Magazine Rugby

Pas de quoi pavoiser...

Publié le 12 octobre 2008 par Ansolo

Au terme de la première journée de Heineken Cup, on ne peut pas dire que la joie règne sans partage dans les chaumières Françaises. La faute à nos amis Anglais qui ont remporté trois des quatres confrontations programmées ce week-end.

Disons-le sans ambages, la grosse déception est à mettre sur le compte de l'ASM Clermont, surclassée par Sale. Qui plus est, les coéquipiers de Sébastien Chabal se sont permis de faire mentir l'adage britannique "no scrum, no win". Privés de leur pilier Andrew Sheridan et du talonneur Sébastien Bruno, la mêlée de Sale a tangué face à celle de Clermont. Mais les "sharks" ont fait preuve d'une belle solidarité et d'un réalisme "anglais" : on marque dès que l'occasion se présente. Comme en plus les Clermontois ont multiplié les cadeaux, la sanction est durement tombée : 32 à 15 pour les hommes de Philippe Saint-André, avec un bonus offensif à la clé. Tout n'est pas perdu pour Clermont, mais c'est tout comme...

On tombe de moins haut côté Castres et Biarritz, qui ne partaient pas favoris contre les Wasps et Gloucester. La défaite est nette dans les deux cas, au moins sur le plan du score. En revanche, les Biarrots peuvent nourrir des regrets. L’indiscipline leur a couté cher, même s’ils n’ont pas forcément été aidés par l’arbitre. On note au passage que c’est une fois de plus un arbitre Ecossais qui est montré du doigt. On se souvient de la prestation catastrophique de M. Changleng l’an passé lors d’un London Irish – USAP. Et si le Board faisait un peu plus confiance aux arbitres Français, qui ne sont pas si mauvais que cela, au lieu de faire appel à des " referees " dont la nationalité semble constituer le principal argument de recrutement…

Montauban méritait sans doute mieux qu’un point de bonus défensif au Munster. Une pénalité de l’inévitable O’Gara, à quelques secondes du terme, les a privé de ce qui aurait été l’Exploit de cette première journée.

A cet égard, on note que les deux finalistes de l’an passé doivent leur salut à la botte de leur ouvreur respectif, pour une victoire sur une marque presque identique : 19-17 pour le Munster, 18-16 pour Toulouse face à une très belle équipe de Bath. Le Stadium a vu une rencontre inhabituelle pour lui : alors que Bath a marqué deux essais, le Stade Toulousain a inscrit tous ses points sur coup de pied de pénalité. Une victoire " à l’Anglaise ", en quelque sorte. Guy Novès avait raison de prévenir, avant la rencontre, que celle-ci serait autrement plus compliquée à gérer que les matches du Top14. L’équipe de Bath, emmenée par un Butch James de gala, aurait pu l’emporter sans qu’on crie au scandale, loin de là.

Enfin, on rappellera que l’USAP a gagné face aux Italiens de Viadana, sans la manière, et sans bonus offensif. Pas vraiment de quoi pavoiser, d’autant que ces fameux bonus seront précieux lors du décompte final.

Seul rayon de soleil dans la grisaille rugbystique, la belle victoire du Stade Français en Ulster. Pour cette première à Ravenhill (Paris n'y avait jamais gagné jusqu'à ce week-end), les hommes d'Ewen McEnzie ont montré une grosse solidité défensive, en particulier en fin de première et début de deuxième mi-temps, associée à un réalisme à toute épreuve. Même si l'Ulster n'est pas l'équipe la plus forte de cette H Cup, le succès du Stade Français lui permet de nourrir de légitimes espoirs pour la suite.

Bref, une journée mi-figue, mi-raisin pour les clubs Français. On espère que la prochaine sera plus en rapport avec les ambitions affichées.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines