Magazine Science

Reconstitution : cinq fossiles montrant l'évolution en action, à découvrir en images

Publié le 19 février 2009 par Benjamin Tolman
Archaeopteryx Agrandir l'image

Alors que l'année 2009 marque le 200e anniversaire de la naissance de Charles Darwin et, par la même occasion, célèbre sa théorie de l'évolution, Maxisciences vous propose de découvrir en images cinq créatures aujourd'hui disparues qui ont joué un rôle clé dans l'évolution des espèces.

 

Découvert dans l'Arctique canadien en 2004, Tiktaalik roseae est un fossile vieux de 375 millions d'années. Surnommé "fishapod" par les Anglo-Saxons ("poisson-tétrapode"), il avait des ouïes, des écailles mais aussi des proto-membres, un cou flexible et des côtes. Il illustre parfaitement la sortie des eaux, comme les tétrapodes primitifs Acanthostega ou Ichthyostega.

Toujours en milieu aquatique, le fossile d'Amphistium a été découvert en 2008. Vieux de 50 millions d'années, ce poisson est un "poisson plat en devenir", dont les yeux ne sont ni tout à fait opposés, ni tout à fait asymétriques comme ceux des poissons plats modernes. "Amphistium [...] prouve que, quelles qu'aient été les pressions de sélection, la tête asymétrique des poissons plats a évolué graduellement" explique Per Ahlberg, biologiste de l'évolution à l'université d'Uppsala, en Suède.

Prenons un peu de hauteur, avec Archaeopteryx, le premier oiseau (photo). Découvert en Allemagne en 1861, ce fossile est vieux d'environ 150 millions d'années. Il est le plus ancien oiseau connu et, pour Luis Chiappe, directeur de l'Institut des dinosaures au muséum d'histoire naturelle de Los Angeles, "le plus connu des chaînons manquants". 

Moins connu, Ambulocetus, la "baleine qui marche", a été découvert au Pakistan en 1992. Pour le paléontologue Donald Prothero de l'Occidental College, Ambulocetus est "la plus complète, la mieux connue et la plus typique des créatures possédant à la fois une tête de baleine, un début de vie aquatique avec notamment des pieds et des mains palmés, tout en demeurant un véritable quadrupède".
Enfin, Thrinaxodon est un proto-mammifère identifié à partir de fossiles retrouvés en Afrique du Sud et en Antarctique. Apparu sur une Terre gouvernée par les reptiles, il y a 245 millions d'années, il est un intermédiaire presque parfait entre reptiles et mammifères : de la taille d'un chat, il pondait des oeufs et avait des écailles comme les reptiles mais aussi des moustaches, le sang chaud et, supposent les scientifiques, de la fourrure, comme les mammifères.

Pour le paléontologue Paul Barrett du muséum d'histoire naturelle de Londres, "l'origine des mammifères est aujourd'hui très bien connue grâce à toute une série de fossiles montrant leurs transformations et comment ils ont évolué, petit à petit".

Découvrez toutes ces créatures reconstituées en images :

http://www.maxisciences.com/%e9volution/ces-cha-nons-manquants-reconstitues-illustrent-parfaitement-la-theorie-de-l-039-evolution_art963.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog