Magazine Côté Femmes

Ma vie… un jour à la fois

Publié le 15 janvier 2009 par Raymond Viger

Les mots de Marilou

Jusqu’à vingt ans, j’ai été principalement sous l’influence de mes parents.  Dans une famille traditionnelle avec un père, une mère et plusieurs frères et sœurs.  Mes parents m’ont inculqué certaines valeurs, plus par leur exemple que par leur parole.

Ma mère admirait mon père. Elle lui était dévouée et elle était fière de ses enfants.   C’était une personne marquée par son enfance et par la religion.  Elle a beaucoup souffert psychologiquement.  Elle a fait tout ce qu’elle a pu avec les moyens dont elle disposait.  Cela m’a rendu consciente des limites de l’être humain

J’ai reçu de mon père le goût d’apprendre.  C’était un autodidacte. Il était inventif, créatif et fidèle. Ensuite, j’ai rencontré mon conjoint. Il m’a grandement influencé, que ce soit dans ma façon d’être, l’éducation de nos enfants, mon engagement au travail, de croire en la vie et en mes moyens.

Depuis le décès de mon conjoint, je me retrouve seule face à moi-même, sans projet, sans engagement, sans énergie.  Qu’est-ce que je fais de ma vie maintenant?  À quoi me raccrocher?  J’ai peur de la solitude.  J’ai peur de ne pas bien utiliser le temps qui m’est donné.  Je cherche un sens à ma vie. 

Depuis trois ans, je marche dans le brouillard. J’ai essayé différentes avenues, mais j’ai dû souvent rebrousser chemin.  J’ai rencontré plusieurs obstacles : la maladie et le décès de ma sœur, une fracture au pied et quelques mois plus tard, à l’épaule.

Cet été, j’ai décidé d’en finir avec la recherche de projet, d’intégration, d’engagement.  J’ai décidé de lâcher prise, de vivre au jour le jour. Et je suis bien.

J’ai aidé mon fils lors de son déménagement à l’extérieur du Saguenay Lac-Saint-Jean. J’ai joué avec mes petits-enfants. J’ai restauré mon patio, ce qui me donne une nouvelle pièce à ma maison, et m’incite à profiter du beau temps. J’ai pris le temps de visiter mon autre fils.  J’ai joué au bridge. J’ai pratiqué mon anglais en faisant des mots croisés, en lisant. 

J’ai pris des vacances du deuil, de la retraite, de mes angoisses. Mon mari a atteint sa destination finale.  Moi je suis encore en chemin.  Je ne sais pas où la vie va me mener.  Peu importe, à chaque jour, à chaque échec, à chaque succès, un peu de brouillard se dissipe et la composition prend forme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Voilà l’été

    Changement de thème, petite relooking pour l’été. Ce nouveau “design” restera un certain temps, aucune limite je suis à la recherche d’autres thèmes Wordpress... Lire la suite

    Par  David Rodrigues
    INSOLITE, VIDÉOS INSOLITES
  • J’ai revu ma normandie

    Pour quelques jours, juste le temps de faire le plein d’iode… Un tour en ville, un tour chez quelques amis et un tour à la plage. Ah ! Lire la suite

    Par  Herbot
    HUMOUR, INSOLITE
  • Lyonel Trouillot : L’amour avant que j’oublie

    Sur ce livre bâti sur une rencontre paradoxale, entre un écrivain haïtien et une future porte-parole de la Minustah à Port-au-Prince, publié chez Actes-Sud en... Lire la suite

    Par  Christian Tortel
    CULTURE, LIVRES
  • Obama c’est mon copain

    Petit sarko deviendra grand Il est temps de mettre un terme aux batailles idéologiques, temps de ne plus s’opposer bêtement et mécaniquement aux jérémiades et... Lire la suite

    Par  Frednetick
    A CLASSER
  • Parce que j’adore …

    On se croirait presque à une collection printemps été …la nouvelle collection So’Home fait son arrivée pour mon plus grand plaisir … des lignes plutot kitch, de... Lire la suite

    Par  Emie
    A CLASSER
  • Drôle d’animal

    Humeurs basses Aujourd’hui je suis défaite. Un peu de travail d’écriture devrait stabiliser les humeurs sur lesquelles je marche avec des souliers cloutés. Lire la suite

    Par  Dunia
    A CLASSER
  • De l’amitié

    Je me suis toujours méfiée de ceux qui ont beaucoup d’amis. Ce fait, avoir plein d’amis, me parait en effet hautement suspicieux et présente pas mal de matière ... Lire la suite

    Par  Hortensia
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Raymond Viger 469 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines