Magazine Culture

29 Mars 1902 : Marcel Aymé

Par Woland

29 mars 1902, Joigny (Yonne) : naissance de Marcel Aymé, nouvelliste, dramaturge et romancier.

De son enfance dans le Jura, à une époque où triomphait la séparation de l'Eglise et de l'Etat, Marcel Aymé tirera l'un des thèmes majeurs de son oeuvre : les tensions villageoises entre anti-cléricaux et cléricaux.

Elève assez médiocre, il fait un certain nombre de petits métiers avant de se tourner vers l'écriture.

En 1929, son roman "La Table aux Crevés", qui se déroule justement dans un petit village tiraillé entre divers clans, reçoit le Prix Renaudot et fait connaître son nom.

En 1933, il s'installe définitivement dans la littérature française avec "La Jument Verte", autre chronique villageoise où, sur fond d'anti-cléricalisme, s'affrontent les deux plus puissantes familles du coin. Le succès en est exceptionnel.

Aymé rédige également nombre de nouvelles et ce sont essentiellement des nouvelles qu'il donnera à "Je suis partout" sans jamais se compromettre pour autant avec l'idéologie de l'occupant.

Son indépendance autant que sa fidélité à ses amis collaborationnistes (Céline et Brasillach entre autres) le font montrer du doigt à la Libération. Mais Marcel Aymé, anarchiste et franc-tireur dans l'âme, ne l'entend pas de cette oreille et, dès 1948, sort "Uranus", roman d'un rare courage où collabos et partisans sont renvoyés dos à dos.

A la même époque, il remporte de grands succès avec des pièces comme "Lucienne & le Boucher" ou "Clérambard" et le cinéma achète les droits de nombre de ses oeuvres, dont la fameuse "Jument ..."

L'écrivain a presque toujours mis son style, précis et sans fioritures mais non dénué de poésie lorsqu'il décrit la nature et les petites gens, au service du fantastique ("La Vouivre" - "Les Oiseaux de Lune") et de l'absurde (l'essentiel de ses nouvelles), le tout assaisonné d'une dose prononcée d'allègre férocité et d'humour noirissime ("La Tête des Autres".)

Volontiers cynique et sans guère d'illusions sur l'espèce humaine, Marcel Aymé reste un prodigieux conteur qu'on a toujours grand plaisir non seulement à lire mais encore à relire.

Si vous ne connaissez de lui que les incontournablement scolaires "Contes du Chat Perché" avec Delphine & Marinette, courez donc vous procurer d'urgence d'urgence "La Jument Verte", "Le Passe-Muraille" ou "Uranus" sans oublier l'intégrale de ses textes pour le théâtre : vous découvrirez ainsi ainsi quel grand auteur fut et demeure Marcel Aymé. ;o)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Woland 388 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines