Magazine

Le déclin de Wikipédia

Publié le 20 janvier 2009 par Alexis Vintray @alexisvintray
Avertissement : les chiffres publiés changeant chaque jour, les chiffres cités ici ne sont plus les mêmes que ceux publiés. Les chiffres utilisés sont les chiffres officiels à l'écriture de l'article. Une mise à jour rapide a été postée ici.
Wikimedia, l’association qui gère les différents projets Wikipedia, avait cessé de communiquer sur les statistiques du projet francophone en mai 2007. Ce silence laissait présager une mauvaise situation qu’on essayait de masquer, malgré la baisse évidente du nombre de votants pour les élections par exemple. Les derniers chiffres révélés après un an et demi de coupure le montrent, la situation est en fait bien pire que ce que l’on pouvait imaginer.
  • Les chiffres
Commençons par les nouveaux articles, révélateurs de la croissance de Wikipédia sur de nouveaux domaines :


Les partisans de Wikipédia diront que c’est normal, Wikipédia couvrant désormais presque tout les champs de la connaissance. Ce n’est qu’à peine vrai, en témoigne la liste des articles demandés qui enfle. En outre, si Wikipédia n’était pas en perte de vitesse, cette chute devrait être compensée par des articles de meilleure qualité. Las, c’est le contraire qui se passe, la longueur moyenne des articles baisse (cliquer pour agrandir) :

Non seulement Wikipédia en français ne progresse plus mais tend à régresser. D’ailleurs, la version allemande a désormais 100.000 articles de plus que la version française, et la version japonaise vient de dépasser la version française en nombre d’articles. La raison en est simple, il y a de moins en moins de contributeurs réguliers sur Wikipédia :

Cela est dû au fonctionnement de Wikipédia, qui récompense non les personnes compétentes mais ceux qui insistent, motivés par un but politique ou, au moins autant, ceux qui cherchent de la reconnaissance.

Cela se retrouve ainsi dans le comportement des patrouilleurs, ceux qui traquent le vandalisme en langage Wikipédia. Las, il s'agit surtout de révoquer pour faire grimper l'editcount, compteur du nombre de "contributions". Phénomène d'ailleurs dénoncé régulièrement sur le bistro. C'est probablement l'une des causes de la baisse du nombre de nouveaux.

Autre problème plus essentiel, les fondamentaux de Wikipédia sont en train d'être perdus : sous la pression des attaques sur la fiabilité de Wikipédia, ses contributeurs refusent la possibilité même de l’erreur et demande une sécurité impossible à trouver. La compétence, impossible à remplacer, a un succédané, la sourcite aiguë. Cette maladie actuelle de Wikipédia consiste à demanders des sources pour tout et n'importe quoi, en croyant pouvoir assurer ainsi la fiabilité d'un article. L'article Counter-strike est un bon exemple de cette affection.

C'est oublier que, avec ou sans sources, un article ne peut être fiable que si quelqu'un connaissant le sujet connaissant le sujet peut décider de la part à accorder à chaque point de vue et de la fiabilité des différentes sources. Faute de ces personnes compétentes, le principe de la référence est structurellement inefficace.

  • Quel avenir

Wikipédia perd ses contributeurs en les dégoutant. C’est un problème pour l’amélioration des articles, on l’a vu. C’est aussi un problème financier, car les auteurs sont souvent des donateurs lors des levées de fond et la situation financière de l’association n'est pas glorieuse. Une disparition de Wikipédia à moyen terme n'est pas à exclure.

Serait-ce une grosse perte? Le contenu ne sera pas pour autant perdu, étant déjà largement diffusé par un réseau de sites miroirs ou de pillage plus ou moins légal. En outre, force est de constater que Wikipédia n'est pas et ne sera jamais une encyclopédie. Les statistisques de consultations des articles sont éclairantes : sur les images les plus consultées par exemple, on n'a que des Category:Vulva, Category:Erotic ou Category:Sex positions et mieux encore Category:Shaved genitalia (female). Certes, il y a quelques articles intéressants en sciences humaines mais ils sont extrêmement minoritaires (500 articles de qualités pour quelques centaines de milliers d'articles) et bien souvent sur des sujets anecdotiques.
Point plus important encore, l'hégémonie actuelle de Wikipédia est dangereuse car elle a un quasi monopole quand on cherche des informations sur un sujet grâce à son référencement Google qui la met en tête à chaque fois. Prenons l'exemple de János Kornai, un économiste hongrois. L'article Wikipédia a à peine quelques phrases et a plus de mise en forme standard que de contenu. Il sort premier... Sa présentation par Harvard (plusieurs pages) ou encore Wikibéral sont loin derrière alors qu'elles sont beaucoup plus riches. L'internaute lambda s'arrêtera à Wikipédia et aura un contenu faiblard et pas franchement toujours exact.
Le concept du wiki n'est pas à abandonner pour autant, mais l'avenir est aux wikis spécialisés, sur un champ particulier, qui ne sont pas amenés à couvrir tout. Les contributeurs spécialistes d'un domaine peuvent y apporter beaucoup plus sans la lourdeur administrative de Wikipédia qui les fait fuir en ne reconnaissant pas leurs compétences. En outre, la question du monopole dans les résultats de recherche n'existe plus. Wait & see !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexis Vintray 43 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog