Magazine France

Othello, le Maure de Venise, à Lorient

Publié le 11 octobre 2008 par Chacalito
Othello, le Maure de Venise, à Lorient
Qu'il est grand ce Shakespeare! Comme ses textes sont modernes! Comment mieux décrire la condition humaine qu'en lisant Shakespeare, un auteur du XVI-XVIIème siècle qui a su traverser les âges et garder toute sa fraîcheur? Quel sociologue de génie! Et comme l'exagération et la maîtrise des mots sont jouissives!

Ce n'est évidemment pas la première pièce du maître que je vais voir, mais j'avoue être toujours séduit par la portée du message. Hier soir, c'est Othello qui se jouait au Grand Théâtre de Lorient et le jeu a été à la hauteur du texte. Interprêté par Samir Guesmi, le Maure de Venise a parlé à mon intellect à la perfection.

Pièce dont le thème est le doute, la mise en scène a porté sur le jeu entre le noir et le blanc. Chaque personnage porte un costume noir sauf l'élément perturbateur, l'aiguillon du doute, Iago, le serpent qui revêt un habit blanc malgré la noirceur de son âme.  Iago utilise les autres personnages (même sa femme) comme des marionnettes dans l'unique but de nuire à celui qu'il hait parce qu'il a choisit Cassio plutôt que lui comme lieutenant. Sa vengeance sera d'autant plus facile qu'Othello est intimement persuadé qu'il est bon et loyal (jeu de masque).

Le Maure, lui,  revêt des tenues en noir ET blanc, comme pour illustrer le doute qui le ronge, l'équilibre du héros entre Raison et Folie. Etrange d'ailleurs de penser que l'équilibre parfait (le ying et le yang) équivaut à la sérénité, sérénité qu'Othello possède au début de la pièce (parce qu'il est droit, bon et juste), qui s'ébranle au fur et à mesure que le projet de Iago est en marche et que le héros n'aura de cesse de vouloir récupérer en demandant des preuves (certitude). Parfois, la Raison est une illusion et c'est le coeur qui a raison.

Comment quelques mots distillés de façon détournée peuvent ébranler la foi, l'Amour d'un homme vertueux et le transformer en bête jalouse ("monstre aux yeux verts") et écervelée? Une fois le doute installé dans son esprit et alimenté par l'habile Iago, Othello ne peut s'en défaire et se torture l'esprit jusqu'à commettre l'irréparable et perdre tout ce qu'il avait de plus cher (la femme qu'il aime, l'honneur et la vie).

Autre facette de la pièce, l'utilisation politique d'Othello par le doge de Venise. Envoyer un mercenaire à Chypre pour chasser les ottomans et en échange, accepter qu'il s'empare du coeur de Desdémone, fille d'un sénateur de Venise. La Raison d'Etat n'est pas nouvelle.


Et pendant ce temps-là, Chypre est toujours coupée en deux...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chacalito 1101 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog