Magazine Aventure/action

L’Oeil du mal

Par Corentino

Ou “Eagle eye” si on considère la VO qui est beaucoup plus rigolote.
In the eye of ranger !

Shia !

Shia attention derrière toi !

Shia leboeuf, ne vous méprenez pas sur ce prénom de porn star amateur de slam van et autre girl next door, est un homme. Il travaille comme manager d’un Banana copy, c’est à dire qu’il est le caissier, le réparateur des machines et tout le toutim. Pas exactement le rêve américain. Pourtant, un soir, son DAB affiche un crédit de plusieurs centaines de milliers de dollars. Entre joie, pure folie et panique, le jeune homme s’empresse de tout retirer. Il rentre chez lui à la hâte, croise sa vieille dame de propriétaire et lui rembourse immédiatement et en cash les loyers impayés. Son salon est plein de cartons et de colis. Un véritable arsenal de guerre, de tous calibres et de toutes origines, des faux papiers et même des gros sacs d’engrais. Bref, la base du MUST HAVE de l’apprenti terroriste. Et là comme ci ne rien n’était, son téléphone sonne. Une charmante voix féminine lui explique qu’il vient de se faire activer et que le FBI sera dans son appartement dans 30 secondes. 30 secondes plus tard, le FBI fait effectivement sauter sa porte d’entrée et le pauvre Shia est arrêté. Il est emmené, non pas dans une base sous terraine secrète au fin fond de la campagne, mais dans un luxueux bureau dans un bâtiment en verre en plein centre ville. Et là hop le téléphone sonne et c’est encore la voix qui lui dit de sauter. Il tourne la tête vers la vitre et vois une grue défoncer la façade de l’immeuble. Les grands écrans publicitaires sur l’immeuble d’en face affichent le message “saute shia” du coup, un peu benêt, il saute, atteri sur une station de Metro et se glisse dans la première rame. Une fois assis, le téléphone d’un mec endormit à côté de lui, et c’est encore la nana qui lui dit de prendre la correspondance dans 3 stations.

Et là ça y est j’en ai marre de raconter et si vous voulez la fin vous n’avez qu’à demander à la voix de nana de votre téléphone.
Piou ! ça, c’est de l’action ma doué !
le pauvre shia n’a pas une seule seconde à lui, il doit faire tout ce que son téléphone lui dit sinon il se fait arrêter par le FBI… Ah les geeks !
Egle eye est un film d’action à l’américaine comme il faut. Plein de rebondissements, plein d’armes, plein de terroristes qui sont très méchants, un dude qui n’a rien demandé à personne et une nana qui n’a aucune raison d’être si ce n’est d’apporter de la fraicheur à l’image. Et c’est le point qu’il faut retenir, plein de gadgets high-tech super cool d’agent secret avec toutes les histoires qui en découle. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que les ‘légendes’ entourant les sphères du pouvoir américain ont trouvées écho à Holivvood. Benjamin Gates avait un livre des présidents, là il y a l’histoire du niveau -37 de la maison blanche. Pour savoir si cela est vrai, il y a plusieurs méthodes :
1 vous faites péter des bombes à côté de la maison blanche, et vous enregistrez toutes les vibrations avec des sismographes cachés dans des boites de chaussures, et ensuite amusez-vous avec les formules de mathématiques.
2 vous utilisez du matériel de cartographie sous terrain à résonnance. En gros c’est le même principe on tape par terre et on calcule le temps mis par les ondes pour se déplacer sauf que cette fois, le resultats sort tout seul de la machine. (Par contre, ça coûte cher)
3 vous avez un satellite de cartographie sous terrain, mais là vous êtes soit Dr Evil, soit multimilliardaire.

Donc pas moyen de savoir si c’est vrai ou non.

Mais le plus important, c’est de savoir que ce qu’il se passe au niveau -37 de la maison blanche se passe en réalité dans un autre bâtiment, dans le cube de Langley.
Trêve de faribole comme le dirait notre cher ministre de l’extérieur. Ce film aborde un problème important et déjà vu et revu au cinéma américain, celui de pouvoir et de la place de plus en plus importante qu’occupe la technologie dans notre vie d’assisté numérique.


Et une bande annonce de l’oeil du mal ou “Eagle Eye”

Ça veut des ordinateurs de bord dans les voitures, des téléphones qui se connectent à internet pour faire du msn en cours, des lapins crétins qui lisent les mails, des forfaits internet pour la télé et le téléphone et ne pas perdre du pouvoir d’achat après tout ça. Que je te foutrais tout ça en chaine pour écrire des requêtes SQL !

Sinon vous avez le temps de vous décider pour aller voir le film car il est annoncé pour le 24 décembre. Et à votre place, je pense que je commanderais un autre cadeau au père Noël.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Corentino 95 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog