Magazine Santé

Acné

Publié le 14 octobre 2008 par Marieclaude

L'acné vulgaire est la forme la plus fréquente d'acné et touche principalement les adolescents, surtout les garçons. On l'appelle aussi acné juvénile. Cette maladie de la peau, causée par une activité anormalement élevée des glandes sébacées, se caractérise par l'apparition de points noirs et de lésions rougeâtres, souvent au grand désarroi des personnes atteintes.

Les glandes sébacées des personnes à tendance acnéique produisent du sébum en excès, une substance grasse. En trop grande quantité, le sébum bloque les pores de la peau, ce qui entraîne une multiplication des bactéries (du genre Propionibacterium acnes) dans les follicules pileux et de l'inflammation.

Apparaissent alors des lésions qui se concentrent principalement sur la peau du visage, mais qui se manifestent aussi chez certaines personnes sur le cuir chevelu, le cou, le dos, la poitrine et les avant-bras.

Contrairement à ce qui se passe en Afrique, par exemple, l'acné est très fréquente chez les adolescents en Amérique du Nord où 75 % des jeunes garçons et 50 % des jeunes filles en sont affectés. Mais elle peut aussi se manifester chez l'adulte. On parle alors d'« acné vulgaire de l'adulte ».

Causes

Taux élevé d'hormones à la puberté. Les hormones de la puberté, surtout les hormones androgènes, stimulent la production de sébum par les glandes sébacées de la peau. Ces hormones sont présentes chez l'homme et la femme, mais en plus grande quantité chez l'homme.

Prédispositions génétiques. Des facteurs héréditaires entreraient aussi en jeu. On observe que les Blancs sont plus à risque d'avoir l'acné que les Asiatiques ou les Noirs.

Diète déséquilibrée. Elle serait en cause chez une faible proportion des personnes à tendance acnéique. Jusqu'à présent, aucune étude n'a établi de lien direct entre l'acné et l'alimentation. De façon générale, on reconnaît toutefois que le débalancement hormonal causant l'acné peut aller de pair avec une diète déséquilibrée : malbouffe (junk food), aliments raffinés, peu d'aliments frais et entiers (voir plus loin Alimentation, en Prévention).

Fluctuations hormonales chez la femme. L'acné peut survenir chez les femmes qui commencent ou arrêtent de prendre la pilule anticonceptionnelle, surtout si la marque prescrite est riche en oestrogènes. Chez les femmes qui ne prennent pas la pilule, quelques boutons d'acné peuvent apparaître durant les deux à sept jours précédant les menstruations. Les fluctuations hormonales durant la grossesse peuvent aussi causer l'acné. Rarement, l'acné chez la femme peut être attribuée à une dysfonction des ovaires ou des glandes surrénales.

Autres causes. Les irritants de la peau (frottement de vêtements, équipements sportifs, certains cosmétiques, etc.) et le stress peuvent causer ou aggraver l'acné. Le climat influence aussi notre peau : on risque moins d'avoir de problèmes d'acné dans un climat sec et froid, comme en haute montagne, car il ouvre les pores de la peau. Par contre, un climat humide bloque les pores.

N.B. Contrairement à certaines idées qui circulent, l'activité sexuelle et la saleté ne causent pas l'acné.

Autres types d'acné

  • Acné chéloïdienne. À la suite d'une suppuration des follicules pilaires de la nuque, un bourrelet dur se forme sur la nuque. Ce problème se traite difficilement.
  • Acné chlorique. Elle se manifeste par de gros comédons causés par l'exposition au chlore en milieu industriel.
  • Acné conglobata. Cette acné très grave se caractérise par une suppuration qui se produit au niveau du tronc, de la nuque et des plis de flexion. L'inflammation, qui se produit à la fois en surface et sous la peau, laisse des cicatrices permanentes.
  • Acnés causées par les bromures et les iodures. Ces formes d'acné se manifestent chez les utilisateurs de médicaments dans lesquels on retrouve ces substances.
  • Acné excoriée. Cette forme d'acné est la conséquence d'un grattage fréquent et compulsif. Elle ne se retrouve d'ailleurs que chez les jeunes filles ayant des tendances anxieuses. Au départ, il peut s'agir d'une acné légère aux yeux des autres, mais ces adolescentes la jugent inacceptable.
  • Acné rosacée. Affection cutanée chronique caractérisée par des rougeurs au visage, surtout aux joues et au nez. Voir notre fiche Couperose.

Symptômes

 
  • Comédons ouverts (« points noirs ») : follicules pileux dilatés avec, au centre, un point noir. Ils sont rarement associés à de l'inflammation.
  • Comédons fermés (« boutons blancs ») : petites papules blanches qui disparaissent spontanément sans laisser de cicatrice.
  • Pustules : des lésions contenant du pus se forment lorsqu'un comédon devient inflammé sous l'action des cellules du système immunitaire combattant les bactéries.
  • Nodules et kystes : en cas d'acné inflammatoire, des nodules et kystes causés par des infections plus étendues sont situés plus profondément sous la peau et forment des bosses dures et enflées.
  • Cicatrices : les lésions profondes peuvent laisser sur la peau des marques d'apparence variable, selon les personnes.

Personnes à risque

 
  • Les personnes dont l'hérédité, les antécédents familiaux, prédisposent à l'acné.
  • Les adolescents, filles et garçons (mais surtout les garçons).
  • Les femmes, de deux à sept jours avant leurs menstruations.
  • Les femmes enceintes.

Facteurs de risque

  • Les contacts répétés avec des produits bloquant les pores de la peau : certains cosmétiques (l'acné cosmétique est très fréquente chez l'adulte) et substances huileuses.
  • Les facteurs psychologiques (le stress, le manque de sommeil).
  • La surcharge du foie par une mauvaise alimentation.
  • La prise de certains médicaments : corticostéroïde topique ou corticostéroïde oral, stéroïdes anabolisants androgéniques, azathioprine, lithium, contraceptif oral riche en oestrogènes, phénobarbital, sels d'or, etc., ou même la vitamine D.
  • Les irritants environnementaux graisseux et humides (les huiles industrielles, le goudron, les préservatifs pour le bois, les scellants et autres polluants).
  • La friction de la peau et la sueur (l'équipement sportif, les bandeaux, les colliers serrés).
  • Les hauts taux d'humidité.
  • L'exposition au soleil (aggrave l'acné chez certaines personnes).

Prévention

On ne peut pas prévenir l'acné comme telle puisqu'elle est souvent d'origine héréditaire. On peut cependant agir sur les facteurs aggravants.

Adopter une alimentation saine. Même si on n'a pas démontré qu'une alimentation riche en graisses animales, en sucre ou en aliments raffinés causait l'acné, l'inverse - une alimentation saine riche en légumes, en fruits, en grains entiers et en aliments non transformés - fournit à l'organisme les nutriments nécessaires pour maintenir le système immunitaire et les organes d'élimination (le foie, les intestins) en bon état. Un foie paresseux est incapable d'éliminer les toxines circulant dans le sang. Plus l'acné est grave, moins l'alimentation devrait comporter de graisses animales, de sucre et d'aliments raffinés. Le lait, les graisses, les croustilles et le chocolat ont souvent été accusés de causer l'acné. Les professionnels de la santé s'entendent pour dire qu'il est toutefois rare qu'ils soient en cause.23

Éviter les excès d'iode. L'iode, un minéral essentiel à la vie, peut jouer un rôle dans certains cas d'acné.2 Une analyse du Consumer's Union a démontré qu'un repas composé d'aliments vides (junk food) contient 30 fois plus d'iode que la dose quotidienne recommandée qui est de 150 µg par jour, soit 4 500 µg d'iode.3 Cette quantité est plus que suffisante pour aggraver les problèmes d'acné. On estime que 1 000 µg par jour peuvent déjà causer des problèmes. Outre les aliments vides, les algues - en particulier le varech -, les crevettes et les fruits de mer sont également riches en iode.

Soleil et bronzage. Comme l'abus de soleil et de salon de bronzage favorise l'acné, il est préférable de s'exposer aux rayons avec modération. Si on doit le faire, choisir une crème solaire non comédogène.

Produits cosmétiques. Une forme d'acné, l'acné de contact, résulte de contacts répétés avec des produits qui bloquent les pores de la peau, dont certains produits cosmétiques trop gras. Pour une meilleure prévention, choisir des produits de bonne qualité, idéalement non comédogènes.

Huiles de toute sorte. Certaines huiles minérales utilisées en massage et pour la peau des bébés, les huiles lourdes qu'emploient les mécaniciens et les machinistes de même que les gels pour cheveux sont également susceptibles de bloquer les pores de la peau.

Traitements médicaux

En général, l'acné juvénile se traite mieux que l'acné adulte. Cela dit, tous les traitements, médicaux ou autres, exigent plusieurs semaines (quatre à huit) sinon plusieurs mois (trois à six) avant de donner des résultats. Et comme les causes de l'acné varient, les traitements varient également.

Mesures d'hygiène de la peau

L'Association médicale du Canada a émis quelques principes de base à suivre pour traiter ou prévenir l'acné.23 En voici quelques-unes :

- Éviter de pincer ou de faire éclater les boutons (les comédons peuvent être extraits par un médecin). Gratter et pincer les boutons peut laisser des cicatrices.
- Utiliser un savon doux non parfumé pour se laver le visage, deux fois par jour (les savons antibactériens n'ont aucun effet positif sur l'acné).
- Une fois la peau nettoyée, appliquer une lotion qui raffermit la peau (lotion avec alcool).
- Se laver les cheveux au moins deux fois par semaine.

En pharmacie

Produits antibactériens topiques. Le peroxyde de benzoyle et les antibiotiques topiques sont particulièrement efficaces pour traiter l'acné :

- Le peroxyde de benzoyle exerce une action bactéricide et anti-inflammatoire puissante. Il existe sous forme de crème, lotion, gel ou tampon, en différents dosages. Les personnes qui commencent un traitement au peroxyde devraient choisir un produit de faible concentration, puis augmenter au besoin.
- Les antibiotiques appliqués sous forme de lotion, crème ou gel traitent efficacement l'acné. Les plus probants sont à base de clindamycine ou d'érythromycine.

Trétinoïne et isotrétinoïne. Cet acide de vitamine A est offert sur le marché sous différentes marques (Stieva-A®, Retin-A®). Il agit sur la formation des comédons. On peut le prendre en application topique ou oralement, dans les cas d'acné grave. Pour les cas les plus rebelles d'acné inflammatoire (avec des kystes), on utilisera l'isotrétinoïne (Accutane®). Il doit être pris durant 16 à 20 semaines et fonctionne dans 80 % des cas. Il exige toutefois une surveillance médicale étroite puisque son usage s'accompagne d'effets secondaires sérieux : assèchement de la peau et des yeux, saignements de nez, douleurs musculaires, augmentation du taux de cholestérol et de triglycérides. De plus, il peut entraîner des malformations congénitales chez le foetus. La femme qui se fait prescrire ce médicament doit utiliser de façon simultanée deux méthodes de contraception fiables (contraceptif oral ET condom, par exemple, un mois avant le début du traitement). Pour toutes ces raisons, l'Accutane® ne s'utilise qu'en dernier recours.

Antibactériens oraux. Dans les cas où l'acné résiste aux traitements topiques, la prise d'antibiotiques en comprimés pendant quelques mois, combinés à un traitement topique, peut être nécessaire. Ces antibiotiques sont généralement très performants, mais leurs effets indésirables en limitent l'usage.

Acides alpha-hydroxy topiques. Les acides alpha-hydroxy ou AHA (alpha-hydroxy acids) selon l'abréviation anglaise. Il s'agit de substances acides naturellement présentes dans certains fruits ou aliments. Celles-ci font tomber plus rapidement les cellules mortes et combattent ainsi l'obstruction des pores de la peau. Parmi les différents AHA étudiés, l'acide glycolique est le plus prometteur. Les acides alpha-hydroxy servent aussi à combattre le vieillissement de la peau. Et si leur efficacité n'est pas remise en question pour l'un ou l'autre usage, on doit encore déterminer les risques en cas d'usage prolongé. On suggère d'utiliser les AHA le matin et la vitamine A le soir.

Pilules anticonceptionnelles faibles en oestrogènes. Si certaines marques de pilules anticonceptionnelles peuvent provoquer de l'acné, d'autres aident à la combattre. C'est le cas des pilules qui contiennent peu d'oestrogènes. La marque Ortho Tri-Cyclen® a même été approuvée pour le traitement de l'acné chez les femmes. Diane® est aussi à base d'hormones à très faible dosage, et est indiquée pour le traitement de l'acné, mais son usage n'est pas approuvé en contraception.

Mises en garde

- Certains des produits mentionnés ci-dessus peuvent irriter la peau et causer une desquamation. Pour prévenir ces effets indésirables, il importe d'augmenter très progressivement la concentration du produit choisi ainsi que la durée de son application.
- Dans de rares cas, l'un ou l'autre de ces produits peut provoquer une réaction allergique de la peau. Mieux vaut tester le produit sur une petite partie de la peau d'abord.
- Tous les produits à base de vitamine A rendent la peau plus vulnérable aux rayons solaires. Il faut donc les appliquer le soir ou les combiner avec un écran solaire d'indice de protection élevé.

Bonne journée,

Marie-Claude

Ref: Passeport.santé.net


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marieclaude 499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines