Magazine Environnement

Crise et développement durable sont-ils compatibles ?

Publié le 19 janvier 2009 par Sequovia

Les convaincus voient dans le développement durable une véritable et efficiente opportunité de changement. Mais déjà, on entend les sceptiques clamer haut et fort que le développement durable est un luxe qu’on ne peut pas se permettre par les temps qui courent. Le développement durable va-t-il résister à la crise ?

La crise, agrémentée d’un pessimisme ambiant qui confine à l’auto-persuasion que tout va mal, engendre une baisse d’activités qui conduit les entreprises à prendre des mesures d’urgence. Or, opposer ces mesures d’urgences - de court terme - à une démarche de développement durable qui s’inscrit dans le long terme, est un bien mauvais calcul.

En effet, les enjeux environnementaux, assortis de leur train de réformes et de réglementations internationales, communautaires et nationales sont tels que toute entreprise qui saura préserver le cap de sa démarche de développement durable, malgré les turbulences actuelles, gardera immanquablement une avance sur ses concurrents. Sans compter la pression croissante des consommateurs, du marché, voire aussi des investisseurs qui ne semble pas faiblir en ce début d'année.

On notera que parmi les mesures d’urgence prises par les entreprises, au premier rang desquelles, la diminution des investissements publicitaires, figure également la pression croissante exercée par les directions achats sur les fournisseurs. Ca et là, les prestataires et fournisseurs de tout poil sont priés de revoir à la baisse leur prix.

Dans ce contexte, au-delà du gain d’image, le développement durable est plus que jamais une opportunité de changement. Une opportunité de changement des comportements pour une optimisation des coûts de production et de fonctionnement. Un exemple ? Altran aura économisé 100.000 euros en 2008 sur sa flotte automobile d’entreprise, sans mécontenter ses salariés, en changeant sa politique d’attribution de véhicules de fonction, avec au final une émission de GES en large diminution.

S’engager dans la voie du développement durable c’est, pour une entreprise comme pour chaque individu, commencer à s’interroger sur les excès de consommation que notre civilisation de l’abondance nous a conduit à faire au quotidien. C’est par là même s’engager dans une démarche responsable et vertueuse d’optimisation des coûts ; de ses propres coûts. Dans cette veine, le développement durable est plus que jamais compatible avec la crise.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte