Magazine France

NKM, un choix par défaut

Publié le 17 janvier 2009 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
NKM, un choix par défaut
Nathalie Kosciusko-Morizet a dû connaître un réveil difficile.
Jeudi matin, elle a en effet appris qu'elle quittait son poste de secrétaire d'Etat à l'Ecologie pour reprendre le portefeuille d'Eric Besson à l'Economie numérique.
Si François Fillon réfute l'idée d'une punition, il reconnaît en revanche avoir initialement souhaité nommer le Villiériste Bruno Retailleau, avant de penser à NKM "dans la nuit."

(source : http://www.lejdd.fr)


Une nomination surprise, y compris pour la principale intéressée. Si le jeu de chaises musicales entre Eric Besson, Brice Hortefeux et Xavier Bertrand était attendu, la nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet au poste de secrétaire d'Etat à l'Economie numérique est pour le moins surprenante. Entrée en politique par l'écologie, connue du grand public pour son engagement lors du Grenelle de l'environnement, NKM abandonne donc son secrétariat d'Etat à l'Ecologie, qui reste vacant pour le moment. Jean-Louis Borloo, son ministre de tutelle, ne la regrettera certainement pas...
Inconnue il y a encore deux ans, NKM s'est faite connaître par son engagement autant que pour son franc-parler. Novice à ce niveau en politique, elle s'est souvent mal accommodée de la tutelle de Jean-Louis Borloo, et n'a pas hésité à le dire. Se sentant peu soutenue lors des discussions parlementaires sur les OGM, la jeune femme de 35 ans affirmait alors "en avoir marre d'être confrontée à une armée de lâches."
Dans son viseur, deux hommes: Jean-François Copé, patron des députés UMP à l'Assemblée nationale, et Jean-Louis Borloo, donc. Une saillie verbale qui lui avait valu les réprimandes de François Fillon, qui l'avait même sommée de s'excuser. Une prise de position qui lui a aussi valu un certains nombres d'inimitiés au sein du gouvernement.
Fillon: L'idée "nous est venue dans la nuit"
Prié de s'expliquer sur ce choix surprise, François Fillon a réfuté l'idée d'une punition. "Je pense que Nathalie, avec sa formation, compte tenu de son passé, de son caractère, est parfaitement indiquée pour s'occuper de l'économie numérique et de la prospective", a-t-il précisé. "C'est une fille qui est volontaire, elle ne se laissera pas marcher sur les pieds par l'administration, par Bercy". Le Premier ministre a assuré que Nathalie Kosciusko-Morizet a accepté sa nouvelle affectation "avec beaucoup d'enthousiasme". Pas certain que le locataire de Matignon ait fait preuve du même entrain. Dans la même explication de texte, il annonce en effet que NKM n'était pas son premier choix pour ce poste. L'idée "nous est venue dans la nuit", a confié François Fillon, avant de préciser qu'elle n'a été prévenue que jeudi matin.
François Fillon souhaitait plutôt, dans le cadre d'une "ouverture à droite" (sic), confier le poste au souverainiste Bruno Retailleau. "Philippe de Villiers s'y est opposé avec la plus extrême énergie, avec un double discours, un double langage absolument invraisemblable", a-t-il dit, citant notamment un article de Ouest France de jeudi dans lequel le président du MPF se disait favorable à l'entrée du sénateur de Vendée au gouvernement, après s'y être violemment opposé. "On n'a pas voulu déclencher une guerre nucléaire avec un parti qu'on voulait au contraire honorer, d'une certaine façon", a-t-il poursuivi. Outre le message envoyé à la droite nationaliste, François Fillon avait jeté son dévolu sur le vice-président du MPF car "il est extrêmement compétent sur le sujet." Sus à la compétence donc, et place à la diplomatie...
Si elle abandonne un terrain qu'elle connaissait parfaitement et pour lequel elle avait une vraie légitimité, NKM n'arrive toutefois pas en terrain complètement inconnu. Son frère Pierre est en effet le fondateur de la société de vente en ligne Priceminister, un des groupes les plus importants du web français. Il est également président de l'association pour le commerce et les services en ligne. Entre la poire et le dessert, NKM pourra donc écouter les conseils avisés de son grand frère. Charge à elle, ensuite, de poursuivre "le plan numérique 2012" engagé par son prédécesseur, avec notamment pour dossier prioritaire l'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération. Ancien espoir de la Chiraquie, élevée au biberon de la politique et militante écologiste convaincue, NKM tourne donc une page de sa carrière politique "avec beaucoup d'enthousiasme." C'est François Fillon qui le dit...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :