Magazine Côté Femmes

Vive le "platinisme" !

Publié le 19 février 2009 par Jarousseau

Vive Michel Platini, "El Presidente" de l'UEFA nous habitue à des prises de position qui font chaud au coeur. Il y avait eu sa réaction, suite à la polémique de la Marseillaise sifflée avant le match GFrance - Tunisie. Il remettait alors à sa place Bernard Laporte et tous ceux qui s'exitaient sur le thème de la "République insultée". Hier, dans un discours devant le parlement de l'Union européenne à Bruxelles, le président de l'UEFA a déclaré que l'instance dirigeante du football européen envisageait d'imposer des limites aux montants des salaires et des transferts.


Autant dire que cette proposition suscite l'hostilité de l'Association des clubs européens (ECA). La Premier league anglaise, qui attire quasiment tous les meilleurs joueurs, s'est prononcée contre un système de régulation financière au niveau européen. Michel Platini a 1000 fois raison de s'inquiéter pour l'avenir du football européen, qu'il considère menacé par sa pire crise financière en 80 ans.
"Les clubs européens nous disent aujourd'hui que notre système est menacé à moyen terme d'une implosion financière", a dit le président de l'UEFA.
"Nous examinons actuellement l'idée de lier dans une certaine mesure les dépenses de personnel d'un club, masse salariale et transferts, à un pourcentage à définir de ses revenus sportifs, directs et indirects", a-t-il ajouté. Platini a précisé que, dans le cadre de ce projet, les clubs ne seraient pas autorisés à dépenser plus de 50% à 60% de leurs revenus dans les salaires et les achats de joueurs.
Ces revenus seraient définis par la vente des billets, la vente des produits dérivés, les droits télévisés et le sponsoring. Ne seraient pas pris en compte les investissements des propriétaires ou des actionnaires du club. "Depuis 15 ou 20 ans, on nous répète à s'en lasser qu'il ne faut pas réglementer, que le marché s'autorégule parfaitement, que les excès et les déséquilibres disparaîtront d'eux-mêmes, que la croissance des revenus du football est une spirale positive sans fin", a insisté Platini.
"Nous savons aujourd'hui que tout cela n'est pas vrai : dans le football comme dans l'économie en général, le marché n'est pas capable de corriger ses propres excès, et ce n'est pas le président de l'UEFA qui le dit, c'est (le président américain) Barack Obama."
Michel Platini pense que le football européen doit s'inspirer de la régulation financière dans le sport aux Etats-Unis, où existent déjà des mesures d'encadrement des salaires, même si la conception de la compétition sportive est fortement différente d'un continent à l'autre.
La volonté de régulation de l'UEFA a été renforcée par la crise financière mondiale alors que l'afflux de milliardaires étrangers à la tête de clubs, notamment anglais, a provoqué une récente inflation des salaires et des transferts en Europe. Manchester City a ainsi récemment tenté d'acheter le Brésilien Kaka au Milan AC pour plus de 100 millions d'euros.
Michel Platini a invité les institutions européennes à prendre en compte la spécificité du sport pour briser cette spirale. Mais le feront-elle ? Rien n'est moins sûr. "Il existe toujours une tendance un peu perverse au sein des institutions européennes qui consiste à nier l'unité de la pyramide du football et à isoler son sommet professionnel. Et ceci a pour but d'accréditer l'idée fausse que la partie professionnelle du football est une activité économique comme une autre", a-t-il dit.
"Cette négation de la spécificité sportive (...) a malheureusement encore cours dans certains milieux, dans certains services, qui considèrent le droit de la concurrence comme étant la loi fondamentale de l'Europe (...). "Je vais être clair et net et peut-être même un peu brutal. Nous refusons catégoriquement d'être enfermés dans une camisole de force ou dans des modèles préfabriqués qui reposeraient sur la fausse équation : sport professionnel = activité purement économique."
Michel a raison, le sport n'est pas une marchandise !
Lire l'intégralité du discours de Michel Platini

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Vive la crise !

    La crise financière et économique que nous traversons en ce moment serait-elle salutaire pour tous ceux qui défendent un nouveau modèle économique social ? Lire la suite

    Par  Jeunegarde
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Crise sur le gâteau : vive la répartition !

    Bravo à Elmone qui nous rappelle que le système de retraite par répartition est le meilleur : les types qui préparent leur retraite en France ne risquent pas... Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Autoréduction. Nous ne paierons pas : Vive la crise

    Comme à Rennes, et à Grenoble, une cinquantaine de chômeurs, précaires, intermittents de l’emploi, intermittents du spectacle, étudiants... Lire la suite

    Par  Torapamavoa Torapamavoa Nicolas
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vive la crise et les comparaisons de pognon

    Notre ami Seb s’est lancé dans une analyse dont il a le secret, visant à démontrer que Libération, journal de gauche (ah ? bon…), est démagogique. Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vive Vendredi (et Maitre Eolas)

    Tout le monde connaît Vendredi ! C’est cet hebdomadaire fait à partir de billets de blogs. Je ne l’achète pas toujours mais c’est presque systématique depuis... Lire la suite

    Par  Nicolas J
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vive Nadine Morano... Un pas vers l’homoparentalité ?!

    Vive Nadine Morano... vers l’homoparentalité

    Une fois n’est pas coutume, je note avec satisfaction la volonté de Sarkozy et de Morano de « reconnaître des droits et des devoirs aux adultes qui élèvent des... Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vive le viol, l'inceste, à mort les capotes !!

    Derniers propos du Saint Père ""On ne peut la résoudre avec la distribution de préservatif.  Au contraire, cela accroît le problème", a-t-il affirmé. Lire la suite

    Par  Marc Vasseur
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Jarousseau 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte