Magazine Humeur

l’énigme du cerveau de Nicolas Sarkozy enfin levée - en partie - par mémé Kamizole !

Publié le 18 janvier 2009 par Kamizole

caisse-enregistreuse-02.1232263752.JPGNonobstant tous les problèmes psychopathologiques aussi nombreux que polymorphes qui constituent ce que j’ai désigné sous le terme de «Syndrome de Sarkozy» et sur lesquels j’aurais sûrement l’occasion de revenir, je n’en retiendrais aujourd’hui qu’un seul qui ressortit à l’évidence du «complexe anal», lequel présente une corrélation évidente avec l’avarice et l’extrême appétence pour le fric.

Dans «Psychanalyse de l’argent» (PUF 1978 - Réédition 2002) E. Borneman a fait la recension de toutes les théories psychanalytiques de toutes obédiences qui ont traité du rapport à l’argent.

Que celui-ci ait un rapport avec les fèces n’est un secret pour personne d’un tout petit peu averti des choses freudiennes en général et du «stade sadique-anal» en particulier.

Il est savoureux de lire chez Reik que les Aztèques nommaient l’or «téocuitla» : crotte des Dieux ! Force est donc d’admettre avec Ferenczi – contre l’adage popu-laire – que «l’argent a une odeur» !

Ce qui explique sans nul doute possible pourquoi je pense très souvent au fameux «DOUKIPUDONKTAN ?» qui inaugure de façon mémorable «Zazie dans le métro» de Raymond Queneau…

Ces préalables étant posés, j’en reviens donc au sujet du jour : l’énigme du cerveau de Nicolas Sarkozy et ma très récente découverte :

caisse-enregistreuse-01.1232263542.jpg
Sous la boîte crânienne de Nicolas Sarkozy nous ne trouverons pas un véritable cerveau – entendre constitué de «matière grise» - mais une «caisse enregistreuse» à «partie double», comme la compta :

Du côté «débit» : tout ce qu’il empoche, pour lui, ses proches, l’Elysée et tous ses copains-coquins multi-milliardaires des multinationales, des banques, etc…

Du côté «crédit» : tout ce qu’il soutire de toutes les manières possibles et imaginables de la poche des Français et résidents étrangers qui consomment, payent des cotisations sociales, impôts et des taxes, etc…

Y ajouter l’effrayante masse des emplois publics suppri-més et tous ceux à venir, les services publics fermés (hôpitaux, tribunaux, casernes, écoles et classes, etc…) qui font de l’Hexagone un nouveau «désert français» !

Comment ne pas penser à Montaigne : «Le profit de l’un est dommage de l’autre» ?

nota bene

Les colonnes débit et crédit s’entendent du compte de banque ou de caisse vu du côté du bilan de la Maison Sarko & Cie… Ne vous référez surtout pas à votre compte bancaire qui est dans le rouge plus ou moins vif si votre solde est débiteur :

pour la banque vous êtes un client à l’actif de son bilan et l’extrait de compte que nous recevons est le reflet du “compte client” dans ses livres.

En revanche, si vous êtes commerçants, ce sera inversé dans votre “grand livre” et dans votre compte “banque”, vos entrées figurent au débit et vos sorties au crédit…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte