Magazine Société

Une recette miracle pour lutter contre le “noir” dans les restos

Publié le 18 février 2009 par François Collette

C’est en Belgique que ça se passe. La restauration va mal. Ce n’est pas nouveau mais la crise économique enfonce le clou. La pratique du « noir » fait partie depuis toujours de la tradition malgré l’obligation de délivrer une souche TVA au client à l’issue de chaque repas mais le phénomène a tendance à prendre de l’ampleur. Personne n’est dupe, tout le monde le sait, même les contrôleurs des impôts. Certains exploitants n’ont pas d’autre choix pour tenter de survivre et d’autres le font pour s’enrichir sans payer d’impôts. Mon propos ici n’est pas de juger. 

Les grandes chaînes de restauration qui elles aussi subissent les effets de la crise économique viennent de partir en guerre contre cette fraude fiscale qui sclérose le secteur des restaurants traditionnels et qu’elles considèrent à juste titre comme une concurrence déloyale.  

Le Fédération belge des entreprises de distribution (Fedis) qui défend les intérêts de ces grandes chaînes vient d’emboîter le pas en formulant une proposition assez délirante teintée de populisme qui ne devrait pas déplaire à Rudy Aernoudt (voir l’article précédent) : puisque la réduction du taux de TVA de 21 à 6% est illusoire because le veto de l’Union européenne, pourquoi ne pas permettre aux particuliers de déduire de leur revenus imposables une partie de leurs notes de restaurant, à l’image de ce que font déjà les indépendants et les entreprises ? Bien sûr avec un plafond annuel. La mesure serait neutre pour l’Etat désargenté puisqu’il récupérerait en TVA ce qu’il perdrait en impôts. Avec ce système, les particuliers, directement intéressés, exigeront sans nul doute à chaque fois la souche TVA, ce qui empêchera l’exploitant de faire du noir. CQFD. 

Ne riez pas, c’est très sérieux. L’administrateur-délégué de la Fedis a développé ces propos dans une interview au journal Le Soir.

ééé

ééé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Avenir de l’humanitaire : La “désoccidentalisation” ?

    C’est, en substance, l’une des questions que pose Pierre Micheletti, président de Médecins du Monde dans son livre : “Humanitaire : s’adapter ou renoncer” . Mai... Lire la suite

    Par  Frédéric Joli
    HUMANITAIRE, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Delanoë : le “lièvre”

    … le “Couic” au PS ou “la fraternité au Zénith” Arion avec sa « grille du coq » serait-il un précurseur en matière d’opinion? Relisons son dernier billet «... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • “Traces of Hope”

    La Croix-Rouge Britannique vient de lancer sur son site un jeu, “Traces of Hope”, mettant en scène, Joseph, un jeune ougandais à la recherche de sa mère portée... Lire la suite

    Par  Frédéric Joli
    HUMANITAIRE, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • “Cul Rouge”

    Les chercheurs sont souvent gens facétieux à la fois par les sujets de leurs investigations longues et besogneuses et par les conclusions délivrées que nous... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • “Obama n’est pas un arabe” !

    … Des hauts et débats L’âne et l’éléphant Par French Fry L’addition est lourde. Et McCain a les poches vides… Il a choisi Sarah Palin dont il est aujourd’hui... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • “Une histoire de l’humanitaire”

    Dans le landernau humanitaire français, Philippe Ryfman est connu comme le loup blanc. Avocat parisien, professeur, chercheur, voilà trente ans qu’il promène so... Lire la suite

    Par  Frédéric Joli
    HUMANITAIRE, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Carnets Noirs “surexposés”

    Les “carnets noirs” d’Yves Bertrand déclenchent une petite tempête dans le monde médiatico-politique, rassurez-vous seulement là. En effet pour la plupart des... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


François Collette 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine