Magazine Analyses graphiques

Point sur les indices.

Publié le 12 octobre 2008 par Loïc Abadie

Quand la baisse va-t-elle s'arrêter ?

Pour essayer de répondre à cette question, il faut à mon avis regarder avant tout les indicateurs de sentiment de marché : Dans un marché dominé par la peur (et même par la panique), les outils traditionnels (supports, oscillateurs, analyse fondamentale) passent au second plan, et le sentiment des investisseurs prime.

Rappelons que dans le contexte actuel de marché baissier, il faut acheter quand les investisseurs sont à un niveau de pessimisme extrême, et vendre dès qu'ils reprennent suffisamment confiance en eux.

Passons donc en revue ces indicateurs : 

Le put call ratio (moyenne à 5 jours) est proche de ses extrêmes (3 déviations standard), il garde encore une petite marge de hausse en théorie pour signaler un extrême absolu en pessimisme.

null

Les volatilités : Elles ont pulvérisé les pics des vagues de baisse précédentes. Le VXN à 82 (volatilité des options du Nasdaq) est revenu à ses niveaux records de l'année 2001, confirmant la progression du marché baissier et le caractère de "coeur de tendance" de la vague baissière en cours.

Les records absolus historiques en la matière se situent à ma connaissance à 172 pour un "ancêtre" du VIX ou du VXN (le VXO), pendant le krach de 1987.

Point sur les indices.

Le sentiment des investisseurs : Là aussi nous sommes très proches d'un extrême de pessimisme, comme le montre ce graphique (avec un écart haussiers / baissiers en dessous des -25%).

Point sur les indices.

 L'indicateur Nova / Ursa signale aussi un pic de pessimisme :

Point sur les indices.

Enfin, les volumes enregistrés à New York vendredi (aussi bien sur le Dow que le SP500) sont tout à fait compatible avec ce qu'on appelle une capitulation.

http://stockcharts.com/h-sc/ui?s=$spx 

Enfin l'objectif de la figure en tête / épaules que j'avais donné il y a quelques mois sur l'eurostoxx a presque été atteint (plus vite que je ne le pensais !)

Point sur les indices.

Que faire dans ce contexte ?

Vu la série d'indicateurs proches ou déjà à des niveaux de pic de pessimisme, on devrait logiquement observer un rebond technique des indices (qui pourrait être assez marqué et brutal vu la force de la vague de baisse qui a précédé). 

Donc : 

1) Il faut sortir à mon avis, pour tous ceux qui ne l'ont pas déjà fait, des positions baissières pour deux raisons : 

- Soit le rebond technique démarre comme les indicateurs de sentiment de marché semblent l'indiquer et les indices reprennent 15-20% en quelques semaines (ce qui serait couteux pour les positions baissières)

- Soit la baisse continue malgré les niveaux de pessimisme extrême actuels, et il y a alors une probabilité de plus en plus forte de voir les dirigeants tenter de "squeezer" les vendeurs (le bouc émissaire idéal qui permet de désigner un coupable à la vindicte populaire) via une interdiction générale des VADs ou même une fermeture temporaire des marchés (comme l'avaient proposé les dirigeants italiens). Les rumeurs de fermeture de certains marchés (UK) la semaine prochaine circulent d'ailleurs déjà.

2) Les prudents et ceux qui sont positionnés pour le long terme resteront à l'abri en cash : malgré le rebond technique qui se profile, la crise est loin d'être terminée, et il est probable que la baisse va se poursuivre ensuite. Les rendements sur dividende du SP500 sont à 3,2%, et nous sommes encore loin des niveaux atteints lors des points bas des grandes crises (6 à 8%) qui signalent les occasions d'achat historiques de très long terme.

Je continue de penser que la sévérité de la récession à venir, et son impact sur l'économie réelle et les bénéfices des entreprises n'est pas entièrement prise en compte sur les marchés (loin de là).

3) Les plus "audacieux" pourront tenter de se positionner pour le rebond technique (durée envisageable : quelques semaines, avec en facteur de soutien l'élection très probable d'Obama), mais en sachant qu'ils se placent contre la tendance de fond. C'est une position évidemment à haut risque. En choisissant des valeurs à profil plutôt défensif, offrant un bon rendement et peu cycliques, mais qui ont fortement baissé ces dernières semaines (je pense par exemple au secteur pétrolier, à Total, ou total gabon hors PEA, il y en a évidemment d'autres), le risque peut être tenté à mon avis, mais sur une part minoritaire de son épargne (en conservant une part importante de cash) , et à condition de surveiller de près ses positions pour couper si nécessaire (rien n'empêche les marchés de perdre encore 10 ou 15% avec la volatilité actuelle), et surtout de ne pas oublier que le marché baissier de long terme n'est sans doute pas fini !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 411 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog