Magazine Culture

Interview - Orouni

Publié le 11 octobre 2008 par Oreilles

Interview - OrouniIl nous a réjoui il y a quelques jours avec son deuxième album pop folk Jump out the window et il est de retour sur Dodb pour répondre à nos questions sans aucun tabou, mesdames et messieurs je vous demande d'accueillir Orouni._

Relativement peu d'infos ont filtré sur toi, est-ce un choix personnel ou les médias français ont du mal à s'intéresser à un artiste français ?

Lorsqu'une biographie annonce "Derrière ce projet se cache Machin", ou lorsqu'un groupe précise "Jean-Michel à la basse, Nico à la batterie", honnêtement je préfèrerais ne pas le savoir. Je trouve que ça casse un peu la magie. Si on choisit un nom de groupe, c'est pour mettre une unité dans tout ça et recréer quelque chose qui ne correspond pas à la vie réelle. Je ne vois pas l'intérêt de donner des informations sur moi en tant que personne, en fait. Ce qui compte, c'est la musique. Donc si tu cherches une bio qui ressemble à une fiche d'état civil ou à un casier judiciaire, non, tu n'en trouveras pas ;-)

_
Préfères-tu tes chansons mélancoliques, ou plutôt celles enjouées ?

_
Je pense qu'il m'est impossible de choisir. Ce sont évidemment des émotions différentes, et je ne pourrais pas me passer d'un type ou d'un autre. En tant qu'auditeur, peut-être que si tu me laissais le choix d'une seule chanson, j'en choisirais une enjouée. Mais en tant que compositeur c'est vital pour moi de trouver un équilibre entre les deux. Le problème, c'est que ces sortes de chansons peuvent toutes les deux être superficielles comme très riches, forcées comme subtiles, et par exemple une chanson mélancolique de Leonard Cohen m'inspire autant le respect qu'une pop song joyeuse des New Pornographers.

Parles nous un peu de tes chanteuses. Penses-tu garder ce schéma (voix masculine/féminine) toute ta carrière ?

_
Je pense que Mlie et Mina Tindle ont beaucoup apporté à l'album Jump Out The Window, d'autant plus que chacune des chanteuses a ses qualités propres.
Mlie n'avait jamais tellement chanté avant ces chansons (pour un enregistrement ou sur scène), et je dois dire que je suis très content du résultat, tout spécialement sur "Stomach Attack." Sur "A Greased & Golden Palm", c'est grâce à elle si nous avons un pont en canon. Et sur "Panic At The Beehive" et Open It In May", je trouve que sa voix adoucit la mienne et "poppise" la chanson, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je pense que nos timbres vont particulièrement bien ensemble. Et au delà de ça, pour revenir à "Stomach Attack", les moments où elle chante seule donnent très bien, et c'est peut-être quelque chose qu'on n'a pas assez exploité sur l'album.
Mina Tindle, qui a un projet solo et participe aussi à The Limes (dont je suis également membre), a trouvé sous la pression de la scène une nouvelle ligne de voix pour "The Perfume Conspiracy". C'est une personne qui a une oreille de malade pour ce qui est de la voix, elle peut trouver environ 17 harmonies sur chaque mélodie. Et en plus des qualités de sa voix, c'est aussi une compositrice de talent.
En ce qui concerne ce schéma voix masculine/féminine à garder ou non, puisque tu parles dans ta chronique de Jump Out The Window d'une "gênante sensation de répétition", je pense qu'il est nécessaire de continuer à trouver des éléments qui permettent de diversifier un minimum les ambiances. Alors peut-être que je ferai chanter des éléphanteaux ou des cuillers à soupe, mais l'idée d'un album comportant uniquement ma voix ne me semble plus vraiment réjouissante.

_
Et Orouni à l'international ça se passe comment ?

Orouni à l'International ça se passe le 22 octobre pour une soirée MonsterK7 avec aussi notamment Michael Wookey. Et pour aller plus loin que cette perche que tu m'as tendue, il y a quelques retours sur des blogs américains ou anglais, et également sur MySpace, des gens de diverses origines, couleurs et religions semblent apprécier ma musique, donc ça fait chaud au coeur. A ceux qui disent qu'un groupe français doit chanter en français, je réponds "Vous ne savez pas l'émotion que c'est de recevoir un mail enthousiaste d'un fan cambodgien".
Pour ce qui est de la scène, mon premier concert a eu lieu au Danemark donc on peut dire que ça, c'est fait. Concernant l'étranger plus proche, nous jouons à Nantes, Toulouse et Lille cet automne avec Kawaii. Et s'il y a des personnes internationales qui souhaitent que l'on joue chez eux (et qui ont des plans), qu'elles n'hésitent pas à nous contacter.

_
Orouni et la scène, des projets ? Est-ce important pour toi ou te sens-tu davantage un homme de studio ?

_
Magnifique transition : le but en ce moment est de jouer un petit peu au delà du périph. Les projets, c'est donc de multiplier les expériences, les endroits, les collaborations. J'aime beaucoup jouer des chansons avec des membres d'autres groupes (Kawaii, Quetzalli, Top Montagne, Michael Wookey...) et j'aimerais continuer à faire ça. Aussi, peut-être, faire sur scène des chansons du nouvel album que nous n'avons pas encore jouées. Et pourquoi pas, interpréter des nouvelles chansons ou réarranger des anciennes, même si je préfère regarder en avant qu'en arrière.
Donc, les concerts, c'est très important pour moi, oui. Déjà, c'est une expérience collective alors qu'en studio la plupart du temps je travaille tout seul. Je suis très content de pouvoir jouer en groupe. Puis ça se passe dans l'instant, contrairement à l'enregistrement qui grave la musique de façon plus ou moins permanente. Mais un des points communs est que dans les deux situations, j'ai toujours autant de mal à savoir si ça plaît/a plu ou pas. La nuance, c'est qu'avec le live, on a immédiatement la réaction du public.

_
Enfin, et sans aucune objectivité, quels sont tes 5 albums préférés de tous les temps?

C'est difficile car c'est très peu, mais voici 5 albums parmi mes favoris :

The Delgados - The Great Eastern

The Kinks - Something Else


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Interview - Kidsaredead

    Kidsaredead ne se prend pas vraiment au sérieux. Pas plus qu’il n’a jamais véritablement coupé avec son enfance. Entre le souvenir encore pétulant de la photo d... Lire la suite

    Par  Oreilles
    CULTURE, MUSIQUE
  • Interview - Art Bleek

    Voilà quelques semaines, je m'étais extasié à l'écoute du maxi "Euphorized" du frenchy Arthur Pochon, alias Art Bleek. Un maxi deep house d’une grande qualité... Lire la suite

    Par  Oreilles
    CULTURE, MUSIQUE
  • Interview Tekilatex

    Pour la seconde interview MXMLMNL, nous sommes allés prendre des nouvelles de Tekilatex un an après la sortie de son premier album solo Party de plaisir. Lire la suite

    Par  Thomb
    CULTURE, MUSIQUE, TECHNO/ÉLECTRO
  • Interview exclusive d'Alex Gopher!

    Avant notre rencontre aux 24 heures électroniques, le festival electro qui va tout déchirer au Luxembourg, entretien avec Alex Gopher, le père de "The Child"! 1... Lire la suite

    Par  Nobody
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR, TECHNO/ÉLECTRO
  • Interview Danzca

    Après Tobias Lutzenkirchen, ce sont les français Danzca qui s’y collent ! Maxime et Paul ont accepté de répondre à nos questions, et à LEUR façon. Lire la suite

    Par  Thomb
    CULTURE, MUSIQUE, TECHNO/ÉLECTRO
  • Interview - Variety Lab

    Interview Variety

    Certains se souviennent sûrement du titre électro-lounge "London in the rain", reprise de chanteuse Blossom Dearie. Variety Lab revient après cinq ans... Lire la suite

    Par  Oreilles
    CULTURE, MUSIQUE
  • Orouni - Jump Out the Window

    Orouni Jump Window

    Orouni nous avait fait découvrir sa musique pop folk il y a un peu plus de deux ans avec un premier album assez dépouillé mais très prometteur ("a matter of... Lire la suite

    Par  Pop Culture
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK

A propos de l’auteur


Oreilles 2992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines