Magazine Science & vie

Le supercontinent antique était une mine de diamants

Publié le 16 janvier 2009 par Benjamin Tolman
diamants Agrandir l'image

Australie - Les diamants récoltés très profondément sont de grande valeur, non pas qu’ils scintillent plus longtemps au doigt des jeunes mariées, mais parce qu'ils révèlent les conditions régnant bien au-dessous de la croûte terrestre.

La trouvaille récente de ces gemmes en Australie donne des indices sur la manière dont elles ont été formées. Les diamants blancs, larges de quelques millimètres, ont été trouvés par une société d’exploration minérale juste à l’extérieur du village d’Euralia, à environ 300 kilomètres au nord d’Adélaïde, en Australie du Sud. Ils ont alors été envoyés à Ralf Tappert, un expert en diamants de l’université d’Adélaïde.

Ralf Tappert et ses collègues expliquent que les minéraux contenus dans les diamants d’Euralia pourraient avoir été formés à plus de 670 kilomètres en dessous de la surface de la Terre.
M. Tappert explique que « la grande majorité des diamants du monde entier s'est formée entre 150 et 250 kilomètres de profondeur, dans le manteau du continent antique. Les diamants que l’on a trouvés, dans le manteau inférieur de la Terre, ont été formés à des profondeurs supérieures à 670 Km. »

Moins d’une douzaine de diamants ultra-profonds ont été trouvés dans divers endroits du globe depuis les années 1990. Les sites s'étendent du Canada au Brésil en passant par l'Afrique - et maintenant en Australie.
Les gemmes d’Euralia contiennent des informations sur le carbone avec lequel elles ont été formées. Leur isotope de carbone lourd suggère que ce carbone s’est d’abord trouvé dans les fonds océaniques.

La localisation des diamants du Brésil, d’Afrique et d’Australie renseigne également les chercheurs sur la manière dont ils se sont formés. Les six groupes de diamants ont tous été trouvés dans des zones liées au supercontinent antique de Gondwana. Leur éloignement géographique suggère que tous ces diamants ont été formés de la même manière, quand la croûte océanique a plongé sous le Gondwana, processus de subduction connu. Cela aurait entraîné le carbone dans la couche inférieure, où il se serait transformé en diamant par la suite.
D’après John Ludden, du British Geological Survey, si la théorie était prouvée, cela voudrait dire que les diamants d’Euralia seraient plus jeunes que les autres. La théorie de M. Tappert suggère que ces diamants ont été formés il y a environ 300 millions d’années.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine