Magazine Moyen Orient

Télé israélienne : le cri de désespoir d'un médecin palestinien.

Publié le 17 janvier 2009 par Delphineminoui1974

gaza doc.JPG

(Izz el-Deen Aboul Aish, le médecin palestinien, après son transfer dans un

hôpital de Tel Aviv. Crédit photo : AP)

C'est un cri de désespoir qui s'est invité, hier, en prime time dans les foyers israéliens. Un témoignage bouleversant de Gaza, diffusé en direct sur la dixième chaîne de la télévision israélienne : celui d'un médecin palestinien, meurtri par la mort soudaine de trois de ses enfants, provoquée par l'attaque d'un tank de Tsahal sur sa maison.


Izz el-Deen Aboul Aish est un médecin connu des spectateurs israéliens. Ce gynécologue palestinien, qui parle parfaitement l'hébreu, exerce à la fois dans un hôpital de Tel Aviv et dans la bande de Gaza, où vit sa famille. Depuis le début des raids, il y a 21 jours, il était resté à Gaza. L'accès des journalistes étant strictement contrôlé, il fut très vite sollicité par les média israéliens pour témoigner des conditions de vie sur place.

Comme à l'habitude, son intervention d'hier soir avait été calée préalablement à l'avance. Sur la dixième chaîne, tout le monde attendait l'appel du médecin. Mais cette fois-ci, c'est un père en deuil qui a déversé ses sanglots, par l'intermédiaire d'un téléphone portable, rapporté, en direct, dans le studio par son interlocuteur israélien, le journaliste Shlomi Eldar.

« Oh mon Dieu, Oh mon Dieu, mes filles ont été tuées. Ils ont tué mes enfants... Est-ce que quelqu'un peut nous venir en aide ? », peut-on entendre sur la vidéo de l'émission (voir ci-dessous), postée rapidement sur YouTube.

Le présentateur, Shlomi Eldar, est blême, au bord des larmes. Il invite Izz el-Deen Aboul Aish à continuer à parler, tout en lui suggérant de donner quelques détails sur son adresse, afin qu'il puisse recevoir de l'aide. Puis, après quelques secondes, il retire son oreillette et se lève. « Je ne peux pas raccrocher ce téléphone, je préfère sortir du studio », dit-il.

Un peu plus tard, on apprendra que des ambulances sont venues secourir les survivants, y compris Izz el-Deen Aboul Aish, pour les faire sortir de Gaza.

« Mes filles étaient assises à la maison, en train de planifier leur avenir... », sanglote Izz el-Deen Aboul Aish dans la vidéo ci-dessous.

Ses filles font partie des quelque 1 150 Palestiniens morts depuis le début des opérations.


 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • la télé avec du recul...

    Contaminations radioactives très légères à la centrale de Saint-Alban (Isère) Quinze personnes sur le site nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice (Isère) ont ét... Lire la suite

    Par  Olive
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • BRITNEY SPEARS et sa nouvelle émission de Télé-réalité

    Pour prouver à ses fans qu'elle va mieux, Britney a eu une idée : la chanteuse se fait filmer dans son quotidien par son équipe (ayant ordre de na pas en... Lire la suite

    Par  Zoerose
    SOCIÉTÉ
  • Plus fort qu'à la télé... le NCIS

    La service d'investigation de la Marine américaine fait les beaux jours de la télévision. Ne vous fiez pas à sa dénomination quasi anodine, il s'agit d'agents... Lire la suite

    Par  Drzz
    SOCIÉTÉ
  • Thierry Saussez plaide pour la pub politique à la télé

    Le responsable de la communication gouvernementale a un grand chantier devant lui : moderniser les supports de la communication publique Française. Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Une télé au service de l’expression citoyenne

    Il s'agit d'un nouvel outil destiné à développer l'expression des jeunes de banlieue, via une formation aux techniques audiovisuelles et multimédias, la... Lire la suite

    Par  Didier54
    SOCIÉTÉ
  • I-Télé

    Alain Lambert sera l'invité politique du journal d'I-Télé demain matin. Il répondra aux questions de Laurent Bazin en direct entre 8h30 et 8h55 et commentera... Lire la suite

    Par  Cabinetal
    FINANCES, SOCIÉTÉ
  • Privé de télé !

    http://www.bakchich.info/breve1195.htmlUn prix littéraire en moins pour ne pas fâcher Sarkozymardi 23 septembreLe CRAN, le Conseil représentatif des association... Lire la suite

    Par  Torapamavoa Torapamavoa Nicolas
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Delphineminoui1974 564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog