Magazine Cinéma

Everything is fine

Par Ffred

UGC
L'histoire

Josh est un adolescent ordinaire, vivant dans une banlieue industrielle, entre le lycée et le skate park. Un matin, il trouve son ami Thomas sans vie. Comme trois autres de leurs amis, celui-ci vient de se donner la mort. Dès lors, Josh se coupe du monde. Seuls Mia, l'ex petite amie de l'un des disparus, ainsi que le père de Thomas, Henri, semblent réussir à percer sa bulle. Certaines réponses viendront; d'autres pas. L'histoire de Josh n'est ni une fable morale, ni une critique sociale désespérée, c'est l'histoire d'un survivant. Le portrait d'une bande de jeunes, d'êtres excessifs, fragiles et invincibles, lucides et inconscients, tragiques et idéalistes. Un regard humble sur leur part d'ombre vertigineuse, mais aussi sur leur lumière aveuglante.

Maxime Dumontier. UGC

Mon avis
Voilà sans doute le premier film choc de l'année. Après un générique animé très réussi, la première scène vous cloue au siège. Surtout lorsqu'on ne s'y attend pas du tout. Je suis allé voir ce film tout à fait par hasard en ayant rien entendu ni lu. Vu le titre je pensais même que c'était un film indépendant américain ou britannique. D'ailleurs le titre original est en français (Tout est parfait), bizarre d'avoir traduit. En parlant de traduction, les sous-titres sont très bienvenus car c'est du plus pur accent québécois et sans cela on aurait pas compris grand chose. Par contre, beaucoup de dialogues tout à fait compréhensibles sont retranscrits de manière parfois très fantaisistes, étrange ! Premier film de son réalisateur, le film possède nombres de qualités. Esthétiquement il est magnifique, des images magnifiques associées la plupart du temps à des plans non moins beaux. Le scénario prend son temps pour une histoire dure, forcément touchante mais malheureusement où l'émotion a un peu de mal à passer. La mise en scène est stylisée, parfois sans doute trop, pour ne pas dire maniérée, mais faite avec sincérité et un vrai regard sur la jeunesse canadienne et le mal être d'une certaine adolescence tout court. Tous les acteurs sont vraiment impressionnants, parents comme enfants. Dans le rôle principal, Maxime Dumontier est tout à fait convaincant. Émouvant, touchant, aussi à l'aise dans les scènes de révoltes ou que dans les plus intimistes. On attend de voir d'autres choses avec lui et d'autres choses de son metteur en scène.
Contre toute attente Everything is fine est finalement une belle découverte et une bonne surprise. Le genre de (petite tout de même) claque à laquelle on ne s'attend pas. Malgré les quelques défauts incombants à tous premiers films, à voir...
Maxime Dumontier. UGC

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines