Magazine Amérique du nord

Vivre sur de reelles apparences ou sur d’apparentes realites?

Publié le 11 octobre 2008 par Aqeron

Un mois et quelques jours… que je n’ai pas pris le temps de me poser devant ce blog… que je manque d’inspiration malgre les evenemetns qui se succedent… que je je me fais reellement chier!
Un mois moins quelques jours… qu’il me reste a passer a Merced avant mon depart pour l’Antarctique… que je dois organiser au mieux d’un point de vue productif… a attendre l’excitation qui precede et accompagne les voyages!

Bref, des les premieres phrases, cela se sent, je suis d’une humeur massacrante en ce moment… ce n’est pas que je me sens au fond du trou, mais plutot ce sentiment de passer a cote, de ne pas atteindre et vivre les vrais desirs! C’est surement le cas de beaucoup d’entre nous vous me direz, mais combien le realise? et ne vaut-il mieux pas rester emmurer dans sa caverne plutot que d’en sortir? Ah philisophie platonique quand tu nous tiens…

Bon allez, je mets de cote toute cette reflexion personnelle trop longue a developper pour essayer de resumer un mois plutot charge. Tout d’abord bien commence sur une tres belle rando autour de Clouds Rest (ma derniere rando depuis lors par ailleurs), ce mois a surtout etait tres axe sur le boulot. En effet, le colisage approchant, il me fallait avancer le plus possible sur la resolution des derniers problemes concenrant les analyseurs. Et puis preparer les malles de materiel, une vingtaine au total, soit pres de 500kg… A vrai dire, rien que ces 2 phrases resument 2 semaines passees rien qu’au labo de 7h a 21-22h! Et puis vint la tres bonne nouvelle de mon superviseur qui fut que le budget manquant cruellement d’argent, il me faudrait emmener moi-meme ces malles au port militaire se chargeant du fret USA-Antarctique… une idee ravissante puisqu’imaginez vous vous taper 13h de route tirant une grosse remorque bien chargee! De l’idee a la realite il n’y a parfois qu’un pas qui fut fait le lundi de la semaine derniere. Bien entendu ce ne fut pas aussi facile que cela: refuse d’entrer dans le port militaire parce qu’etranger (ils n’avaient pas remarque avant lors des echanges d’information!) j’ai du bidouiller avec le gars charge des cargos. En gros, comme il n’etait pas assure sur la voiture que je conduisais (une voiture de l’universite) mais que la remorque etait elle louee, il pouvait faire entrer le materiel en ne faisant entrer que la remorque sans la voiture… j’ai du donc detacher moi meme avec un tout petit cric la remorque de la voiture pour fixer cette remorque sur la voiture de ce gars; et faire l’operation inverse une fois la remorque videe de tout son contenue et revenue du port militaire.
Apres cette tres longue journee (2h-20h), je rentrais tout content a Merced, histoire de decouvrir un email de mon superviseur me disant qu’il fallait repeter l’operation une nouvelle fois car 2 malles venaient d’arriver en retard a l’uni. Je ne vous parle pas de ma joie!!! Enfin je suis finalement redescendu pres de Los Angeles
ce mercredi, mais cette fois ci avec un etudiant americain pour faire la route plus rapidement (9h au lieu de 13!) et pour qu’il puisse rentrer lui-meme dans le port. Mais bien sur lui aussi finalement fut refuse a l’entree, l’office reclamant soudainement un papier qu’il ne nous avait jamais mentionne auparavant, mais encore une fois on s’est arrange avec les gars responsable des cargos.

Avec tous ces aller-retours entrainant une certaine fatigue, le boulot au labo a du mal a avancer. Cela vient aussi du fait que j’ai du mal a accepter de n’etre considerer que comme un outil de la part de mes superviseurs. Le systeme americain sur bien des points commence a devenir indigeste. Et c’est sans parler des $400 que j’ai du lacher pour ma visite chez le dentiste que je devais faire pour partir en mission. Enfin, la secu paie $500 sur les $900 demandes par le dentiste, et moi le reste. $900 pour quoi? juste pour 4 petites carries a traiter, et encore je crois que je me suis fais arnaquer car il me semble que sur les 4, 3 etaient deja traitees et il n’a fait que retirer l’ancien plombage pour un mettre un nouveau. Ce genre de methode semble etre frequente ici, car c’est un bon moyen pour ces professionnels de s’ent mettre plein les poches facilement!!!

Maintenant, il me reste un labo a nettoyer, et a jouer a la fois au petit chimiste pour mieux determiner la concentration de certains produits que je vais utiliser sur place, et a passer un peu de temps pour decouvrir 2 logiciels que je devrais maitriser pour la mission. Et c’est pas gagne!!!
Avec ce gros ras le bol, la motivation est difficile a trouver. Et en plus je commence a entendre parler de probleme d’argent pour financer ma these… d’un cote comme d’un autre, cela a du bon! Je m’explique: si le financement est difficile a obtenir, je peux plus qu’esperer finir cette these dans les 3 ans car ce sera dur de trouver de l’arnget pour plus d’annees. Et si tout financement pour notre mission l’annee prochaine venait a tomber a l’eau, alors je crois que j’arreterai tout plutot que de rediriger la these sur un sujet plus local et sans interet pour ma part… bref, l’envie de fuir ce lieu est la mais la volonte de finir ce que j’ai commence aussi. Alors au plus court au mieux! Le reve americain n’est pas le mien! Ni la societe americaine!

Bon, je me rends compte que les conneries commencent a emerger de plus en plus donc j’arrete la; decidemment je ne suis pas motive! A plus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aqeron Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog