Magazine Humeur

Xavier Darcos n’en a pas seulement l’air… il l’est !

Publié le 20 janvier 2009 par Kamizole

darcos-peut-on-avoir-lair-plus-bete.1232478296.jpgLe ministère de l’Educ-Nat qui n’avait guère brillé sous Claude Allègre non plus que Gilles de Robien atteint le summum avec Xavier Darcos ! Comme la mode sakolandienne consiste à donner des intitulés extravagants et à rallonge aux ministères, je n’hésite-rais pas l’appeler ministère de l’Education nationale et «de la gaffe permanente» tant Xavier-«Gaston»-Darcos donne dans le comique de répétition.

A la fin de l’été dernier qui pourtant ne fut pas particulièrement chaud nous eûmes d’abord – le 14 septembre - les «médailles» - en chocolat ? - qu’il se proposait d’offrir en récompense aux meilleurs parmi les bacheliers. Retour aux bonnes vieilles «distribution des prix» ? Avec estrades, discours et remise de livres devant les parents endimanchés ?

distribution-des-prix.1232478335.jpg
«Nous envisageons que les bacheliers puissent recevoir une médaille. Elle serait de couleur différente, peut-être sur le mode des médailles sportives, or, argent, bronze, selon la mention obtenue» annonçait-il dans le Parisien-dimanche.

Autres temps, autres mœurs. S’il veut vraiment marquer le coup, il me semblerait plus avisé de donner - sans mégoter - une bourse suffisante aux plus méritants parmi les futurs étudiants désargentés.

Les critiques contre cette initiative furent unanimes, même la PEEP, seconde fédération de parents d’élèves, qui soutient les réformes : «Passer le bac n’est pas un sport !» où l’onconseillait au ministre «de se concentrer sur l’essentiel et de ne pas céder à ce qui peut apparaître comme futile, voire inutile»

Ensuite de quoi, le 17 septembre, il fut particulièrement «couche-culotté» ! Faisant montre d’une totale mécon-naissance des réalités de l’école maternelle, il attaqua de front les instit qui y enseignent.

Prétendant qu’il n’était pas besoin d’un diplôme Bac + 5 pour changer les couches-culottes des marmots de 2 ans et surveiller leur sieste. Confondant garderie ou crèche et école maternelle. : «Est-il vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits de l’Etat, que nous fassions passer des concours bac + 5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de changer leurs couches ?»

Xavier Darcos a-t-il mis une fois dans sa vie les pieds dans une école maternelle ? Il saurait que l’on y accepte les enfants que s’ils sont propres et qu’aux côtés des enseignants, il y a les «dames des écoles» qui s’occupent de «l’intendance» : les aider pour aller «au petit coin» et, éventuellement, les changer en cas «d’accident», surveiller la sieste et la cantine.

Il est gravement choquant que Xavier Darcos – ministre de l’éducation nationale ! – ne sache pas que la fonction des enseignants de maternelle est primordiale pour la suite de la scolarité… C’est un éveil, certes - et heureusement ! - plutôt sur le mode ludique, à une première approche de la lecture et du calcul – qui seront essentiels pour un passage réussi en CP, auquel s’ajoutent un grand nombre d’activités individuelles et collectives : musique, dessin, peinture, chant et danse, petites saynètes, etc… qui ont plusieurs objectifs.

La sociabilisation des tous-petits pour leur apprendre à vivre dans un groupe, avec d’autres enfants et d’autres adultes que leurs parents, en respectant les règles de la vie en commun. A commencer aussi à savoir observer une certaine discipline : il y a des moments pour tout, pour s’amuser et apprendre. Développer également la personnalité et l’épanouissement de l’enfant, ses capacités d’expression verbale et corporelle, lui faire prendre de l’assurance.

maternelle-vs-darcos-enseignants-couches-culottes.1232479374.jpg
Une telle approche globale – aussi bien pédagogique que psychologique- de l’enfant ne s’improvise pas. Il faut à la fois des connaissances très poussées – Bac + 5 n’est pas du luxe ! – et pratiques.

Mais cette charge – aussi absurde qu’elle fût – ne relève pas du tout de la simple gaffe, dès lors que l’on apprend que Xavier Darcos s’inspirait d’un rapport de la député UMP Michèle Tabarot qui propose – dans l’unique but de faire des économies ! - de ne plus accueillir les 2-3 ans dans les classes maternelles mais de créer à côté des sortes de «jardins d’enfants» - payants ! – rebaptisés pour l’occasion «jardins d’éveil»

En outre, selon le syndicat enseignant SNUIpp, faute de postes, un certain nombre d’enfants ne peuvent être accueillis en maternelle, 40 000 enfants supplémentaires auraient pu être scolarisés à la rentrée 2008 si le taux de scolarisation de 2005-2006 avait été maintenu… La dégradation des moyens humains sous l’ère Sarko n’en est que plus patente !

Toujours est-il que le tollé a été général chez les enseignants de maternelle qui ont vraiment très mal pris le mépris du ministre… après que la vidéo reprenant ses propos eût largement circulé sur internet !

On ne dira jamais assez combien internet est précieux pour diffuser de tels propos qui sinon resteraient totalement méconnus du plus grand nombre et plus particulièrement les personnes intéressées au premier chef ! La culture du secret en prend un sacré coup. Et leurs «sorties» quand il les pensent confinées en petit comité permet de savoir dans quel mépris ils tiennent la «France d’en bas» en général.

Les enseignants de maternelle se sont sentis insultés et même, selon Libération, «vexée jusqu’à l’os» qui cite, Marie-Hélène, institutrice en primaire et maternelle depuis 34 ans et rappelle le rôle primordial de l’éducation des tout-petits : «Les canaliser, leur apprendre à bien parler, à tenir un crayon. Mais aussi gérer leurs angoisses et surtout celles des parents. Croyez-moi, il faut beaucoup de pédagogie et de psychologie.»

Voilà-t-y pas que dernièrement Xavier Darcos, séduit par le modèle anglais, prône «l’uniforme à l’école» ! «Version tee-shirt plutôt que blouse grise»… il y voit un facteur d’intégration : «Si on n’appelle pas l’uniforme le retour à la blouse grise et que l’uniforme est sous forme d’un tee-shirt siglé qui signale l’appartenance à l’établissement, je pense que ça a beaucoup d’avantages, ne serait-ce que parce que ça supprime les différences visibles de niveau social ou de fortune, et que ça met tous les élèves dans une situation d’égalité les uns par rapport aux autres.»

ecoliers-en-blouse.1232479483.JPG
Xavier Darcos confond école privée – je suppose qu’il a visité une école privée à Londres – à ma connaissance elles y sont nettement plus nombreuses que les écoles publiques - et école publique de la République en France. S’il veut ainsi masquer les différences sociales, mieux vaudrait alors un retour des «blouses» - pourquoi seraient-elles forcément grises ? telles que je les ai connu dans mon enfance, qui n’étaient d’ailleurs pas uniformes (à part sans doute au lycée).

Sinon, cela me renverrait à mes années de pension chez les bonnes sœurs, avec les sorties du jeudi après-midi en rang par deux ou trois dans notre uniforme obligatoire ! – bleu marine et chemise bleu ciel – dans les rues d’Orléans ou des alentours. Pendant longtemps je j’ai pu supporter ni bleu ciel ni bleu marine…

Enfin, dernière aberration – mais «nuigrave» ! – les nouveaux tests d’évaluation nationale pour les élèves de CM2 ; Je n’ai absolument rien contre le principe en soi d’évaluer les connaissances des élèves de CM2 avant qu’ils ne quittassent le primaire pour entrer en 6ème.

A condition que cette évaluation ait pour unique but de repérer si tel ou tel élève a des lacunes dans certaines matières et si oui, de tâcher d’y remédier par du «rattrapage scolaire» ou du soutien scolaire – gratuit, bien évidemment.

J’ai pour ma part passé un certain nombre «d’examens de passage» - sans même parler des «partiels» à la fac – et je n’en ai jamais été traumatisée. Mais nous étions interrogés sur le programme que nous étions censés avoir suivi. Et c’était bien évidemment en fin de parcours, trimestriel ou annuel.

Or, non seulement le contenu est national mais qui plus est, le test intervient en tout début de second trimestre et porte sur des notions… qui n’ont pas encore été étudiées ! Que ce soit, d’après ce que j’ai entendu sur France-Info, en français – le plus que parfait – ou en arithmétique – la réduction des fractions. A titre d’exemples.

C’est à peu près comme si l’on me demandait de commenter un livre non encore écrit dont on ne me donnerait que le titre, idem pour un film pas encore «en boîte» ! J’aurais beau me creuser la cervelle pendant toute une nuit, je rendrais une feuille blanche ou, par peur d’une mauvaise note, quelques élucubrations qui me seraient venues autour du titre. J’ai sans doute assez d’imagination pour improviser ! Je n’en risquerais pas moins un zéro pointé assorti d’un splendide «hors sujet» !

Il me paraît évident qu’en dehors d’éventuels redoublants qui auraient décidé de rattraper leurs lacunes et quelques élèves «poussés» par leurs parents, c’est un mauvais procédé fait aux élèves… Etre en situation d’échec quand on n’a pas fait d’efforts est une chose, encore que cela ne doive pas faire plaisir.

Mais c’est impardonnable de la part de l’Education nationale de plonger ainsi les élèves dans une situation d’échec de façon sinon délibérée – encore que l’on se demande ! – tout du moins empreinte de la plus grande désinvolture quant aux conséquences sur l’estime de soi que peuvent éprouver les élèves.

Certains peuvent en être affectés par la suite leur vie entière si cela brise définitivement la nécessaire confiance en soi. Et à l’âge du passage en 6ème, on devrait encore avoir droit à quelque insouciance propre à l’enfance.

Si Xavier Darcos - qui mérite incontestablement la «médaille d’or» de la stupidité - cherchait à dégoûter les élèves de l’école, il ne s’y prendrait pas autrement !

SOURCES

Critiques quasi unanimes contre les médailles pour les bacheliers
LE MONDE | 15.09.08 ©
Xavier Darcos n’en a pas seulement l’air… il l’est !
Ecole primaire : l’évaluation de la discorde
LEMONDE.FR | 19.01.09 ©
Xavier Darcos n’en a pas seulement l’air… il l’est !

20 minutes

Darcos veut une médaille pour les bacheliers: «une mesure bling-bling»

Darcos dément vouloir supprimer la maternelle mais persiste et signe sur les enseignants

Le Figaro

BIENTOT UNE MEDAILLE POUR LES BACHELIERS ?

Libération

XAVIER DARCOS, UNE RENTREE ZELEE AVEC UNE MENTION BOURDES

Darcos veut “une médaille du bac”? Lycéens et parents dénoncent une mesure “bling-bling”

POLEMIQUE APRES LES PROPOS DE DARCOS: «LES PROFS DE MATERNELLE SONT PAYES A CHANGER DES COUCHES»

VIDEO DE DARCOS: LES ENSEIGNANTS DE MATERNELLE «VEXES JUSQU’A L’OS»

DARCOS POUR L’UNIFORME A L’ECOLE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte