Magazine

Benno Siggil Senegal accuse : Wade cherche à reporter les élections locales

Publié le 19 janvier 2009 par Black2004
Le comité électoral national de Benno Siggil Senegal a relevé hier, dans le processus électoral, des subterfuges participant d’une stratégie műrement réfléchie et planifiée qui est exécutée par le pouvoir dans l’objectif de saboter, en amont, le processus électoral. Ce qui entraînerait une forclusion massive des listes de candidats au soir du 20 janvier, pour ensuite s’en servir comme prétexte d’un nouveau report des élections. Source : Walf Fadjri Le comité électoral national de la Coalition ‘Benno Siggil Senegaal’ qui s’est réuni hier au sičge de la Ld, a constaté que le pouvoir cherche, ŕ travers ‘une ruse bien calculée’, ŕ reporter encore les élections locales prévues en mars 2009. ‘Aprčs le coup de la création de nouvelles régions ŕ la veille de la date fixée pour la clôture du dépôt des listes de candidats pour justifier le report des élections locales prévues le 18 mai 2008, le gouvernement multiplie les actes dilatoires, en vue de rendre impossibles les déclarations de candidature dans les délais fixés par la loi’, a déclaré hier Serigne Mbaye Thiam, responsable de la commission anti-fraude et chargé de la communication du comité électoral national. En effet, explique-t-il, ‘alors qu’il disposait, depuis l’adoption de la loi n° 2008-14 du 18 mars 2008 portant création de nouvelles régions, d’un délai relativement long pour adopter les textes réglementaires subséquents, le président de la République a attendu le 10 juillet 2008 pour prendre le décret 2008/747 portant création de nouveaux départements et arrondissements et le décret 2008/748 portant création de nouvelles communes et communautés rurales’. Ainsi, poursuit Serigne Mbaye Thiam, le 31 décembre 2008, donc ŕ 20 jours de la date-limite du dépôt des listes, le président de la République a modifié les décrets susvisés en créant encore de nouvelles communes et communautés rurales par les décrets 2008/1496 et 2008/1497. ‘Il s’y ajoute que męme certaines autorités administratives n’ont pas été capables de renseigner des mandataires de partis politiques sur la délimitation exacte du ressort de ces nouvelles collectivités locales car, jusqu’ŕ la date du 14 janvier 2009, ces décrets n’avaient pas été diffusés auprčs d’autorités concernées par le processus électoral, encore moins été portés ŕ la connaissance des partis politiques. Comble de la duplicité, la loi fixant le nombre et la répartition des conseillers par collectivité locale était encore en cours d’examen par le Parlement ŕ moins de quinze jours du dépôt des listes’. Et ce n’est que le 13 janvier 2009, soit sept jours avant la date limite de dépôt des listes de candidats, que le ministčre de l’Intérieur a commencé ŕ communiquer le nombre de conseillers par collectivité locale aux partis politiques ‘en toute illégalité d’ailleurs car, ŕ cette date, la loi n’avait pas été promulguée et le décret portant nombre et répartition n’avait pas été signé’. Mieux, le comité électoral de ‘Benno Siggil Senegal’ note que les difficultés enregistrées dans la délivrance du bulletin n° 3 du casier judiciaire dans les greffes des tribunaux régionaux de l’ensemble du territoire national du fait de l’indisponibilité d’imprimés ou de timbres fiscaux ont fini d’exaspérer les candidats. Ces difficultés sont encore plus durement ressenties par les populations des nouvelles régions de Kédougou, Sédhiou et Kaffrine par l’inexistence d’une juridiction régionale, obligeant ainsi les populations de ces nouvelles régions ŕ faire plusieurs centaines de kilomčtres sans ętre assurées d’obtenir cette pičce indispensable du dossier de candidature. ‘En vérité, tous ces subterfuges participent d’une stratégie műrement réfléchie et planifiée qui est exécutée dans l’objectif manifeste de saboter, en amont, le processus électoral, entraînant une forclusion massive des listes de candidats au soir du 20 janvier, pour ensuite s’en servir comme prétexte d’un nouveau report des élections, ou pour les organiser dans des conditions de confusion et de manipulation propices ŕ des fraudes massives et autres coups de force’, affirme le chargé de la communication du comité électoral. Ce dernier avertit que ‘le pouvoir libéral doit savoir que l’alibi de la forclusion des listes de candidats comme motif du report des élections locales est une ruse éventée’. C’est pourquoi, la Coalition ‘Bennoo Siggil Senegaal’ exige du gouvernement qu’il mette en œuvre tous les moyens pour permettre aux partis politiques et ŕ leurs candidats de respecter le délai de clôture des listes de candidats et le tient pour responsable de toute forclusion que pourrait connaître une liste de candidats. La Coalition ‘Bennoo Siggil Senegaal’ qui prend ŕ témoin l’opinion publique nationale et internationale, met en garde le président Abdoulaye Wade contre toute organisation frauduleuse des élections locales et contre un nouveau report de ces élections ‘que ni la force majeure, ni les retards cumulés, ni les fautes par défaillance de l’administration ne peuvent justifier’. La coalition de l’opposition déclare ‘solennellement’ qu’elle n’acceptera qu’aucune de ses listes soit rejetée ‘pour des raisons entičrement imputables aupPrésident Abdoulaye Wade et au gouvernement’, auxquels il incombe de prendre les mesures adéquates permettant ŕ toutes les listes de participer ŕ la compétition électorale en toute régularité, transparence et démocratie.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte