Magazine Conso

Doubles complications et haute-horlogerie pour Jaeger-LeCoultre

Publié le 19 janvier 2009 par Marcmenant

L'heure est à la frénésie créative au sein de la Manufacture Jaeger-LeCoultre. En 2007, la Grande Maison présentait une nouvelle ligne de montre de plongée, sortie des abysses par la mise en orbite de la Master Compressor Diving Pro Geographic et son révolutionnaire calibre 979, intégrant un profondimètre mécanique ainsi que la fonction worldtime. Non contente de cette prouesse technique, la Manufacture présentait aussi la collection Duomètre dont le concept Dual-wing, deux trains de rouages indépendants pour un même échappement, lui garantissait d'office une place au panthéon horloger...

Ce panthéon horloger semble être devenu le terrain de jeu privilégié de la Maison du Groupe Richemont qui présente encore cette année une nouvelle ligne, sobrement nommée Master Grande Tradition de Jaeger-LeCoultre, harmonie parfaite entre performances techniques et haute tradition horlogère. Retour donc sur l'avènement probablement d'une grande ligne de haute-horlogerie...
En 2009, la Grande Maison de la Vallée de Joux dévoile donc une collection d’extraordinaires garde-temps incarnant une symbiose inédite entre les avancées technologiques du XXIe siècle et l’hommage rendu à la haute tradition horlogère. Cette nouvelle ligne ronde - puisque nommée Master, terme générique des lignes rondes de la Manufacture à l'instar de la ligne Master Control ou de pendant sportif, la Master Compressor, à une exception près, la Duomètre dont le concept Dual-wing justifiait une autre appellation - se distingue par une esthétique caractéristique, digne de la plus pure orthodoxie horlogère, ainsi que par la présence conjointe, sur chaque modèle, de deux complications interprétées d’une façon à la fois historique et novatrice.

Master Grande Tradition Troubillon à Quantième Perpétuel

Les deux premières créations de cette nouvelle collection présentent des fonctions interprétées sous un nouvel angle pour la Manufacture : il s’agit, d’une part, du premier tourbillon associé à un quantième perpétuel et, d’autre part, de la première répétition minutes avec 2 semaines de réserve de marche alliée à un affichage régulateur (Une prouese technique lié à la taille du ressort nécessaire ainsi que l'intégration des timbres de la sonnerie). Par ailleurs, cette nouvelle ligne présente pour la première fois un échappement en silicium, suite aux recherches conduites dans les laboratoires Jaeger-LeCoultre et visant à améliorer encore les performances des garde-temps à complications. Conséquence des recherches effectuées dans le cadre du développement de la Master Compressor Extreme LAB? Certainement...Ce sont ainsi les modèles en or jaune, édités en séries limitées, qui bénéficieront exclusivement de cette innovation majeure. Le gain de précision sera attesté par un nouveau label développé par Jaeger-LeCoultre : le «1000 Hours Chrono» dont nous aurons l'occasion de présenter plus longuement.

Master Grande Tradition à Répétition Minutes

Deux séries limitées en or jaune pourvues d’un échappement silicium, en quête de la précision absolue.
Les versions en or jaune 18 carats de la ligne Master Grande Tradition disposent d’un échappement novateur en silicium et sont présentées en séries limitées (300 pièces pour le modèle tourbillon à quantième perpétuel et 100 pièces pour le modèle répétition minutes à régulateur). L’utilisation du silicium n’est pas tout à fait nouvelle chez Jaeger-LeCoultre puisque ce matériau a déjà été utilisé, comme j'ai pu vous le dire, pour la révolutionnaire Master Compressor Extreme LAB, première montre de l’histoire de l’horlogerie totalement dépourvue de lubrifiant. Après cet événement historique et poursuivant sa recherche constante d’une précision ultime, Jaeger-LeCoultre a développé pour la Master Grande Tradition un nouvel échappement en silicium, dont la roue d’ancre et l’ancre sont confectionnées dans ce matériau high-tech.
Comparaison entre un échappement traditionnel avec levées en rubis et d'un échappement en silicium
Le silicium présente de nombreux avantages. En premier lieu, il s’agit d’un matériau très dur, à l’usure extrêmement faible et qui peut donc être utilisé sans huile. Son excellent coefficient de frottement permet également de réduire considérablement les frictions au sein du mouvement. Son poids très léger se traduit par unemeilleure inertie qui exerce à son tour un effet favorable sur le rendement. En outre, les techniques de fabrication du silicium autorisent la fabrication de pièces complexes, aux formes d’une incomparable précision par rapport à l’acier. Cette flexibilité nouvelle dans la détermination de la géométrie des composants permet de produire des structures squelettées ou évidées à la masse et au moment d’inertie réduit dans le but d’accroître l’énergie transmise au balancier. Le silicium offre enfin la possibilité de réaliser des pièces monobloc, à l’exemple de l’ancre aux levées intégrées, que leur conception même rend plus précises.
Echappement de la Master Grande Tradition à Tourbillon perpétuel
A l’issue de nombreuses expérimentations, Jaeger-LeCoultre a résolu de recouvrir les éléments en silicium d’un traitement diamant. Usuellement, le silicium est protégé par une couche d’oxyde de silicium (SiO2) pour prévenir la formation de fissures lors de la manipulation des pièces. Cependant, le frottement et l’usure du SiO2 sur le SiO2, à l’exemple de l’ancre sur la roue d’échappement, n’offrent pas d’excellents résultats d’un point de vue tribologique, car ils restent inférieurs à ceux enregistrés par des matériaux classiques lubrifiés. Aussi, une grande partie des gains à porter au crédit du silicium, à l’instar de la réduction de poids et d’une précision de fabrication plus élevée, est gaspillée par un coefficient de frottement peu favorable.
Echappement de la Master Grande Tradition à Tourbillon perpétuel
Le dépôt de diamant – la solution retenue par Jaeger-LeCoultre – offre une meilleure protection contre les fissures que le SiO2, mais présente surtout des résultats tribologiques plus élevés. Une fois polis par plasma, les nano-cristaux de diamant possèdent des rugosités extrêmement basses et une très grande dureté. Ce procédé permet d’obtenir une résistance à l'usure inégalable et un coefficient de frottement deux fois plus faible que le SiO2. A ce propos, la comparaison des coefficients de frottement parle d’elle-même : elle est de 0,08 entre le diamant et le diamant, de 0,16 entre le SiO2 et le SiO2 et de 0,13 entre l’acier et le rubis. L'utilisation du silicium revêtu de diamant pour l'échappement permet d'augmenter le rendement du mouvement de 15%, soit un gain net de 5,5 points. En effet, l'inertie des composants est divisée par trois, la précision de fabrication réduit les chemins perdus alors que les pertes dues aux frottements sont sensiblement réduites.
Un nouveau label – le 1000 Hours Chrono
Afin de garantir la précision apportée à ces pièces exceptionnelles par leur échappement d’avant-garde, Jaeger-LeCoultre a choisi de renforcer son célèbre contrôle « 1000 Hours». Ce protocole de tests d’une extrême exigence vise à garantir aux montres de la Grande Maison leur étanchéité, leur résistance aux chocs, leur réserve de marche, leur fonctionnement correct dans des conditions de porter réel et bien entendu leur précision. Spécialement pour les Master Grande Tradition pourvues d’un échappement silicium, ce protocole est complété d’une batterie de tests calqués sur ceux réalisés par le Contrôle Officiel de Chronomètres Suisses (C.O.S.C.).
La différence avec les tests réalisés par cet organisme réside dans le fait que Jaeger-LeCoultre testera la précision non pas des mouvements dépourvus de leurs complications, mais des montres terminées, ce que le COSC ne fait pas à ce jour puisqu'il concentre ses tests sur les mouvements sans complications. Pour vulgariser, votre montre chronographe passée par le COSC, n'aura été contôlée que sur les fonction heure, minute, seconde, sans le module chronographe...
Les Master Grande Tradition pourvues d’un échappement silicium se verront donc délivrer le label de qualité «1 000 Hours Chrono» pour son mouvement, un calibre dont les propriétaires pourront percer les secrets de l’échappement en silicium grâce au fond saphir des deux modèles en or jaune intègre une loupe qui offre une vue agrandie de cette merveille de haute technologie.
Une nouvelle ligne : deux nouveaux mouvements
Pureté et raffinement se conjuguent dans la nouvelle apparence des modèles, dont le style souligne l’exceptionnelle association de complications qui incarnent des prouesses horlogères de haut vol. Les boîtiers se déclinent uniquement dans des matériaux précieux, le cadran de la montre est entouré d’une lunette finement galbée et les finitions attestent du soin apporté au plus infime détail. Seule l’extraordinaire diversité des savoir-faire maîtrisés par la Manufacture permet à chaque composant, même s’il est confectionné dans un matériau high-tech, d’arborer une remarquable décoration exécutée selon les canons de la haute horlogerie. Il est vrai que l’ornementation à la main de chaque composant - de l’habillage au mouvement - fait partie des métiers rares amoureusement préservés chez Jaeger-LeCoultre.
Des complications inédites aux performances encore améliorées
Entièrement dédiée aux montres dotées d’une double complication, la ligne Master Grande Tradition reflète pleinement l’inventivité et l’excellence de la Grande Maison de la Vallée de Joux. L’apparition d’une nouvelle étoile au firmament horloger de Jaeger-LeCoultre se devait d’être soulignée par une sélection de complications inédites et emblématiques. Ainsi, le premier modèle de la collection associe un tourbillon et un quantième perpétuel alors que le modèle à répétition minutes est le seul à posséder une réserve de marche de 2 semaines alliée à un affichage régulateur.
Sous leur apparence classique et très horlogère, les deux garde-temps affichent un fabuleux palmarès dans le domaine de la fiabilité et de la précision, réservé aux réalisations à l’avant-garde de la technologie. Ces pièces sont en effet le résultat d’années de recherches menées tant dans le domaine du son que dans le choix des matériaux employés et des méthodes de fabrication, et elles sont la preuve que l’on peut obtenir un niveau de précision encore plus élevé sans remettre en cause la qualité de finition des composants. Il n’est donc pas étonnant que la fabrication d’un seul de ces garde-temps d’exception représente un défi sans cesse renouvelé, car chaque mouvement comprend plus de 400 pièces. En raison de sa complexité, un seul horloger procède à son assemblage, à son réglage et à son emboîtage. Dictée par la quête de la précision ultime, cette façon de travailler fait de chaque mouvement une pièce absolument unique.
Un nouveau mouvement superlatif : le Calibre Jaeger-LeCoultre 987
Le premier Calibre Jaeger-LeCoultre qui associe un tourbillon à un quantième perpétuel se compose très exactement de 401 pièces. D’une intéressante originalité, sa conception repose sur une architecture à deux niveaux. En effet, le cadran se subdivise entre une partie supérieure, qui affiche les heures, les minutes ainsi que les indications du quantième perpétuel, et une partie inférieure, dont le léger dénivelé permet au tourbillon, proéminent, de scintiller comme dans un écrin de lumière.
Toutefois, l’élégance doit également acquitter son tribut à la performance et l’ensemble de la construction répond à de sévères exigences de robustesse, d’exactitude et de légèreté. Le grand balancier à inertie variable de 11,5 mg.cm2 est doté de vis réglantes sur sa serge pour assurer la constance à long terme d’un réglage qui reste inaltéré même en cas de chocs. Comme il se doit, il décrit 28 800 alternances par heure, la fréquence élevée propre aux mouvements de haute précision. L’ancre possède pour sa part une forme plus compacte, qui se traduit par un gain d’énergie car elle permet de rapprocher la roue d’échappement du centre du tourbillon. Cependant, les horlogers et ingénieurs de Jaeger-LeCoultre ont laissé le dernier mot à la cage en titane grade 5 dont l’extrême légèreté permet d’obtenir un échappement à tourbillon dont le poids n’excède pas 0,28 gramme pour 78 pièces !
Véritable chef-d’oeuvre de miniaturisation, le quantième perpétuel affiche la date, le jour de la semaine et le mois en tenant automatiquement compte de la longueur des mois et du cycle de quatre ans des années bissextiles. Afin de parvenir à cet exploit, le mouvement doit disposer d’une « mémoire mécanique » de 1461 jours, soit exactement quatre ans. Sa complexité est telle qu’il requiert plusieurs centaines de pièces, rouages, engrenages, leviers et bascules. Enfin, le mouvement est doté d’un rotor unidirectionnel sans lubrification, les tests réalisés dans les laboratoires de la Manufacture ayant permis de constater que le remontage dans un seul sens est dans les faits plus efficace que le remontage effectué dans les deux sens.
Le Calibre Jaeger-LeCoultre 947R : répétition minutes et 2 semaines de réserve de marche
Au-delà des extraordinaires caractéristiques qui ont déjà propulsé le Calibre Jaeger-LeCoultre 947 au rang des mécanismes horlogers d’exception, le nouveau Calibre 947R est le premier mouvement Jaeger-LeCoultre à associer une répétition minutes à un affichage régulateur. En 2005, le lancement du Calibre 947 avait créé la sensation avec son timbre de cristal breveté qui représentait une avancée majeure dans le domaine du son. En effet, le support des timbres était soudé au verre saphir de la montre afin de tirer avantage des propriétés de célérité du verre saphir pour accroître l’intensité et la pureté de la vibration sonore émise. Pour leur part, les timbres étaient réalisés en un matériau à la formule confidentielle dont Jaeger-LeCoultre avait, et a toujours, l’exclusivité.
Toutefois, comme toute découverte, aussi révolutionnaire soit-elle, ne voit le jour chez Jaeger-LeCoultre que pour donner lieu à des perfectionnements ultérieurs, les innovations techniques se sont succédées depuis quatre ans sur ce calibre qui ne cesse d’écrire l’histoire du son dans l’horlogerie. La section des timbres a adopté depuis lors une forme progressive, car elle se réduit au fur et à mesure que l’on s’approche de son extrémité, ceci afin d’accroître la durée du son. En outre, cette section se présente désormais sous une apparence carrée dans le but d’intensifier le volume sonore grâce à une meilleure frappe du marteau. Enfin, la construction du timbre et de son talon en une pièce d’un seul tenant permet de réduire les pertes en énergie et améliorer ainsi la propagation du son.
Dotée d’une exceptionnelle réserve de marche de 2 semaines, la Master Grande Tradition à Répétition Minutes méritait sans conteste un visage à la hauteur de sa remarquable musicalité. Afin de lui conférer cette originalité classique, les designers de la Grande Maison se sont inspirés de la disposition propre aux anciennes horloges de référence, appelées régulateurs. Naguère utilisés pour contrôler la marche des montres, les régulateurs se distinguaient par leur cadran dont les deux aiguilles principales étaient disposées sur des axes distincts afin de garantir la précision et faciliter la lecture des minutes. Ce système permet en effet aux indicateurs temporels de décrire leur course respective en parfaite indépendance et bannit toute source de frottement ou de contact, qui sont autant d'entraves potentielles au bon fonctionnement du mécanisme horloger. De nos jours encore, l'affichage régulateur est une complication qui demeure réservée à des montres d'une précision particulièrement élevée.
Cette Master Grande Tradition est la seule montre à associer une répétition minutes avec 2 semaines de réserve de marche et un timbre cristal. Sur ce modèle également, les informations se parent d'une élégance toute de sobriété et de raffinement. La petite seconde à six heures offre le supplément d'exactitude requis par notre quotidien alors que les heures décrivent leur course sur un compteur à 12 heures et que l'aiguille des minutes au centre fait le tour du cadran. A 7h30, la réserve de marche fait écho à l’indication de la mesure du couple du barillet qui apparaît à 4h30. Ultime raffinement, les deux marteaux de répétition minute sont visibles par une ouverture ménagée dans le cadran à 4h, chacun portant la mention «MINUTE» ou «HEURE», selon le timbre qu’ils frappent.
Hommage à la grande tradition horlogère
D’un raffinement hors pair, les traits distinctifs des modèles de la collection Master Grande Tradition sont, comme leur nom l’indique, un hommage à la grande tradition horlogère. Un nouveau boîtier, uniquement réalisé en matériaux précieux et à l’exécution raffinée, symbolise cet art de la décoration propre aux réalisations d’exception : les designers de la Manufacture se sont plus à concevoir un jeu de contraste entre surfaces polies et gommées pour animer encore le visage de la montre. Les flancs se présentent ainsi dans une finition gommée alors que le dessus des cornes et le fond sont polis. La lunette polie arrondie souligne l’aspect horloger de la ligne et la couronne finement cannelée possède une face ornée du logo JL dans une finition polie.
Ce soin du détail se retrouve dans les proportions de la boîte comme dans le dessin des nouveaux cadrans caractérisés par l’alliance entre l’originalité et le respect des valeurs traditionnelles. Le nouveau style de cadran signe les créations de la ligne Master Grande Tradition par l’alternance systématique entre surfaces veloutées ou guillochées en Clous de Paris. Les aiguilles dauphine soulignent le style classique des pièces, dont le tour d’heures ne s’orne pas de chiffres, mais d’index appliqués à la main.
Experte en savoir-faire traditionnels, la Manufacture Jaeger-LeCoultre maintient vivaces depuis plus de 175 ans d'anciennes techniques artisanales de décoration, dont certaines étaient menacées de disparition. Toutefois, les constantes innovations mises au point dans les laboratoires de la Manufacture exigent des spécialistes en décoration de démontrer une inventivité renouvelée dans l'application de ces méthodes, qui existaient à l'évidence longtemps avant que l'utilisation de matériaux high-tech ne soit à l'ordre du jour. Ainsi, la pratique de ces arts constitue un défi renouvelé, comme le montrent les pièces en titane. Si l'extrême légèreté de ce matériau représente un facteur favorable à la précision, sa structure le rend cependant très difficile à travailler.
Une ornementation raffinée pour des pièces d’exception
Chaque composant est pensé et décoré pour faire de l’ensemble une oeuvre d’art horlogère qui illustre la dextérité, le savoir-faire et la virtuosité des ateliers de décoration de la Manufacture. Les surfaces sont décorées en Clous de Paris, double côtes soleillées, perlage, double colimaçonnage ou simplement satinées afin de souligner la force graphique de ces pièces splendides. Le coq de la Master Grande Tradition à Répétition Minutes est gravé à la main alors que la masse oscillante en or 22 carats est dotée d’une décoration en trois dimensions dans un motif Clous de Paris et que le pont de tourbillon, unique, est entièrement décoré manuellement. Toutes les pièces en acier sont adoucies et anglées tandis que les ponts et la platine, fabriqués en maillechort non traité pour la version Répétition Minutes, possèdent des bords étirés ainsi que des angles levés et polis. Les vis de réglage sont bleuies et les vis de chaton rhodiées, selon la tradition des métiers rares tels qu’ils sont pratiqués chez Jaeger-LeCoultre.
Authentique symbiose entre un extraordinaire patrimoine horloger et un irrésistible esprit d'innovation, les deux créations inaugurales de la Master Grande Tradition préfigurent la destinée de cette collection qui ouvre un nouveau chapitre de l'histoire de la Manufacture. Ils dessinent les contours d'une réalité inédite, où la beauté sculpte le temps, dans un somptueux accord entre matières nobles et raffinements ornementaux, entre recherche technique et création artistique, afin de célébrer par des garde-temps à l’éternelle élégance le passage des heures et des jours.
Caractéristiques techniques de la Master Grande Tradition à Répétition Minutes:
Mouvement: mécanique à remontage manuel, Calibre Jaeger LeCoultre 947R, manufacturé, assemblé et décoré à la main, 21 600 alternances par heure, 2 semaines de réserve de marche, 413 pièces, 45 rubis, 9,60 mm de hauteur, Echappement en silicum
Fonctions: affichage régulateur : heures décentrées, minutes au centre, petite seconde à 6 heures, répétition minutes avec indication de mesure du couple du barillet et indication de réserve de marche
Cadran: velouté avec partie en traitement Clou de Paris avec index et logo dorés en 18 carats en applique
Aiguilles: dorées de forme Dauphines Tradition
Couronne: nouvelle construction avec cannelure très fine
Boîtier: diamètre 44 mm, disponible en or jaune 18 carats, série limitée à 100 pièces, fond saphir intégrant une loupe permettant une vision grossie de l’échappement en silicium, étanche à 5 atm
Bracelet: cuir alligator avec boucle déployante en or jaune 18 carats
Référence: Q5011410, série limitée à 100 pièces
Caractéristiques techniques de la Master Grande Tradition Tourbillon à Quantième Perpétuel:
Mouvement: mécanique à remontage automatique, Calibre Jaeger LeCoultre 987, manufacturé, assemblé et décoré à la main, 28 800 alternances par heure, 48 heures de réserve de marche, 401 pièces (version or jaune), 403 (versions or rose et platine), 47 rubis (version or jaune), 49 (versions or rose et platine), 8,15 mm de hauteur, échappement en silicum pour la série limitée en or jaune 18 carats
Fonctions: heures, minutes, petite seconde, tourbillon, calendrier perpétuel et phases de lune
Cadran: velouté avec partie en traitement Clou de Paris avec index et logo dorés en applique
Aiguilles: dorées de forme Dauphines Tradition.
Couronne: nouvelle construction avec cannelure très fine
Boîtier: diamètre 42 mm, disponible en platine, or rose 18 carats et en or jaune 18 carats en série, limitée à 300 pièces
pour la série limitée : fond saphir intégrant une loupe permettant une vision grossie de l’échappement en silicium
étanche à 5 atm
Bracelet: cuir alligator avec boucle déployante en or gris, or rose ou or jaune 18 carats
Références:
Q500242A
Q500649A
Q500142A, série limitée à 300 pièces

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcmenant 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines