Magazine Séries

Battlestar galactica - mini serie

Publié le 14 octobre 2008 par Ryan
Battlestar galactica - mini serie
* * * * * * * * * *

Tout d'abord, je voudrais dédier cette review à mon ami Music-In-Series qui m'a convaincu de me lancer dans cette nouvelle aventure qu'est Battlestar Galactica, et vu que la série est encensé autant par le public que par la critique, je me suis lancé dans cette mini série avec confiance. Pourtant, je suis loin d'être un fan de science fiction, donc sans avoir d'apriori, j'avais tout de même quelques doutes envers cette série. Mais pourtant, on plonge sans difficulté dans l'ambiance de la série, et même si je ne suis pas encore totalement sous le charme, ce n'est sans doute qu'une question de temps car la série a déja beaucoup de choses pour elle. Les qualités sont indéniables, que ce soit l'interprétation, la réalisation, l'intrigue principale ou les scènes d'actions. Tout d'emboite parfaitement, et si ce premier jet n'est pas parfait en ce qui me concerne, il donne clairement envie d'en savoir plus. Mais comme tout bon pilote, il pose les bases de ce que sera la série. Car il faut avant tout savoir que la mini série se base plus ou moins sur la célèbre saga des années 70 mais n'en est pas pour autant un remake ou une suite d'après ce que j'ai cru comprendre. Amusant tout de même de constater que sans le succès de cette mini série diffusé en 2003, il n'y aurait pas eu de vraie série régulière par la suite et donc pas 4 saisons acclamée par la critique. C'est amusant car pourtant la fin de la mini série laisse au contraire pensé à une suite vu un cliffangher surprenant. Battlestar Galactica prend place donc avec une guerre entre les êtres humains et les cylons, robots crées par la race humaine. Comme je le disais, ce premier jet est bon, parfois même très bon, et en met plein la vue, mais je n'ai pas pour autant été complétement séduit. Il faut bien dire que la durée est assez conséquente (3 heures) donc forcément c'est un gros morceau à engloutir pour quelqu'un qui ne raffole pas de la science fiction. Si le récit est prenant, on met un peu de temps à complétement rentrer dans l'histoire, même si certaines scènes de la première partie sont particulièrement impressionnantes. On peut siter la bombe nucléaire décimant presque toute la population humaine. D'un côté on suit les résidents du vaisseau Galactica qui est sur le point au début de prendre sa retraite, et d'un autre côté tout ce qui concerne Caprica est très prenant et interessant. Les divers personnages ne sont pas non plus en reste.


Le casting est assez conséquent et donc dans un premier temps, il est un peu difficile de repérer tout le monde, mais cela vient assez vite. Car les personnages se distinguent facilement les uns des autres, chacun a sa psychologie déja bien étoffé et le jeu des acteurs aide bien. On peut le dire, un cast donc bien prometteur et j'ai d'ailleurs déja quelques préférences. En tête je pourrai tout d'abord cité le duo que forme Gaius Baltar, un véritable génie de la science qui entretient depuis deux années une relation bien sexuelle avec une déesse blonde, et l'on découvre bien vite que cette dernière est un cylon qui se sert du scientifique pour anéantir le monde humain. Dès le départ, le duo fonctionne parfaitement, on pourrait d'abord parler de Tricia Helfer qui est tous simplement parfaite dans ce rôle, en plus d'être incroyablement belle et charismatique, elle arrive à nous faire passer beaucoup d'émotions dans ce rôle de robot qui devrait normalement être dans le côté des méchants. Mais l'une des forces de l'histoire est que personne n'est tout blanc ou tout noir, Gaius est un être humain comme les autres, mis à part le fait qu'il soit un génie, mais on peut se demander pourquoi il a été désigné pour aider les cylons et on peut deviner qu'il va être un personnage très important dans la série, même si c'est déja le cas. Le reste des personnages se trouve dans le vaisseau, et chacun a un passé tumultueux qui sera sans doute exploiter bien vite. On peut par exemple parler de Laura Roslin qui prend un peu le contrôle des opérations, mais qui malgré toute la panique reste digne. Elle reste malgré tout très préoccupé par son propre sort, puisqu'elle se sait condamné, étant atteinte d'un cancer en phase terminale. Pour les autres personnages, on peut aussi parler de Starbuck, une des meilleures pilotes qui se trouve être également la rebelle de la série, au point qu'elle va même jusqu'à se bagarrer avec le grand boss. Elle a un lien avec Apollo puisqu'elle sortait avec son frère qui est mort depuis quelques années, l'on sent qu'il y encore des traces des deux côtés. Autant pour Apollo qui ne se remet pas de cette mort et qui est toujours en froid avec son père, selon il aurait pousser son fils à devenir pilote. Les rapports vont être tendus entre eux puisqu'ils vont devoir cohabiter au mileu de tout ce chaos. Et puis il y a Starbuck elle-même qui s'en veut puisqu'elle a quelque peu enfreind les règles pour faire entre son ancien petit ami dans le monde du pilotage, et cela lui a couté la vie. On sent qu'il y a beaucoup de choses à exploiter de ce côté là. Parlant d'Apollo, j'aime déja beaucoup ce personnage sensible qui tente de garder le contrôle, l'acteurs étant très charismatique, ça aide.


Certains survivants de Caprica ont l'opportunité d'avoir la vie sauve (tout du moins pour le moment) avec un tirage au sort qui les désigne pour rejoindre le vaisseau. Parmis eux, il y a Gaius qui est pris pour ses talents, en effet vu son génie, il pourrait être très utile dans cette guerre prochaine. Mais pourtant, tout ne va pas bien pour lui, il est toujours hanté par cette jolie blonde robot qui va le torturer jusque dans ses rêves. Mais est-ce vraiment son subconscient comme il le pense? Certainement pas non. Elle prétend qu'elle lui a mis une puce dans la tête pour être relié à elle dans un certain sens, et l'on peut se demander ce que tout cela va donner. Mais quoi qu'il en soit, leurs scènes sont très intenses, notamment car elle sait beaucoup de choses qu'elle tait pour l'instant et qu'elle pousse son amant dans une certaine direction qui pourrait lui couter chère. Toute cette partie est vraiment passionnante, car l'on rentre vraiment dans la tête de cet homme qui a un véritable problème de conscience puisque tout ce chaos est plus ou moins de sa faute. Et maintenant, il n'est plus certain de ce qu'il doit faire. On lance aussi le principal arc de la série avec la recherche des autres cylons dans le Galactica. En effet, Six n'est pas la seule, et comme ils peuvent prendre forme humaine, cela pourrait être n'importe qui. Ce serait bien d'en savoir plus sur eux, comme ils ont été crées ? Que c'est-il passés pour qu'humains et robots en arrivent là ? C'est extrêment prometteur. On sait qu'il y a autre cylon parmis les humains, mais l'intelligence est de ne pas en faire un grand mystère puisque la toute fin révèle cela. On lance donc clairement la série avec cette fin qui semble nous préparer à de grandes choses. On termine donc avec de très bonnes scènes, comme le discours du colonel se préparant à faire entrer ses troupes en guerre, mais aussi à rechercher la terre. Pourtant malgré toutes ces qualités, ce premier jet n'en est pour autant parfait, et vu la durée assez longue, il y a quelques lenteurs, mais rien de bien grave malgré tout. Les scènes d'actions sont très bien faites, mais j'ai largement préférés les scènes entres les personnages, car l'on s'aperçoit vite que Battlestar Galactica n'est pas seulement une série de science fiction comme il y en a beaucoup, mais aussi très humaine et qui a un vrai discours engagé. Cette mini série est donc assez réussie en ce me concerne, mais j'attends vraiment de voir la série exploser lors de sa première saison. Ce sera normalement le cas car finalement mis à part sa longue durée qui m'a parfois fait presque décroché, il n'y a pas grand chose à jeter, tout est là pour avoir une très bonne série. Et puis le format normal de 40 minutes sera je pense très bénéfique à la série. Je suis donc plutôt confiant.


Bilan : Je suis donc plutôt satisfait de cette mini série dans son ensemble. Le tout n'est pas forcément extraordinaire pour le moment, mais je suis confiant vu les pistes engagés. Comme tout bon pilote, on pose les bases et malgré quelques lenteurs, on est pris dans l'action. Les divers personnages sont d'emblée interessants, les scènes d'actions au rendez-vous et on sent un véritable discours derrière la série. Il faudra juste approfondir tout cela, mais la série pourrait vraiment me plaire sur la distance, même je ne suis pas fan du tout de science fiction.


Bonus : La promo de la saison 1.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ryan 13 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine