Magazine Politique

Débattre du travail : travailler, créer, agir (1/2)

Publié le 14 janvier 2009 par Ttdo

« Une crise nous force à revenir aux questions elles-mêmes et requiert de nous des réponses, nouvelles ou anciennes, mais en tout cas des jugements directs. Une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, c’est-à-dire par des préjugés. Non seulement une telle attitude rend la crise plus aiguë mais encore elle nous fait passer à côté de cette expérience de la réalité et de cette occasion de réfléchir qu’elle fournit.[1] » écrivait en 1958 Hannah Arendt dans son essai, « La crise de l’éducation ».

Nous vivons aujourd’hui, entre autres, une crise du travail. Valeur, devenue centrale dans nos sociétés au travers de la reconnaissance par les autres et par soi-même. Moyen incontournable, de survivre avant même de vivre de façon très majoritaire au travers de l’emploi salarié. J’ai montré récemment, en m’appuyant sur les statistiques européennes et américaines,comment, loin de tout ce que nous dit un discours très idéologique, la durée du travail diminuait dans tous les pays développés pour atteindre des niveaux de rémunération problématiques pour la survie des individus avec le développement des travailleurs pauvres et du chômage. C’était avant la crise financière dont les conséquences apparaissent dès maintenant catastrophiques dans ce domaine (en un mois 500 000 emplois détruits aux Etats-Unis, 130 000 en Espagne, 64 000 en France, pour ne citer que quelques cas).

Les politiques restent impuissants face à cette crise, en particuliers ceux dont on atteindrait naturellement des réponses, ou, au moins, une façon nouvelle de poser le problème. C’est qu’ils sont enfermés dans les préjugés d’une idéologie dominante qui a asphyxié le débat et empêché la manifestation de ce qu’est, toujours selon Hannah Arendt, l’essence même de la politique : la pluralité des points de vue.

J’ai démarré sur Mediapart une série de billets pour tenter de débattre du travail avec tous ceux qui acceptent de sortir des préjugés etde prendre le risque de penser par eux-mêmes. Pour nourrir ce débat, je propose de visiter les différents concepts philosophiques et politiques développés par Hannah Arendt. Je mène, depuis 2002, une recherche autour de la pensée de cet écrivain qui a traversé le XXe siècle et s’est interrogée, toute sa vie, sur les évènements majeurs qu’elle a connus : les deux totalitarismes avec la Shoah et le Goulag, l’utilisation de l’arme nucléaire, la conquête de l’espace,le développement accéléré de l’économie et de la technologie, le développement des sociétés de masse,…

Pour poursuivre le débat initié dans mon précédent billet, je propose de nous inspirer du texte cité en introduction, et de revisiter, avec nos yeux d’aujourd’hui sa pensée, comme elle-même, avec une culture et une ambition intellectuelle beaucoup plus élevées, a pu le faire pour l’ensemble de la philosophie occidentale, de Socrate et Platonà Marx.

Un principe simple m’anime : comprendre comment dans les distinctions et les liens que fait Hannah Arendt trouver et ouvrir des pistes de réflexion et d’action dans le discours politique d’aujourd’hui.

Un préalable est essentiel, avant d’aller plus loin. Préciserla place occupée dans la pensée de Hannah Arendtparl’ouvrage central utilisé pour cette démarche : Condition de l’homme moderne (publié en aux Etats-Unissous le titre The Human Condition et en Allemagne sous celui de Vita Activa). La préface de Margaret Canovan à la seconde édition américaine de The Human Condition (1998) répond parfaitement à cette exigence. Malheureusement indisponible en français, j’en ai effectué une traduction proposée précédemment sur ce blogue. J’en extrais un élément central : « La Condition Humaine est liée structurellement au travail[2]. Cette analyse constitue d’ailleurs le principe d’organisation de son livre.

« Je propose le terme de vita activa


[1] La crise de la culture, Folioessais, p. 225

[2] Condition de l’homme moderne, Agora/Pocket, p. 41

éé

éé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ttdo 46 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines