Magazine Internet

Le serveur de supervision libre - PART 2

Publié le 20 janvier 2009 par Nicolargo

Dans un premier billet, nous avons installé un serveur GNU/Linux. Il est maintenant temps de passer au chose sérieuse en installant le coeur de notre système: Nagios.

PART 1 - Installation du système d’exploitation GNU/Linux
PART 2 - Installation de Nagios
PART 3 - Installation de Centreon
PART 4 - Installation de Cacti

A l’heure ou je rédige ce billet, la dernière version de Nagios est la 3.0.6, hors si on regarde la version disponible dans les packages apt d’Ubuntu, on trouve la 3.0.2, soit 4 version de retard. C’est donc pour cette raison que je préfère compiler Nagios depuis les sources afin de disposer de la dernière version sur notre serveur de supervision.

Téléchargement des sources

Il faut dans un premier temps se rendre à la page officielle des téléchargements, puis noter les derniers numéro de version de Nagios et des plugins Nagios (respectivement 3.0.6 et 1.4.13 lors de la rédaction de ce billet).

Nagios_ Downloads.jpg

Ensuite, on télécharge ces versions sur notre serveur (pour simplifier l’installation, on passe les commandes en mode root):

# sudo -s

# cd /usr/src

# wget http://surfnet.dl.sourceforge.net/sourceforge/nagios/nagios-3.0.6.tar.gz

# wget http://kent.dl.sourceforge.net/sourceforge/nagiosplug/nagios-plugins-1.4.13.tar.gz

Compilation de Nagios depuis les sources

On commence par décompresser les sources:

# tar xzf nagios-3.0.6.tar.gz

# cd nagios-3.0.6

Nous allons lancer la compilation grâce aux commandes suivantes:

# ./configure –with-command-group=nagiosgrp

ATTENTION: il y a deux - avant la commande with-command-group=nagiosgrp

General Options:

————————-

Nagios executable: nagios

Nagios user/group: nagios,nagios

Command user/group: nagios,nagiosgrp

Embedded Perl: no

Event Broker: yes

Install ${prefix}: /usr/local/nagios

Lock file: ${prefix}/var/nagios.lock

Check result directory: ${prefix}/var/spool/checkresults

Init directory: /etc/init.d

Apache conf.d directory: /etc/apache2/conf.d

Mail program: /bin/mail

Host OS: linux-gnu

# make all

REMARQUE: Il risque d’y avoir des alertes (”warning”), ce n’est pas grave, par contre, il ne faut par d’erreurs… (”error”).

# make install

# make install-config

# make install-commandmode

On installe ensuite le script de démarrage (pour que Nagios se lance automatiquement avec notre serveur de supervision):

# make install-init

# ln -s /etc/init.d/nagios /etc/rcS.d/S99nagios

Il faut ensuite installer l’interface Web:

# make install-webconf

# sudo htpasswd -c /usr/local/nagios/etc/htpasswd.users nagiosadmin

REMARQUE: Il faut saisir le mot de passe pour le compte nagiosadmin de l’interface Web

# /etc/init.d/apache2 reload

Compilation des plugins Nagios depuis les sources

De base, Nagios est livré sans aucun plugin. Il faut donc installer les plugins standards permettant de surveiller son réseau.

# cd /usr/src

# tar xzf nagios-plugins-1.4.13.tar.gz

# cd nagios-plugins-1.4.13

# ./configure –with-nagios-user=nagios –with-nagios-group=nagiosgrp

ATTENTION: il y a deux - avant les commandes with-nagios…

# make

# make install

Premier test de Nagios

Nagios est distribué avec une configuration initiale opérationnelle (elle permet notamment de surveiller… son serveur de supervision ;).

Nous allons donc tester les fichiers de configuration grâce à la commande suivante:

# /usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg

Si tout ce passe bien vous devriez avoir le message suivant qui s”affiche:

Total Warnings: 0

Total Errors: 0

Things look okay - No serious problems were detected during the pre-flight check

Enfin on lance le serveur Nagios:

# /etc/init.d/nagios start

Si le message suivant s’affiche, ce n’est pas important…

Starting nagios:No directory, logging in with HOME=/

Il ne reste plus qu’à lancer un navigateur Web sur un PC de votre réseau et à saisir l’URL suivante:

http://<adresseIPserveur>/nagios/

REMARQUE: ne pas oublier le / à la fin…

Après une bannière d’authentification (login: nagiosadmin/ password: <votremotdepasse>), vous devriez voir s’afficher:

Nagios.jpg

En cliquant sur le lien “Hostgroup Overview”, vous devriez voir la supervision de votre serveur:

Nagios-1.jpg

Puis le détail des services supervisés en cliquant sur “localhost”:

Nagios-2.jpg

Vous pouvez dès à présent configurer Nagios à votre besoin en suivant un des nombreux tutoriels de ce blog.

Nous en avons fini avec l’installation de Nagios. dans le prochain billet nous allons nous pencher sur l’installation de Centreon, l’interface graphique (Web) permettant d’administrer plus simplement Nagios.

Des questions sur ce billet ? Poser les directement sur le forum du blog de Nicolargo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolargo 417 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte