Magazine Société

Yves Michaud et la philosophie de l'art

Publié le 19 janvier 2009 par Boisset
Yves Michaux distingue la contemplation esthétique de l'art moderne et l'hédonisme de l'art contemporain.
Il semble que l'art moderne est plus édifié conceptuellement alors que l'art contemporain suppose une perception distraite

> QUESTIONS D'ETHIQUE
On adore la coquille du site
Quels voleurs pour l'art contemporain ? par Monique Canto-Sperber Avec : Yves Michaud philosophe Yves Michaud est philosophe. Ses domaines de prédilection sont l'esthétique (en particulier l'art contemporain) et la philosophie politique.

A écouter le lien poscat.

http://radiofrance-podcast.net/podcast/rss_10201.xml


  Yves Michaud est philosophe. Ses domaines de prédilection sont l'esthétique (en particulier l'art contemporain) et la philosophie politique.

 

 


 

 

 

 

 
Yves Michaud et la philosophie de l'art


Yves Michaud
Enseigner l'art ? Analyses et réflexions sur les écoles d'art
Editions Jacqueline Chambon - Octobre 1999

 


Une analyse de l'enseignement de l'art et de la figure de l'artiste, à la lumière d'une réflexion philosophique et historique, et de l'expérience de l'auteur à la tête de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris et professeur de philo à Paris I.

Yves Michaud
L'art à l'état gazeux : essai sur le triomphe de l'esthétique
Stock - février 2003
 
 


le monde actuel est régi par l'esthétique, le cosmétique, alors que d'un autre côté il n'existe plus d'oeuvre d'art dans le sens fort du terme. Disparus les objets rares, exposés dans les musées que tout un chacun venait contempler religieusement. Cependant l'auteur ne crie pas au scandale, mais constate la fin du régime traditionnel de l'art.
 
Yves Michaud et la philosophie de l'art


Yves Michaud
La crise de l'art contemporain
PUF - 7 février 2005
 
 


«La prétendue crise de l'art contemporain est donc une crise de la représentation de l'art et une crise de la représentation de sa fonction... La démocratisation culturelle se poursuivra... La diversité des groupes sociaux sera encore plus lisible dans la diversité culturelle et artistique... Il n'y a ni à s'opposer à cette évolution, ni à l'accompagner, elle se fait. En même temps, c'est de cette diversité qu'on peut attendre vitalité et surtout, désir, ces deux éléments essentiels à toute création.»
Publié pour la première fois en 1997, cet ouvrage, déjà réédité cinq fois dans la collection Intervention philosophique, est paru dans un contexte de polémique virulente sur la «valeur» de l'art contemporain en France. L'auteur reprend, dans une préface inédite, les arguments en présence, en particulier la réception du livre ayant favorisé, pour le public, une prise de conscience générale, «que les idées pouvaient être discutées et analysées... Le débat a eu un effet positif, ne serait-ce qu'en dédramatisant les choses, au moins on a pu commencer d'en parler» et comprendre que nous avons vécu «la fin de l'utopie de l'art et que nous sommes entrés dans un autre paradigme de production et de représentation.»
- Présentation de l'éditeur -

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boisset 45 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine