Magazine

Oucipo (ouvroir de cinéma potentiel)

Publié le 24 octobre 2008 par Joachim
UN INVENTAIRE :
Si vous voulez réussir "le meilleur film actuel", Godard vous donne tous les ingrédients :
Bande annonce d'A bout de souffle (1959)
C'était six ans avant la fameuse recette fullerienne de Pierrot le fou (1965).
Sous l'influence des Mythologies (Roland Barthes 1957), Godard paraît préfigurer les listes de Pérec et les énumérations musicales de Vian.  Tous trois, en choeur, auraient d'ailleurs pu s'exclamer : "l'inventaire, c'est l'aventure". 
UN EPUISEMENT :
Il y a, ensuite (pièce sonore de Dominique Petitgand 1999)
Projetée dans le noir d'une salle de cinéma et sur un écran qui ne s'allumera jamais, ces pièces sonores évoquent un film absent, qui, au fur et à mesure des paroles égrénées, se mue en "film potentiel" qui prend corps dans l'imaginaire du spectateur.
UNE COMBINATOIRE :
Le grand mix des souvenirs. La méthode Cent mille milliards de poèmes - Raymond Queneau 1961 - (ou ici pour les travaux pratiques) appliquées à des vies à choix multiples.

Mon oncle d'Amérique (Alain Resnais 1980)
***
Trois façons de manier les contraintes sans oublier de rester ludiques. Des manipulations qui me rappellent l'Oulipo. D'ailleurs, j'apprends que l'Oucipo a réellement existé "mais en lui-même n'a jamais été très actif". C'est qu'il se cache dans les recoins d'autres films.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Joachim 1 vote Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog