Magazine Société

Sur les traces de Fela

Publié le 14 octobre 2008 par Bordeaux7
Plus de dix ans après la disparition du créateur de l'Afrobeat Fela Kuti, son fils Seun reprend le flambeau. Un héritage à découvrir sur la scène de Barbey jeudi soir
SEUN2 _ Youri Lenquette.jpg
Quelques semaines avant le passage de Femi Kuti à Créon, c'est son jeune frère Seun qui débarque à Bordeaux jeudi, fort d'un premier album détonnant "Many Things'. Le musicien a fait ses premiers pas sur scène à 9 ans avec son père, Fela Anikulapo Kuti, le musicien le plus populaire du Nigéria, renommé pour ses chansons épinglant la junte militaire et les politiciens vénaux de son pays. Fela a créé un nouveau modèle de la musique, l' Afrobeat, qui a dominé la scène populaire de musique à Lagos depuis le début des années 70. Comme son paternel, les textes de Seun abordent les maux qui ravagent l'Afrique contemporaine. Les titres de son disque parlent d'eux-mêmes "Think Africa", "African problems". Comme Fela, aussi, le benjamin se produit aux côtés du groupe Egypt 80, une des meilleures formations funk actuelles. Là ou l'héritier se démarque, c'est dans sa rythmique héritée du rap, il cite d'ailleurs Dr Dre et Eminem parmi ses influences principales. Et surtout, Seun est une véritable bête de scène. Ceux qui l'ont vu sur scène s'en souviennent encore. L'an dernier sa tournée américaine a même provoqué pas mal de remous. Barack Obama avait même du intervenir pour l'obtention de visas des musiciens. "A chaque concert, j'essaie de me dire que c'est le dernier, donc je donne le maximum", révèle le nigérian, ami à la vie comme à la scène de Keziah Jones. "Après ma carrière musicale, je souhaite encore entrer en politique. Ma famille est très impliquée dans ce domaine. Eradiquer la corruption n'est pas réaliste mais je me fixe l'objectif de la contrôler en tout cas".
Carine Caussieu
Jeudi à 21h à la Rock School Barbey, 18-22€. Renseignements et réservations au 05 56 94 43 43 ou sur www.musiques-de-nuit.com

Notes récentes

  • La liberté de voler
  • Au clair du prince des Lunes
  • Touchée mais pas coulée
  • Se baiser le cœur et les yeux ailleurs
  • Elle lui a mis son nez dans la bouche
  • Petite Fantaisie pour un sentiment qui chute
  • Elle avait un grain de beauté collé au sourire
  • Le clapotis des âmes
  • Un monde à la douleur idyllique
  • L'espace d'une lune

Catégories

  • Echos à Vous
  • Gabriel
  • Il y a des désirs
  • Imagimots
  • Instants figés
  • Journal à un Ange
  • Les pensées crocodiles
  • Lu, vu, entendu
  • L'autre chemin
  • Sans dessus-dessous

Archives

  • 2008-10
  • 2008-09
  • 2008-08
  • 2008-07
  • 2008-06
  • 2008-05
  • 2008-04
  • 2008-03
  • 2008-02
  • 2008-01
  • Toutes les archives
Syndiquer ce site (rss)
Syndiquer ce site (XML)
blog

Derniers weblogs mis à jour

« Touchée mais pas coulée | Page d'accueil | La liberté de voler »

10 octobre 2008

Au clair du prince des Lunes

soufly.jpg
A la faveur d'un enfer, qui perle aux coins de tes yeux, les heures qui se décomposent à la souffrance incontrôlable, instable, lunatique. Je déteste à l’envie d’en finir à ce temps qui s’effrite de riens, au quotidien, de l’absence de solutions ou tant d’impossibles remèdes sur lesquels détourner le regard. Désirs inconscients qui griffent les pulsions, à la répulsion, d’un avenir qui ne peut se définir à la couleur de la nuit, qui s’étreint sur un jour sans biens, à l’écho de tes silences qui tranchent dans le vif, de mes hésitations, à vivre ces fragments de nous, esquissés à la pointe de nos détresses.

Illustration Donjuki


19:14 Publié dans Les pensées crocodiles | Lien permanent | Commentaires (10) | Envoyer cette note


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine