Magazine

Tito Paris au Conservatoire: concert miraculé

Publié le 13 octobre 2008 par Paulo Lobo
Concert assez extraordinaire de Tito Paris, samedi dernier au Conservatoire de Luxembourg. En effet, il se trouve que le musicien et son band sont arrivés hyper-retard dans la soirée même où leur concert était programmé, ce qui évidemment a mis l'événement devant le plus grand des défis. (Une histoire de vol d'avion mal enchaîné ou quelque chose dans le genre). Heureusement, les organisateurs ont décidé d'être francs et honnêtes avec le public. Dès leurs mots de bienvenue, ils expliquaient que le chanteur capverdien était en retard sur son vol, toujours en voyage en direction du Luxembourg, mais qu'il ne devait pas tarder à atterrir. En attendant, ils proposaient aux spectateurs une première partie avec deux artistes exceptionnels, le guitariste brésilien Henrique de Miranda et le chanteur-compositeur camerounais Njamy Sitson.

Ce Njamy Sitson a été pour moi la grande révélation de la nuit: c'est génial, ce qu'il fait avec sa voix, il est non seulement virtuose, mais en plus ses compositions sont superbes, très belles du point de vue mélodique et très riches en termes d'arrangements. Enfin, Tito Paris est arrivé, je pense qu'il était 22h passées. Comme le temps pressait, ses musiciens ont très rapidement investi la scène et ont procédé aux ajustements du son directement avec l'aide du technicien. Vers 23h, Tito Paris commençait à chanter. Mais le son était complètement déséquilibré, très désagréable. Deux titres plus loin, on arrête tout et on essaye de trouver les bonnes solutions de micro et d'équilibre du son. Le concert reprend, l'effet est meilleur. Tito chante, au début un peu bloqué par tout le remue-ménage de la mise en son, puis très vite il trouve son assurance et libère son chant et son jeu de guitare. Le concert se poursuit jusqu'à une heure du matin, l'émotion va crescendo, les magnifiques mornas et coladeras s'enchaînent, toutes plus belles que les autres. Le public connaît par coeur les paroles et accompagne avec bonheur le chanteur. Le concert s'avère au final un pur enchantement, le public est récompensé de sa patience et compréhension.Il n'est pas fréquent de voir un concert se construire en direct sous nos yeux. Les essais de son ont normalement lieu en huis-clos, loin des yeux des spectateurs. Dans le cas présent, il faut saluer le travail du technicien de son, de Tito Paris et de son groupe, qui en ne se connaissant absolument pas, ont réussi à mettre en place un son et un concert parfaits. Voilà qui illustre l'art et la manière de trouver des solutions en plein milieu du chaos.      

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Paulo Lobo 808 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog