nouvelle forme, la réparation complète des troubles causés.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines