Magazine Société

Slumdog Millionaire

Publié le 18 janvier 2009 par Chezfab
slumdog-millionaire-FL-01.jpg

Danny Boyle est un drôle de réalisateur touche à tout. "Transpotting", "La plage", "Sunshine","28 jours plus tard", autant d'expériences étonnantes et attachante.

Mais quand Boyle place son film en Inde, on est en droit d'avoir un peu peur. Et bien inutile ! Le film est une vraie réussite. Alors bien sur, les critiques bien pensantes vont détester. Certaines diront que c'est "trop télé" parce que la trame du film inclus "Qui veut gagner des millions", d'autre que c'est "trop kitch" sans remarquer que Boyle rend un hommage appuyé et respectueux au cinéma indien, d'autres encore que c'est "trop gros", sans se souvenir que le cinéma n'est pas le reflet de la réalité...

Pourtant, pour ceux qui prendrons le temps d'ouvrir les yeux, vous aurez devant vous une film fort, dense, drôle parfois, dur d'autres fois, intense et qui vous emportera loin. Car Boyle ne cherche pas le kitch d'une Inde surranée justement. Il essaie (et réussit) à saisir les travers d'une société indienne inégalitaire et profondément en cours de changement.

Le Slumdog ("chien des bidonvilles") en est l'illustration.

Rien n'est à jeter dans ce film. Les acteurs sont géniaux (Dev Patel surprenant, Freida Pinto touchante, sans oublier les stars Irfan Khan et Anil Kapoor), la musique à tomber par terre, l'image splendide, la réalisation sans faille.

Vraiment ne louper pas ce film sur grand écran. Et merci à Boyle pour cet "hommage en douceur" au cinéma indien que j'adore. Et rester jusqu'à la fin : comme toujours en Inde, on danse pour finir un film !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine