Magazine Poésie

Prendre un enfant par la main

Par Pandora

Prendre un enfant par la main
J’ai dormi vendredi soir chez ma sœur qui m’offrait le gite et le couvert (sourires) comme elle le fait régulièrement. Elle me donnait aussi ainsi l’occasion de passer du temps avec mes neveux de 3 ans et demi et 5 ans qui grandissent si vite. En invitée trop rare, je bénéficie bien sûr du statut « VIP » avec tous les privilèges et signes de confiance qui l’accompagnent :

Je suis accueillie comme une reine avec de vrais cris de joie, et je suis ensuite très rapidement sollicitée pour participer à leurs jeux, une construction de lego en l’occurrence... Au point de peu avoir le temps de parler avec leurs parents ;-)

J’ai droit au bouquet des dernières fleurs de lavande pour le ramener dans ma maison.

C’est moi qui les douche et les met en pyjama pour le repas du soir, et le ferai encore à mon prochain passage même si je suis beaucoup moins adroite (j'ai deux mains gauches ) que leur mère et mets parfois du savon dans les yeux ou ne règle pas la température de l’eau comme ils l’aiment (l’un plutôt froid, l’autre plutôt chaud). C’est moi aussi qui avait eu le privilège de leur faire la chasse quand, une fois déshabillés, ils couraient tous nus dans la maison et se faisaient prier pour revenir dans la salle de bains après le pipi d’avant douche.

C’est moi enfin qui ai la joie de leur raconter l’histoire du soir, ou plutôt les histoires du soir tant ils aiment ce moment, tant j’aime ce moment. Tatie se transforme en Pandora (Ou est-ce le contraire ? j'ai parfois du mal à m'y retrouver ;-)) et leur lit les livres qu'ils me ramènent. Une histoire de loup choisie par le plus grand pour laquelle je sens le petit qui se rapproche de moi pour se rassurer, l’histoire de Monsieur Bing qui rebondit partout (bing, bing bing ;-)), l’histoire de la grosse colère (livre que je pense choisi par la maman dans un but éducatif évident…) et une histoire de dragon et de chatouillis. Des moments de retour au calme où les bisous et câlins rassurent avant d'aller dormir. Ces moments de tendresse qui font partie du rituel du coucher avant qu'ils ne gagnent leur lit (je passe sur le moment mouvementé du couchage, puisque j'ai décidé que dans ce billet je ne décrirais mes remuants petits neveux que comme de véritables petits anges, quitte à occulter certains événements ;-)).

Et au matin, quand la maison commence à s’agiter, je suis moi aussi réveillée par le plus doux des réveils matins. La porte s’ouvre presque silencieusement, des bruits de pas se rapprochent puis mes deux neveux montent sur le lit pour me dire doucement à l’oreille que « Tatie, c’est l’heure de te réveiller, c’est déjà 7h45 » avant de me faire chacun une de ses vraies bises bien mouillées, une de ces bises d’enfant. Un doux réveil avant que le plus grand n'allume le plafonnier ;-) J'avais qu'à me lever plus vite ;-)

Après le petit déjeuner, nous satisfaisons au désormais rituel du visionnage du petit film d’animation que met chaque dimanche sur son blog Pat la Fourmi. Et comme nous avons un peu de retard, nous en regarderons plusieurs, mes neveux juchés chacun sur un genou. 

Puis ce sera la toilette du matin et l’habillage, la nouvelle course poursuite dans la maison et le spectacle du slip que le plus petit, en bon clown qu’il est, enfile partout sauf au bon endroit… sur la tête particulièrement ;-)

La matinée se finit par une petite balade pour aller donner du pain aux chevaux, menés par le plus grand qui fait fièrement office de guide, avant de finir par une petite prière au niveau d’un autel à la Vierge Marie bâti au milieu des arbres et des champs de maïs. Influencée par mes expériences ladakhi, je leur propose d'offrir chacun un marron ramassé sur le chemin tandis que je récite à leur demande une petite prière. Mais ce n'est pas la même que celle que leur mère récite, et pour cause: il m'est impossible de me souvenir en entier de ces prières pourtant tant de fois répétées. Ni le "notre père", ni le "Je vous salue Marie". Comme ces chansons qu'on a chantées si souvent et dont on se souvient très bien de l’air mais plus des paroles...
Et je n'arrive pas à savoir si ce sont les premiers troubles mnésiques liés à mon intruse ou un signe de plus que j'ai fini de croire aux belles histoires....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pandora 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines