Magazine Cinéma

The wrestler

Par Giuglio
the wrestler.jpg
Réalisé par Darren Aronofsky
Avec Mickey Rourke, Marisa Tomei, Evan Rachel Wood
Film américain.
Genre : Drame
Durée : 1h 45min.
Année de production : 2008
Distribué par Mars Distribution

Synopsis:
A la fin des années 80, Randy Robinson, dit The Ram ("Le Bélier"), était une star du catch. Vingt ans plus tard, il ne se produit plus que dans des salles de gym de lycées ou des maisons de quartier...

Brouillé avec sa fille, il est incapable d'entretenir une relation durable avec quiconque : il ne vit que pour le plaisir du spectacle et l'adoration de ses fans.


Mais lorsqu'il est foudroyé par une crise cardiaque au beau milieu d'un match, son médecin lui ordonne d'abandonner le catch : un autre combat pourrait lui être fatal.
Contraint de se ranger, il tente de renouer avec sa fille et, dans le même temps, entame une liaison avec une strip-teaseuse vieillissante. Pourtant, son goût du spectacle et sa passion pour le catch risquent bien de reprendre le dessus et de le propulser de nouveau sur le ring...


Mon avis: Le petit monde de la critique ciné n'en finit pas de saluer le retour de Mickey Rourke.
Au travers de l'histoire de ce catcheur Randy Robinson tombé au plus bas c'est un peu l'histoire de l'acteur Rourke qui nous revient en pleine figure.
Le grand retour de la star des années 80?

Toute la souffrance du personnage, sa solitude et sa déchéance nous apparaissent avec une violence inouï.
On comprend, après avoir vu "the Wrestler", qu'il soit couronné par des prix (golden globe 2008 du meilleur acteur dans un drame).
Il faut bien le dire c'est mérité ne serait-ce que par la performance de Mickey Rourke écrasant de vérité et de justesse.

Le scénario en lui même n'a rien de vraiment exceptionnel ; d'autres ont traité aussi bien, voire mieux les thématiques de la déchéance, de la souffrance, de la solitude et de ce besoin universel d'être aimé particulièrement fort chez ceux qui se produisent sur scène.
C'est la prestation de l'acteur principal qui donne au film toute sa dimension.

Il faut un certain temps pour que l'émotion prenne en nous ; suivant un crescendo qui culminera dans les dernières minutes où les répliques et l'image font mouche.
L'intérêt de ce film est également la découverte des coulisses du monde des catcheurs que finalement le grand public connait peu.

Mise en garde: ce n'est pas de "la guimauve".
Certaines scènes sont particulièrement violentes
On peut voir

Vidéos:

  Comme Au Cinema


Biographies
Darren Aronofsky:

Darren Aronofsky.jpg
Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur exécutif, Scénariste américain
Né le 12 Février 1969 à Brooklyn, New-York (Etats-Unis)
Actuellement au cinéma dans : The Wrestler, Pi, Requiem for a Dream
Natif de Brooklyn, Darren Aronofsky grandit dans une famille juive traditionnelle, mais il se détourne assez vite de la religion pour s'intéresser à l'art. Il étudie les techniques de réalisation et d'animation à la prestigieuse université d'Harvard, où il rencontre le futur interprète de Pi, Sean Gullette, avec qui il tourne son court métrage de fin d'études, Supermarket Sweep. Grâce à ce film, il entre à l'American Film Institute où il reste deux ans. En 1996, il parvient à rassembler les 60 000 dollars nécessaires, grâce à ses amis et ses proches, à la réalisation de Pi qui lui permet de remporter le prix de la mise en scène au Festival Sundance en 1988.

Fort de ce succès, il décide d'adapter le roman Last Exit to Brooklyn d'Hubert Selby Jr. dans Requiem for a Dream. Véritable descente aux enfers liée à la drogue, le film se fait immédiatement remarquer grâce à ses effets de montage et son thème composé par Clint Mansell. Devenu un réalisateur culte pour bon nombre de jeunes cinéastes après seulement deux films, Darren Aronofsky s'éloigne des rues de New York pour écrire une fable fantastique autour de l'immortalité. Il met alors plus de six années à produire et réaliser The Fountain, présenté au Festival de Venise en septembre 2006. Il y dirige notamment sa fiancée, l'actrice Rachel Weisz.

Divisant autant le public que la critique, le film ne rencontre par le succès de Requiem for a Dream. Aronofsky se relance alors avec un projet moins personnel, The Wrestler, dont le scénario tourne à Hollywood depuis quelques années. Porté par un Mickey Rourke renaissant dans le rôle d'un vieux catcheur, le film séduit grâce à une mise en scène bien plus âpre et retenue que par le passé. Récompensé par le Lion d'Or à Venise, il permet aussi à Rourke de retrouver une place de choix à Hollywood en gagnant le Golden Globe du meilleur acteur en 2009.


Mickey Rourke
rourke.jpg
Acteur, Scénariste américain
Né Philip Andre Rourke Junior, le 16 Septembre 1953 à Schenectady, New York (Etats-Unis)
Actuellement au cinéma dans : The Wrestler
Après une enfance difficile à Miami, Mickey Rourke part pour New York à l'âge de 19 ans. Il y exerce divers métiers (gardien de parking, marchand ambulant, videur de boîte de nuit...) tout en suivant les cours d'art dramatique à la Lee Strasberg Institute. Après quelques petits rôles à la télévision, il fait ses premiers pas au cinéma en apparaissant dans le parodique 1941 (1979) de Steven Spielberg et le troublant Fièvre au corps (1981) de Lawrence Kasdan. En 1983, Rusty James de Francis F. Coppola le révèle véritablement aux côtés de Matt Dillon.

Dans les années 80, sa filmographie s'enrichit de nombreux succès tels que L'Année du dragon (Michael Cimino, 1985), 9 semaines 1/2 (Adrian Lyne, 1986), Angel heart (Alan Parker, 1987) ou encore Barfly (Barbet Schroeder, id.). L'acteur se crée une réputation de bad guy que ce soit sur les plateaux de tournage ou en dehors. Mais ses choix suivants (Johnny belle gueule, L'Orchidée sauvage, Harley Davidson et l'homme aux santiags), mauvais de surcroît, vont essouffler sa carrière. S'improvisant scénariste, Mickey Rourke signe en 1988 le script original de Homeboy, l'histoire d'un boxeur minable de Miami, avant de monter sur le ring en 1991 pour finalement en descendre en 1995.

En 1997, l'acteur défiguré par ses combats et des opérations de chirurgie esthétique tente un come-back laborieux avec Love in Paris, une pseudo-suite de 9 semaines 1/2, et Double team, un film d'action de Tsui Hark, où il a pour adversaire Jean-Claude Van Damme. Francis F. Coppola lui donne un coup de pouce en lui confiant un rôle d'avocat douteux dans L'Idéaliste (1997), mais à l'aube des années 2000, Mickey Rourke ne parvient pas à retrouver le statut de star qui lui avait été concédé dans les années 80, et doit se contenter de camper des personnages secondaires, souvent en forme de clin d'oeil. Surprenant en détenu travesti dans Animal factory (2001) ou en père de famille endeuillé dans The Pledge (id.), il joue des poings contre Sylvester Stallone dans Get Carter (id.) et incarne un avocat "marron" dans Man on fire (2004).

En 2005, Robert Rodriguez et Tony Scott tentent de le remettre en selle en lui confiant respectivement les rôles de Marv, la brute épaisse de Sin City, et de Ed Moseby, l'un des coéquipiers de la chasseuse de primes Domino Harvey.

Ce n'est que quatre ans plus tard que l'acteur connaît un véritable succès, puisque son interprétation de catcheur déchu dans The Wrestler est encensée par la critique. Vedette de la 65ème mostra de Venise en 2008, Mickey Rourke est récompensé en janvier 2009 par le Golden Globe du meilleur acteur dans un drame.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Giuglio 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines