Magazine Psycho

C'est quoi la folie.

Publié le 10 octobre 2008 par Minanga
 Revenons à la place de l’homme dans la société. Qu’est ce qui me fait dire que je suis apte à parler de ce sujet. Rien. Je cherche un domaine ou j’aurai des facilités naturelles car je crois que chaque homme à un domaine ou il excelle.
 Mais ce domaine n’est pas forcement valorisant.
 Oui c’est vrai il existe des cas comme les violeurs d’enfant qui sont mal vue quelque soit la culture ou l’on se trouve. Ce n’est pas un domaine valorisant à l’échelle humaine.
 Nous y revoilà, la valeur, l’intérêt, l’utile, l’important. Mais qui décide de ce qui a de la valeur pour l’homme ? Même un grain de sable pris au milieu du desert du Sahara peut avoir une utilité. Pour la géologie par exemple. Donc tout peut avoir de la valeur, cela dépend de l’œil qui regarde. Souvient toi de la phrase de Shakespeare la beauté est dans l’œil qui regarde.
 Mais alors Comment juger le violeur d’enfant si tu suppose qu’il existe un regard qui accorde une valeur positive à son acte. Comment dire qu’une personne est folle si tu suppose qu’il existe un regard qui accorde une valeur positive à son comportement ?
 On ne peut juger dans l’absolu mais on peut juger en se fixant des limites. Ainsi il n’existe pas de regard (subjectivité) sur terre qui accorde une valeur positive à l’acte de violer un enfant, c’est l’un des invariants culturel.
 Tu veux dire que la majorité des gens pensent que c’est mal de violer un enfant, mais la majorité a-t-elle toujours raison. N’y a-t-il personne qui fasse autorité ?
 Cela pose la question de la justice divine ? Qu’est ce que la justice ? Pour ce qui est de la maladie psychologique que vaut l’avis du médecin fasse à l’avis de la foule ? Le médecin peut dire cette personne est folle, si la foule en décide autrement alors il en va autrement et c’est la naissance d’un messie.
 Donc c’est comme cela que naisse les messies. Mais alors qu’est ce que la folie ?
 Certains disent que la folie et le génie sont les deux extrémités d’un même cercle. Pour moi la folie c’est se prendre pour l’unique, se prendre pour l’absolu, penser être en relation directe avec tout et surtout ne pas se donner de limites.
 Cela ressemble à la définition d’un messie sauf que le messie se fixe souvent une limite en disant qu’il n’est que le messager.
 Le fou lui n’est pas le messager, il est Dieu. Le fou ne se fixe pas de limite.
 Je comprends, cela doit être un état de jouissance alors.
 Oui et non. C’est jouissif de se prendre pour Dieu mais cela fait peur lorsque confronté au monde on se rend compte que l’on n’est pas Dieu. Toutefois les fous sont des créateurs en puissance. Si on les laissait libre il serait capable de changer l’ordre établi. Ce n’est pas ce que souhaitent les autorités qui bénéficient de l’ordre établi. Je peux donner un exemple de création même si ma folie c’est atténué et que je me fixe de plus en plus de limites. J’ai imaginé le scénario suivant en quelques minutes voir secondes:
Un homme pique une crise de folie. C’est un animateur radio qui du jour au lendemain se met à dire des choses incompréhensible à la radio. Les autorités humaines le maitrise rapidement et on le met à l’HP. On le soigne et 2 ans plus tard le voici qui reprend son travail. Pendant ce temps là, à l’autre bout de l’espace une race extraterrestre que l’on appellera les Xings approchent de la terre. Elle a l’intention de venir dialoguer avec l’animateur radio car ce qu’il disait 2ans plutôt et qui était incompréhensible pour les humains était un message d’une beauté exceptionnelle pour les Xings. Ces derniers sont donc curieux de voir leur interlocuteur terrien. Seulement lorsqu’enfin il débarque sur terre il le trouve incapable de reparler leur langue puisqu’il a été guéri. Plusieurs choix s’offre pour la suite du scénario, fâché les Xings détruise la terre, déçu ils enseignent aux terriens à parler leur langue les rendant tous fous ou on retrouve un enregistrement des moments de folie de l’animateur et les Xings contents rentrent chez eux.
Voila rapidement un exemple de création dans les limites de l’acceptable. C’est frustrant de se fixé des limites quand on c’est déjà pris pour Dieu. On a envie d’écrire n’importe quoi sachant que quelque part dans l’univers cela plaira à un être.
 Quel est l’intérêt de ne pas être compris par ces pairs ?
 Touché. Le fou c’est un original. Il se prend pour l’origine. Professeur, si je n’ai pas pris le Deroxate c’est que j’ai peur de la castration chimique.
 J’ai une question pour toi Malik. Pourquoi veux-tu te soigner ?
 Je veux me soigner pour retrouver mon état de confiance d’avant la crise. Pendant ma crise j’aurais aimé que les hommes admirent ma folie. Je voulais que l’on m’écoute dans ma folie, j’avais des ordres à donner, des choses à faire faire. Je pensais tout savoir, mon assurance était totale. J’étais près à braver la mort d’ailleurs je l’ai fait. J’étais un mon chef et voulais devenir le chef d’une nouvelle société.
 Mais alors que c’est il passé pour que tu te fasses hospitaliser de ton propre grè ?
 Il s’est passé que personne ne m’écoutais. J’étais seul avec ma folie, personne pour me suivre et alors j’ai senti la solitude de la mort. J’ai eu peur de cette solitude alors j’ai décidé de revenir dans les normes. J’ai décidé que les limites avait quelque chose de rassurant comme les œillères des chevaux. Mais je commence à comprendre que même la je me fourvoie. Le jour de ma mort il n’y aura plus de limites.
 Ou peut être que si ? qui sait ? un exemple ton corps reste un moment sur terre même mort.
 Ce qui me manque le plus c’est cette assurance que j’avais. J’ai perdu confiance en moi. Je ne sais plus, je doute de tout, alors qu’avant je savais même si ce que je savais semblais fou. Si on regarde bien, qu’est ce que la folie ? Ne pas être capable de vivre en société ? Etre fou c’est vouloir que les autres te suive, c’est vouloir créer une nouvelle société, penser être l’unique et agir comme tel.
 Que garderas-tu de ton passage par la folie ?
 De l’humilité ? de la fragilité. Une grande faiblesse.
 Rien de positif ?
 De l’intelligence et l’humilité ça c’est positif, aussi une grande sensibilité.
 Alors comment peux-tu utiliser cela pour revivre en société ?
 Je ne sais pas. J’aimerai bien que l’on aime ce que je vient d’écrire.
 Ce n’est pas très humble mais c’est une noble idée.
 J’ai besoin de me reconstruire est pour cela j’ai besoin de me montrer aux autres et d’être à nouveau jugé par la société. Je ne sais pas comment m’exposer aux autres. Le travail ne m’attire pas. Savais-tu que travailler à la même racine latine que tuer ?
 Que vas-tu faire alors ?
 Chercher à m’entourer de personnes qui m’admirent tout en faisant ce que j’aime
 Qu’est ce que tu aimes ?
Faire l’amour

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • C'est (vraiment ?) moi qui décide

    Pourquoi la période des soldes nous pousse-t-elle à acheter des choses dont nous n'avons aucun besoin ? Pourquoi sommes-nous persuadés qu'une aspirine à 50... Lire la suite

    Par  Eparsa
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, LIVRES, PSYCHO
  • Entretenir la flamme, oui c'est possible !

    Entretenir flamme, c'est possible

    Dans le tourbillon du quotidien, avec les gamins qui courent dans tous les sens et les aléas du boulot, est-il possible de ne pas perdre le nord, côté couple ?... Lire la suite

    Par  Marieclaude
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO, SEXO
  • C'est la rentrée aussi pour les séances, cours et ateliers

    mardi 26 août C'est la rentrée aussi pour les séances, cours et ateliers L'Espace du Calme a réouvert le 25 août.Pour toutes celles et ceux qui veulent apprendr... Lire la suite

    Par  Laurence Roux-Fouillet
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • " Être ", c'est . . . . !

    Consacrer passionnément la majeure partie de son existence à façonner sa vie. Aller au bout de ses limites pour les tester, les suspecter et les repousser.... Lire la suite

    Par  Osmose
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • He,... hÔ ! c'est quoi le * temps * ?

    Comme dit l'autre, on n'aimerait bien savoir! Le temps est l'être qui, en étant, n'est pas, et qui, en n'étant pas, est... Comme l'espace, le temps est une... Lire la suite

    Par  Osmose
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • RIRE ! C'EST LA SANTE .... Dit-on !

    Je suis en train de pratiquer la gélothérapie. C’est le nom qui est donné à la thérapie par le rire. Après tout, le rire c’est la santé, non ! Vous n’êtes pas o... Lire la suite

    Par  Osmose
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • Pleurer c'est bon pour la sante . . . .!

    Une émotion forte, et les larmes nous viennent... Pleurer de joie, de honte, de peur ou de chagrin... pourquoi pas ? Souvent d’ailleurs, on ne le choisit pas,... Lire la suite

    Par  Osmose
    CÔTÉ FEMMES, PSYCHO

A propos de l’auteur


Minanga 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine