Magazine

Cette chère acrymalide...

Publié le 13 octobre 2008 par Didier54 @Partages
J'adore ! Enfin, je veux dire, c'est magistral. De la prudence dans tout ce qu'on lit sur le net... Ainsi l'autre jour. Je tombe par hasard sur le site par ailleurs fort sympathique Notre planète-Info. J'aime aller y fouiner de temps à autres. Là, je me retrouve nez à nez avec un sujet qui doit bien peser une tonne et faire dans les 153 000 lignes. Il y est question d'un nouveau danger alimentaire : l'acrymalide. Fichtre, je me dis, mes sens parternels attirés. Alors je plonge. Dans la lecture. Et ça part mal : le sujet commence d'emblée avec quelques noms barbares dont on se doute qu'on en croque mais que c'est pas du hyper cool. Genre Dioxines, bisphénol, aflatoxines, métaux lourds. Du qui fout bien les jetons. Clou enfoncé quelques lignes plus loin : on évoque le mot cancer.
Sûr, la lecture promet d'être dure à digérer. D'autant que la liste des denrées ayant trop de cette charmante molécule est évidemment longue. L'article, d'ailleurs, y va de ses explications avec plein de mots à beaucoup de syllables, y'a même un tableau, des résultats d'une étude, tout ça tout ça. La fin, dans tout ce contexte, est tout simplement succulente : pas d'affolement, il est écrit. Céder à la psychose de l’acrylamide est inutile. Rien ne doit nous arrêter de manger des frites ou des aliments cuits. Depuis la nuit des temps, depuis que l’Homme a commencé à cuire sa viande, il consomme de l’acrylamide. Le risque n’a pas augmenté ces dernières années et n’augmentera pas subitement, tout est question d’équilibre et de bonnes pratiques alimentaires. Ouf, ça va mieux en le disant !
Pour mémoire : au début, l'article évoquait des recherches et une nouvelle molécule...
Par curiosité : depuis la nuit des temps, l'homme mange des frites ? ;-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier54 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog