Magazine

Les bébés de Chillito

Publié le 19 janvier 2009 par Dunia

Églantine ou l’amour de la vie

Lutte contre la mort: lente agonie

Peu avant Nouvel-An, je croyais qu’Églantine ne verrait pas 2009. Arthur, qui est pourtant mort il y a 2 semaines, aux mêmes dates était bien plus en forme qu’elle, qui vacillait déjà sur ses pattes en respirant à grand peine. Arthur est mort en trois jours. Elle, s’est accroché à la vie avec fureur, dans un refus total de la mort. Depuis hier, Églantine reste couchée sur le flanc, à l’agonie. Son corps n’est plus qu’un squelette. Parfois, il se recroqueville. Les morsures infligées par sa soeur Angie, lors de ma tentative de l’introduire dans la cage hôpital, se sont transformé, malgré mes soins, en abcès purulents. Elle présente une tumeur mammaire et de gros problèmes respiratoires, pourtant elle se bat contre la mort avec un acharnement que j’ai rarement vu chez un rat, alors que je suis toujours étonnée de la capacité de ces rongeurs à rester vivants malgré mille maux. Samedi  je m’imaginais qu’elle ne passerait pas la nuit. Hier, qu’elle ne verrait pas le soir. Ce matin je ne sais plus qu’en penser. Alors qu’elle est restée couchée sur le côté durant 24h, à l’aube je l’ai trouvée sur ses pattes, appuyée contre une paroi de la cage comme si elle disait à la mort “Non La Mort!Tu ne m’auras pas!”. Voyant une telle volonté de vivre, je l’ai aidée à boire un peu de lait de soja maternisé, car à présent elle est incapable de se nourrir seule. Elle l’a avalé avec avidité. J’aimerais bien qu’elle s’en aille. Je crois que ce serait mieux pour Eglantine. Elle, ne semble pas de mon avis. Elle grince même les dents de plaisir quand je la caresse. Répond au stimulations quand je la touche, essaye de se mettre debout, alors qu’à première vue elle parait déjà dans l’autre monde. Pauvre petiote.

Le Magnifique en revanche, le mâle castré avec lequel elle cohabite, semble paniqué d’avoir la mort aussi près de lui. Dès que je mets la main dans la cage, lui d’habitude si placide depuis qu’il est vieux et paralysé de l’arrière-train, se jette tel un fou sur mon bras pour que je le sorte. Là je l’ai posé sur le canapé, loin de son agonisante compagne, ou il semble se rasséréner.

Hier, vers 14h, j’ai réalisé une courte vidéo de mon Églantine à l’agonie. Ce n’est pas joli à voir. En revanche on peut clairement percevoir les difficultés qu’elle éprouve  à respirer. A moins qu’il soit en plein Nirvana, un rat couché sur le flanc c’est rare. Certains rats l’adoptent quand ils se sentent vraiment très à l’aise, mais ils se remettent généralement debout au moindre bruit. En principe, il faut se méfier de cette posture.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dunia 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog