Magazine Côté Femmes

Compte rendu des travaux!

Publié le 19 janvier 2009 par Sucrecandy

Vendredi  6h

le réveil sonne , ou plutôt, il s'allume.
J'ai en effet récemment fait l'acquisition d'un réveil simulateur d'aube. Nom pompeux qui fait instinctivement penser à ces vieux films de science-fiction, qui se passent invariablement en 2010 et ou les humains vivent dans des bulles au confins de l'Univers, mais qui, au final, ne sont que d'infâmes lampes à variation d'intensité, qui ont pour résultat de m'éveiller une demi-heure avant l'heure ou je voulais l'être. ( car il leur faut 30 minutes pour atteindre l'intensité supposée où, c'est écrit sur la notice, je me réveillerais fraiche comme un gardon).
Je me surprend donc à penser, pendant que je me brosse les dents en aveugle pour ne pas avoir à affronter la lumière blafarde de ma salle de bain,que la publicité est un mal absolu.

***

Vendredi 7H10

Les ouvriers arrivent,remplissant mon cher atelier/appartement d'outils divers et d'une odeur tenace de tabac froid.

Tous ceux qui connaissent mon atelier vous diront que cela ressemble plus à un joyeux bric-à-brac d'objets anciens qu'à un atelier et que je ne pourrai jamais avoir d'enfant tant que j'ai une déco aussi dangereusement fragile.

Notez que pour l'heure, c'est vrai qu'il  ressemble plutôt à une mer de bâches en plastiques recouvrant tout(grâce à ma chère maman qui résistant héroïquement à mes protestations à pris des précautions là ou moi je pensais juste "tout planquer dans les tiroirs").

Et puis, ils ont l'air de savoir ce qu'ils font.J'aurais du me méfier: leeur chef porte le joli patronyme de Balbeur. (véridique)

je couine un pathétique: " Pensez vous que cela fera beaucoup de poussière?"
Ce à quoi leur chef présumé me répond: ( je cite) "mais non, ma petite dame, si on a de la place pour aller jusqu'aux fenêtres,c'est tout ce qu'il nous faut!"
Je pars donc à mon rendez-vous (avec l'administration de ma commune, tout un programme) rassérénée.

***

Vendredi  7h20

Je sors de l'ascenseur ( une vieillie machine du diable qui date de Matusalem et qui à encore une porte en fer qui coulisse), je me coince le doigt dans le croisillon de métal pendant que je force de l'autre main pour l'ouvrir, mon doigts se tord, je sens les ligaments qui hurlent, je l'extirpe de justesse avant de le casser... résultat, un doigts tout gonflé et tout bleu...

***

Vendredi 10H00

Je  fait une file interminable à l'acceuil, pour m'entendre dire que je dois revenir le mardi ou le vendredi, ou je devrais refaire la file pour qu'une gentille dame (qui ne travaille pas le vendredi bien entendu) me donne une petite liste des papiers que je devrais ammené un troisème jour après une troisème file, pour qu'elle puisse me reçevoir et ensuite décider si ils peuvent m'aider...

je fulmine. Je sens poindre une migraine tenace...

***

Vendredi 14H30

En sortant de l'ascenseur qui me ramener dans mon home sweet home, j'aperçois les ouvriers qui déguerpissent par les escaliers, emportant tous leurs outils.Je parviens à coincer leur chef pendant qu'il tente vainement de fermer les lieux du crime. A peine ai je tourner le dos qu'il s'était deja éclipsé,sans doute en courant.
J'ouvre donc la porte, passablement fatiguée par ma journée et espérant que tout ce sera passé dans les rêgles de l'art...
Mais ce que je vois a l'intérieur, ne ressenble en rien à un appartement, au premier coup d'oeuil on pencherait plutôt pour un chantier crasseux, avec un centimètre de poussière de bois sur tout, les bâches arrachées, le plancher immonde, les traces de colle plein mon beau parquet, les vitres degoutantes, mon canapé plus crasseux que dans un squatt... et cela dans toutes les pièces, je ne vous parle même pas de l'état de mon lit! j'avais l'impression qu'ils avaient fait une bataille de farine dans toute la maison! Un vrai cauchemard! forcément: Ils ont eu la lumineuse idée de scier les vieux chassis à la tonçonneuse un peu partout dans la maison...

***

Vendredi 21h

Après des heures de nettoyages acharnés, en quadrillant mêtre par mêtre l'appart ( poussière en hauteur, poussière sur les meubles, tout passer à l'eau en hauteur puis aspirateur, puis nettoyage à l'eau sur les sols), la salle de bain , la chambre et les toilettes sont plus ou moins habitables... le salon et la cuisine restent totalement impraticables... et moi, je me suis coincé le nerfs sciatique de la jambe gauche... ma chère maman est plus ou moins dans le même état que moi... louée soit elle d'être resté pour me donner un coup de main.

***

Samedi toute la journée

Pendant que je suis coincée au lit a cause de la douleur, mon cheri et ma maman essaient de remettre le salon et la cuisine en état... malgré toute une journée de travail, c'est loin d'être encore terminé... Hors le soir même, cheri et moi avions le concert de Animal Collective à Leuven, où je me suis trainée tant bien que mal... fabuleux concert au demeurant, mais qui m'a compêtement achevé ( et oui, c'est ça d'avoir uen santé pourrie...)

***

Dimanche toute la journée

Dodo, ouille, outch, arf, dodo, ouille, dodo.

***

Lundi 15h

L'appart n'est pas encore totalement assaini, j'ai retrouvé de la sciure jusqu'à dans mes couverts.Je suis crevée et il va me falloir des mois pour venir à bout de toute cette poussière. Le pire de tout c'est que c'est mon lieu de travail et lorsque je fais ma résine, il ne peut y avoir une seule poussière dans l'athmosphère, sinon c'est foutu! bref, j'ai pris beaucoup de retard et mes commandes n'anvancent gère!

Quand je vous disais que j'etais la réincarnation de Pierre Richard!*

*je sais, le pauvre n'est même pas encore mort


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sucrecandy 49 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine