Magazine Culture

L'étrange disparition d'Esme Lennox

Publié le 13 octobre 2008 par Sebulon
L'étrange disparition d'Esme Lennox - Maggie O'Farrell
Editions Belfond - 2008
Traduit de l'anglais par Michèle Valencia.

Iris Lockart, une jeune écossaise d'une trentaine d'années, reçoit un courrier de l'asile de Cauldstone, l'informant de la fermeture prochaine de l'établissement et lui demandant les dispositions qu'elle compte prendre pour l'hébergement de sa parente, Euphemia Lennox. Iris, dans un premier temps, croit à une erreur, mais une relance et des appels téléphoniques vont l'obliger à s'intéresser à la question.
Elle découvre alors qu'il s'agit de sa grand-tante, la soeur de sa grand-mère maternelle Kitty, qui vit elle-même dans un hopital, car elle est touchée par la maladie d'Alzheimer. Iris n'a jamais entendu parler d'Euphemia, Kitty ayant toujours déclaré être fille unique. Euphemia est placée à Cauldstone depuis soixante ans, oubliée du monde.
Iris, qui traverse une période de flottement dans sa vie personnelle, organise le transfert de sa grand-tante vers un foyer, mais renonce à l'y laisser, à cause des conditions d'hébergement. Elle l'installe chez elle, malgré le désaccord de ses proches. Elles vont apprendre à se connaitre et Iris va chercher à comprendre pourquoi Euphemia a été internée.
Dans ce roman, on découvre l'histoire au côté d'Iris, mais également à travers la mémoire d'Euphémia ou plutôt d'Esme, puisque c'est ainsi qu'on l'appelait lorsqu'elle était enfant, et puis aussi par bribes, grâce aux souvenirs de Kitty, qui resurgissent de temps en temps de son pauvre esprit malmené par Alzheimer, décousus, incomplets.
C'est un secret de famille terrible qui émerge petit à petit, qui rappelle que dans les années 30, il fallait se conformer à l'idée que la bonne société se faisait de la jeune fille idéale. Il n'y avait pas de place pour la fantaisie, le naturel et l'excentricité, qui pouvait compromettre le mariage de la soeur aînée. Pas de place non plus pour l'écoute et la compréhension qu'il aurait fallu pour aider une jeune fille trop sensible à surmonter les traumatismes vécus.

C'est une histoire prenante, qu'on voudrait impossible. Pourtant, elle s'inspire de faits réels et on imagine sans peine les vies gâchées par des pratiques rigides et inhumaines.

Une très belle lecture, à l'image de la couverture du livre, magnifique !
Les avis de Bellesahi, Cathulu, Dasola et Marie.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sebulon 14 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines