Magazine People

Jennifer Love Hewitt risque de se prendre les pieds dans sa robe -Photos-

Publié le 13 octobre 2008 par Benjamin Tolman
  • Jennifer Love Hewitt
  • Quand on voit la longueur de sa robe, on espère qu'elle va passer la soirée assise

Paru le 2008-10-13 17:09:00 | 2311 lectures

Le problème quand on veut être à la pointe de la mode, c'est que parfois notre physique n'est pas adapté au vêtement qu'on revêt. Jennifer Love Hewitt a fait les frais de cette mésaventure.

On a vraiment peur pour elle quand on voit la belle actrice de la série Ghost Whisperer dans cette très, très longue robe bleue.

Alors, oui, elle est jolie mais elle ne méritait sûrement pas que Jennifer Love Hewitt manque de se tuer à chaque pas.

Plus de peur que de mal, évidemment, si elle était tombée, on vous en aurait parlé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par dcdc
posté le 18 janvier à 15:28
Signaler un abus

Une robe trop longue peut en effet faire chuter la fille. Exemples :

Une mariée a voulu ressembler à une vraie princesse. Elle apparut dans une robe ultra large (au moins trois mètres de diamètre) qui avait une traîne de plus de 20 mètres ; et fièrement perchée (mais chancelante) sur des talons aiguilles de 27cm. L'affaire tourna au véritable cauchemar. Au bout de quelque pas, la traîne a été déchirée par les convives, à force d'être piétinée (car la salle de réception ne dépassait pas 60 mètres de profondeur), et offrait une magnifique vue sur la culotte de la belle. Par ailleurs, la robe était tellement "gonflée" que la mariée a trébuché et s'est vue obligée de s'immobiliser comme une statue de cire. La mariée s’effondra finalement au sol et n’arrivait plus à se relever seule avec tout ce barda. Une fois relevée, aidée par trois personnes, toute la partie en tulle de sa robe se prenait dans les talons aiguilles de la belle à chacun de ses pas. Pire, elle s’est finalement empêtrée et est tombée de nouveau. En essayant de se relever, la mariée cassa un de ses talons démesurément hauts (et fragiles), fut déséquilibrée, retomba lourdement au sol ; et la robe toute entière se déchira. Du coup, la belle a dû changer précipitamment de tenue, jetant l'immense robe (qui a dû lui coûter une fortune) dans une poubelle de l’hôtel. N’ayant pas prévu de tenue de rechange, la mariée du enfiler une petite robe simple et des talons plats, et ressembla finalement à tout sauf une princesse. Elle a donc dépensé une fortune pour rien, et a été complètement ridiculisée par les invités. Bien fait pour elle !!

Dans l’après-midi le défilé de majorettes de Louisieux commence. Toutes les majorettes sont perchées sur des impertinents talons aiguilles de 20cm, et défilent en queue leu leu très rapprochée. Le défilé commence bien, mais tout à coup une des premières majorettes trébuche sur ses talons de 20 centimètres, tombe en arrière, et les majorettes derrière elle (chancelantes également sur leurs stupides chaussures) tombent comme des dominos. Dix-huit majorettes sont tombées en tout. Oops !! Ce fut le meilleur moment du défilé, le reste étant plutôt ennuyeux. Quelques autres majorettes tombèrent aussi à divers moment du défilé. Faute à leur talons stupides ! Inutile donc de percher des majorettes sur des talons de 20cm pour les rendre plus sexy.

Perchée sur des talons aiguilles de 23 centimètres, une élégante mannequin apparaît dans une magnifique robe rose d’une longueur démesurée, composée de plusieurs voile, qui donnait l’impression de planer. Mais l’attache d’un voile se déchira, et celui-ci a traîné au sol, faisant s’empêtrer la fille dans l’avant de sa robe. Et elle finit par s’effondrer lamentablement sur le sol, en perdant l’un de ses talons trop hauts. N’ayant pas le temps de remettre sa chaussure, elle du enlever l’autre et continua le défilé pieds nu. Du coup, vingt centimètres plus basse, l’armature de sa robe traînait au sol et gênait la marche de la mannequin.

On se demande toujours comment les mannequins font pour marcher si bien avec des talons aussi hauts. Ce n'est pas chose facile surtout quand la passerelle est vernie et glissante. C'est justement ce qui est arrivé lors du défilé de Barilà qui avait recouvert la passerelle de pétales de rose. Résultat : sans adhésif, la passerelle s'est transformée en véritable patinoire. Les mannequins ont trébuché à plusieurs reprises et marchaient avec difficulté, ce qui enlevait un peu l'attention sur les vêtements.

Commentez ce commentaire !

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine