Magazine Côté Femmes

Jeunesse et pouvoir

Publié le 15 janvier 2009 par Jarousseau
3 jours après le discours de Nicolas Sarkozy à Saint-Lô sur l'éducation, c'est une nouvelle journée de manifestations lycéennes qui s'annonce encore aujourd'hui. Rien de très étonnant de constater aujourd'hui que les lycéens de décolèrent pas, et ce, malgré le retrait temporaire et tactique de la réforme Darcos sur les lycées à la veille de Noël.
Ce ne sont pas non plus les annonces de la nomination de Richard Descoings à la tête d'une Commission sur la réforme du lycée et Martin Hirsch, qui se voit confier une mission supplémentaire au Haut commissairiat aux solidarités actives, avec la jeunesse, qui vont changer quoi que ce soit. Pour les lycéens comme pour les enseignants, il y a bien longtemps que les effets d'annonce et les écrans de fumée, ça ne marche plus.
Le chef de l'Etat semble ne pas vouloir apporter de vraies réponses au malaise croissant de la jeunesse. C'est une erreur d'autant plus que c'est un véritable mur de défiance qui s'est installé entre la jeunesse et le pouvoir. Les lycéens, les enseignants ont raison d'exiger en préalable de toute réforme sur les lycées, l'arrêt des suppressions de postes dans l'éducation. Au-delà, le fond du problème pour lequel aucune réponse n'est apporté, c'est bien la stagnation depuis plus de 10 ans du taux de réussite à tous les niveaux d'étude, après 40 ans de progression.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jarousseau 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte