Magazine Cinéma

La chronique de PV (IX) - Indiana Jones

Par Jb
pois chiche.jpg Depuis des mois, cet homme de très mauvaise foi baptisé PV hante mon blog en laissant des commentaires de plus ou moins bon aloi. Je lui ai récemment proposé de lui laisser, une fois par mois, les colonnes d'A REBOURS pour exprimer son point de vue. Bien entendu, un point de vue qui n'engage que lui !!!
J’ai vu récemment Indiana Jones IV… avec les crânes de cristal. Merci, donc, au Père Noël, et à ceux qui prêtent leurs cadeaux !!
Je précise tout de suite qu’il y a de gros spoilers dans ce texte : je dévoile les mystères et la fin du film… mais même ceux qui ne l’ont pas vu peuvent lire ce qui suit… je ne crois pas que ce soit un grand drame de savoir tout cela avant de le voir.
Le film n’est pas très intéressant en soi : un peu mou, sans humour, une histoire cousue de fil blanc : bref, tout ce qui faisait la magie (inégale par ailleurs) des trois premiers a malheureusement disparu dans ce dernier opus. On peut le voir par curiosité, mais il ne faut pas attendre un grand film qui renouvelle le genre (si Indiana Jones constitue un genre en soi).
Une chose m’a intrigué cependant : à la fin, lorsque la méchante russe jouée par Cate Blanchet (lamentablement sous utilisée) meurt dévorée par les flammes intérieures et pulvérisée par la puissance extra-terrestre libérée par la réintégration du crâne de cristal parmi ses pareils. Elle meurt après avoir dit à plusieurs reprises : "I want to know" ("je veux savoir"). Instantanément, j’y ai vu une reprise de la morale biblique : la punition des deux premiers humains après qu’ils ont consommé, par la faute d’Eve, le fruit de l’arbre de la connaissance…
Cette réflexion m’a amené à reprendre les précédents épisodes de la série. Que voit-on ?
1er film : Indiana trouve l’Arche d’alliance et la puissance de Dieu se révèle et s’exerce sur les nazis, par un déluge de feu (déjà) qui fait fondre les méchants.
Je passe sur le 2e épisode : un film d’aventures au pays des païens qui révèle un visage noir du polythéisme hindou avec les adorateurs de Kali.
3e épisode : on repart sur une bonne voie avec la Quête du Graal, des méchants nazis et la manifestation divine : l’immortalité est bel et bien conférée dans les limites du Temple.
4e épisode : Indiana part sur les traces des fameux crânes de cristal, parvient chez les Mayas, explore un temple païen pas biblique pour deux sous et révèle finalement une puissance surhumaine… mais, l’honneur de la vraie foi est sauf, cette puissance est extra-terrestre.
Au fil des épisodes, il apparaît donc que seul Dieu est le vrai Dieu, les autres puissances bénéfiques qui apportent la connaissance (mais juste ce qu’il est nécessaire de savoir, pas plus) et punissent les méchants (cette fois-ci de sales communistes incroyants et avides de savoir) se révélant venir d’une autre planète…
Ainsi, la vision déclinée par ces films se révèle assez claire : les billevesées païennes et polythéistes n’ont rien de sacré ni de divin, seule notre religion est la vraie bonne ; la recherche de la connaissance sans le garde-fou de la religion est condamnable (et punie) ; les femmes devraient apprendre à ne pas trop la ramener et laisser les hommes faire… comme si la leçon du jardin d’Eden ne leur avait pas suffi !
Mais peut-être aurez-vous une lecture d’Indiana Jones toute différente de la mienne : je suis curieux de lire vos lignes sur ce sujet de la religion…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jb 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines