Magazine En France

Quand Giscard s'en mêle

Publié le 20 janvier 2009 par Vernon27journal
Giscard Le nouveau Président des Etats-Unis a prêté serment devant plus de deux millions d'américains présents sur place auxquels s'ajoutent le milliard et demi de téléspectateurs des cinq Continents....
Un peu plus tard, sur un plateau de télé, Valéry Giscard Destaing répondant à une question sur ce qu'il pensait du discours du Président américain prononcé juste après le serment. Giscard, vieux briscard de la politique hexagonale, ne se démonte pas. Au lieu d'un passage de pommade, classique dans ce type de situation, explique en substance que le discours d'Obama n'a pas casser des briques. Rien, dit-il, sur les grands projets politiques etc. L'ancien Président n'a, probablement pas compris qu'il ne s' agissait pour le Président des Etats-Unis de tracer les grandes lignes de son action future. Ce n'est pas dans la tradition du discours d'investiture des Présidents américains. Venant de Giscard il y a un côté comique. En 1974, entre les deux tours de l'élection présidentielle, le candidat VGE est dans son bureau et décortique les résultats partiels qui lui parviennent au fur et à mesure dans la soirée. Ils sont plutôt bons. Le téléphone sonne. C'est Michel Poniatowski "Il faut que tu dises quelques choses pour annoncer des mesures que tu prendrais en cas d'élection". Giscard lui répond "Si on ne dit rien et si on ne fait rien, on est élu. Parce que parler ou faire quelque ça peut se retourner contre nous. Alors on ne bouge et on attend le second tour".  Le même Giscard, aujourd'hui, explique la platitude du discours d'Obama. On moins lui, a dit quelque chose. Cette scène a été filmée. Plus tard le Président Giscard mit son véto pour la diffusion de ce film.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vernon27journal 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine