Magazine

La playlist infinie de nos routes

Publié le 13 octobre 2008 par Lironjeremy
Un qui mime de conduire dans une décapotable. A l’arrière plan une affiche. Les rideaux qui dégueulent par une fenêtre ouverte flottés par le vent. Longuement vous absorbent. Les derniers étages affrontés au ciel que l’on bouge du regard. Gens qui passent devant un banc qui reste, qui n’en fini pas de rester. Les immeubles de la rue qui défilent un instant dans un plan horizontal depuis une voiture qui roule. Et l’échappée à l’envers dans le rétroviseur. Le paysage alors comme un bandeau souple tenu par le vent. Le regard absorbe les choses dans son jeu. Le plan tremblé d’un cargo au loin. La rampe simple piquée de rouille sous les couches de peinture. Le vent dans les rayures bleu des parasols. Un hôtel sur la plage à l’arrière saison. Les filles qui rigolent dont on perd le sourire, les jambes qui pédalent et que l’on revoit rire et l’équilibre précaire d’un pédalo blanc. Alors un éclat de ciel. Une mouette qui arpente la plage le regard brigand. Comme les mains passés dans le dos. Et les habits glissés pour aller goûter l’eau. Ces petits tas dont on se dégage les pieds. Comme des nids de taupes tissus dans le sable qu’on bascule. Des mollets qui s’échappent au devant de la mer rattraper leur silhouette entière avec de grand gestes. Ailleurs puisqu’on le regarde il se fait plus glouton à avaler l’assiette et à bourrer sa bouche, penche un sourire en grimaçant. Les visages qu’on rencontre par le wagon qui vient en face, les regards accoudés à la vitre inondés de pensée. Et puis ceux que le trajet tremblote devant nous en un portrait de famille, lointains. D’un visage à l’autre. La petite qui montre le tableau en remuant le doigt et, tenant son discours, intrigué maintenant par ce doigt qui remue. Celui jeté là en grande confusion et comme se déploie le monde vertigineusement depuis sa solitude. L’histoire est une tentative de faire tenir le monde. Il n’est rien que l’on ne puisse qualifier d’imagination. Ils sont arrêtés sur un élargissement de route et la ville sans doute se dessine en bas. On la voit marcher plus loin un peu faussement d’être vue sans scénario. Il y a les terres mauvaises et une végétation rare, épineuse. L’œil se pose parfois sur un détail du monde qu’il nous est donné alors de voir furtivement avant que reprenne le mouvement.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • my Playlist

    La napolitaine Pietra Montecorvino, avec sa voix tour à tour rauque ou enfantinedéborde de soleil et de sensualité.Les percussions et les chœurs sont scandés... Lire la suite

    Par  Adelap
    A CLASSER
  • Sujr les routes de Madagascar

    Après quelques centaines de kilomètres parcourus à moto sur les routes de Madagascar quelques conseils à l'attention de ceux qui découvrent ces routes pour la... Lire la suite

    Par  Guy Deridet
    A CLASSER
  • Playlist #14 : Octobre 2008

    Scotty - Pirates of Caribbean Stereo palma - Dreaming (Dave Ramone Remix) Michael jackson - Thriller (Laidback luke Remix) Mark Knight - Susan (John... Lire la suite

    Par  Olivier Maillot
    A CLASSER
  • Des gens à poil ..

    Une petite apparition pour vous parler de la nouvelle mosaïque des Murmures à laquelle j'ai participé ( ben oui je suis célèbre attendez ! ).. Lire la suite

    Par  Alexa1235
    A CLASSER
  • playlist #6

    Qui a dit que ce blog ne parlait plus de musique. Voici donc la playlist #6 qui fleure bon les derniers disques de l'ann??e 2008 mais pas que. Je suis r??guli?? Lire la suite

    Par  Romainfl
    A CLASSER
  • La respiration infinie ou binaire séquentielle de l'Archange Michaël

    respiration infinie binaire séquentielle l'Archange Michaël

    S'installer assis ou couché. Respirer avec le ventre. Inspirer en gonflant le ventre puis bloquer en gardant l'air inspiré dans les poumons. Lire la suite

    Par  Do22
    A CLASSER
  • journal de routes

    journal routes

    La barrière de sécurité, le terre-plein central, les palissades et les wagons citernes. Un peu de végétation dépassée à l’arrière avec au-dessus le ciel. Un... Lire la suite

    Par  Lironjeremy
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Lironjeremy 836 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte