Magazine Santé

Amalgame dentaire au mercure et écologie

Publié le 13 octobre 2008 par Estelle36
Amalgame dentaire et écologie : dernière modification le 01-04-2009
Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

L'éco-conscience doit-elle inclure les matériaux que nous avons en bouche ?


Amalgame dentaire et écologie sont-ils liés et de quelle manière ?
En responsabilisant chacun comme acteur de la préservation de l'environnement, la démarche
éco-citoyenne incite à adopter de nouveaux comportements en matière de consommation et de mode de vie. Économiser l'eau, l'énergie, employer au quotidien les produits les moins polluants pour épargner les nappes phréatiques, limiter ses déplacements, recycler ses déchets, etc., sont des réflexes que beaucoup ont déjà adopté ou sont en passe de le faire par respect pour l'environnement. On nous invite aujourd'hui à raisonner en terme d'empreinte écologique qu'il faut réduire au maximum.


Photo-Didier-Vereeck-Art-Abstrait-Naturel-Feuille-Eau-Vosges Photo: Didier Vereeck Galerie Arana
Mais s'est-on déjà préoccupé de l'empreinte écologique des matériaux qui restaurent nos dents ? Si certains produits de consommation sont plus respectueux de l'environnement que d'autres, il en est de même des matériaux employés en dentisterie. On va voir ici qu'amalgame dentaire au mercure et écologie ne font pas bon ménage.


Déchets métalliques toxiques

Renoncer aux plombages au mercure est une recommandation de plus à inscrire dans le manuel du parfait éco-citoyen. En effet, le mercure, massivement posé dans la bouche  des Français et des Européens (respectivement 15 et 125
tonnes par an, tout de même !) est un polluant redoutable, non seulement pour le corps mais aussi pour l'environnement qu'il est appelé à contaminer après le décès des porteurs de plombages. L'amalgame est un déchet toxique. Le mercure qu'il contient pollue l'écosystème: soit sous forme de vapeurs au moment de l'incinération, soit par décomposition naturelle dans les années qui suivent l'inhumation. Dans les deux cas, le mercure diffuse dans l'atmosphère, s'infiltre dans les sols et les nappes phréatiques. Le problème se pose, non seulement pour le mercure, composant pour moitié des plombages, mais aussi pour tous les autres métaux (cuivre, étain, zinc, nickel, chrome, etc.), également présents dans l'amalgame dentaire et employés pour les couronnes, bridges et autres travaux de prothèses. Ainsi, le matériau que vous choisissez pour restaurer vos dents engage, non seulement votre santé, mais aussi celle de la planète et donc celle de vos enfants, petits enfants et des générations futures.
Absence de mesures efficaces

Face à une telle menace pour l'environnement, la seule mesure à prendre est le bannissement de l'amalgame au mercure. Cette mesure, courageusement prise par la Norvège en décembre 2007, n'est malheureusement pas en voie d'être adoptée par l'Union Européenne. On l'aura compris, il ne faut pas attendre des autorités sanitaires ou environnementales qu'elles prennent la décision de bannir le mercure car trop d'enjeux économiques prennent le pas sur l'écologie. Les 100 tonnes de mercure présentes dans la bouche des Français, les 1100 tonnes dans celles des Européens, de même que les dizaines de tonnes qui s'accumulent dans les canalisations ou sont vaporisées dans l'atmosphère lors de la crémation ne semblent guère préoccuper le gouvernement, pas plus que les écologistes semble-t-il. Pour toute mesure, la France compte durcir l'application de la loi sur la récupération des déchets d'amalgame provenant des cabinets dentaires, espérant ainsi convaincre la Commission européenne de surseoir au banissement du mercure, pourtant sérieusement envisagé dans le cadre d'une stratégie engagée depuis 2005. Néanmoins, le problème majeur lié au devenir du mercure post mortem est purement et simplement occulté.

Choix éco-citoyen

Il appartient donc à chacun, individuellement, de prendre ses responsabilités et de faire le choix en toute conscience d'un matériau moins polluant (composite, céramique) pour faire obturer ses dents. Comme le soulignait le ministre norvégien de l'Environnement dans son communiqué de presse de décembre 2007, des matériaux alternatifs de bonne qualité permettant de se passer du mercure existent. Leur biodégradabilité et leur biocompatibilité est supérieure à celle du plombage et des métaux employés en dentisterie. Seule ombre au tableau: leur coût et leur mise en œuvre plus délicate que le banal plombage, vite posé à moindre frais.

Qu'on se le dise, on pourrait bien reconnaître davantage un éco-citoyen à ce qu'il a dans la bouche qu'aux paroles qui en sortent.

Attention : ceux qui choisiront de faire déposer leurs plombages doivent savoir que l'opération impose certaines précautions pour éviter une intoxication acccrue au moment du retrait. En outre, il est important de réfléchir au choix des matériaux de substitution. Ces questions importantes sont abordées dans le Pratikadent à la rubrique Plombage-dépose, dont un extrait peut être consulté sur le site des éditions Luigi Castelli.

Sommaire des autres articles sur les plombages et les matériaux

Réagir à cet article ou poser une question en rapport avec cet article :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Dites stop à vos acouphènes Le plus complet, le plus lu

    Dites stop acouphènes plus complet,

    Au fil des années, le livre référence Dites stop à vos acouphènes de Philippe Barraqué, musicothérapeute et musicologue français, a été le plus acheté et le plu... Lire la suite

    Par  Harmonic777888
    SANTÉ, SOINS
  • Antiseptiques

    Antiseptiques

    On a tous un ou des antiseptiques dans son armoire à pharmacie, mais voilà, on se pose toujours un tas de questions avant de les utiliser: Est-ce que mon produi... Lire la suite

    Par  Anne-Sophie Delepoulle
    MALADIES, PSYCHO, SANTÉ, SOINS
  • Comment conserver une bonne mémoire

    Comment conserver bonne mémoire

    Le temps passe et l’insouciance que l’on avait lorsque nous étions enfant disparaît, laissant place à un grand nombre de responsabilités. Plus il... Lire la suite

    Par  Espritphyto
    SANTÉ, SOINS
  • E-cigarette : de nouvelles normes

    E-cigarette nouvelles normes

    De nouvelles règles arrivent pour les e-cigarettes et les e-liquides afin de définir des exigences de qualité, de sécurité et d’information pour le consommateur. Lire la suite

    Par  Recherchedubienetre
    CUISINE & SANTÉ, SANTÉ
  • Arrêter de fumer naturellement c’est possible !

    Arrêter fumer naturellement c’est possible

    Arrêter de fumer c’est possible mais ce n’est pas toujours facile. En effet, le tabac fait partie de la vie des hommes depuis des milliers... Lire la suite

    Par  Espritphyto
    SANTÉ, SOINS
  • Grossesse et poisson feraient bon ménage

    Depuis longtemps, les acteurs dans le domaine de la santé menaient de grands efforts pour sensibiliser le public sur la menace de surexposition au mercure,... Lire la suite

    Par  Antoinemoulin
    SANTÉ
  • Grippe, états grippaux

    Grippe, états grippaux

    La grippe est une infection respiratoire aiguë provoquée par un virus, le Myxovirus influenzae de type A (sous types H1N1, H1N2, H2N2), B ou C. Lire la suite

    Par  Anne-Sophie Delepoulle
    MALADIES, PSYCHO, SANTÉ, SOINS

A propos de l’auteur


Estelle36 1669 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine