Magazine Culture

Nikos Aliagas : "Le show, c'est bien quand il est au service de l'émission mais en général, ce n'est pas justifié"

Publié le 16 janvier 2009 par Benjamin Tolman
Agrandir l'image

A la veille des NRJ Music Awards dont il sera le grand maître de cérémonie, Nikos Aliagas se confie.

Nikos Aliagas, journaliste de formation, revient sur l'image de showman qui est la sienne depuis la Star Academy, image qu'il sera certainement amené à mettre à profit demain lors des NRJ Music Awards.

"Je suis devenu showman par la force des choses, c'est une nouvelle facette de mon métier. Le show, c'est bien quand il est au service de l'émission mais en général, ce n'est pas justifié. Je vais donc essayer de garder le rythme et d'être au service des stars et de la musique. Je ne vais pas me prendre au sérieux mais inutile de se déguiser pour se déguiser ! Le show passera par l'humour : sans faire de stand-up, je vais me foutre un peu de ma gueule avec des petites références et des pastiches" explique-t-il à nos confrères d'Ozap.

Il y a quelques années déjà, Arthur, présentateur de la cérémonie il y a deux ans, avait proposé à Nikos de la présenter : "En fait, Arthur m'en avait parlé il y a trois ans. Je lui avais répondu "pourquoi pas" car ça s'inscrivait dans la logique de mes années à la Star Academy. Ça ne s'est pas fait pour des questions de planning et on ne me l'a pas reproposé. En fait, les NRJ Music Awards n'appartiennent à aucun animateur et pendant longtemps, ce fut d'ailleurs un artiste, Anthony Kavanagh, qui fut aux commandes. Je l'ai d'ailleurs vu et il m'a dit de foncer. Je suis très honoré en tout cas et je le ferai à ma sauce".

Les NRJ Music Awards à la sauce Nikos, c'est demain.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte