Magazine Environnement

Greenpeace appelle à une action urgente et concertée contre le changement climatique

Publié le 19 février 2009 par Greenpeacefrance

 width=

Greenpeace lance un appel urgent au Président Indonésien Sisilo Bambang Yudhoyono, au moment de sa réunion avec la nouvelle secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. L’Indonésie doit engager d’urgence le combat contre les changements climatiques et pour cela mettre un terme à la déforestation galopante.

Le Président Yudhoyono s’est engagé devant la communauté internationale à réduire de moitié les émissions dues à la déforestation à partir de 2009. Cependant, la très récente décision du ministère des forêts et de l’agriculture d’ouvrir de vastes forêts et zones de tourbières à l’exploitation pour l’industrie de la pâte à papier et de l’huile de palme, rend cet objectif totalement inatteignable. Avec un tel décret, l’Indonésie ne pourra jamais remplir ses engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Autoriser la destruction de vastes zones de tourbières est un véritable désastre dans la lutte contre les changements climatiques, et va consolider durablement la bien triste 3ème place de l’Indonésie en terme d’émission de gaz à effet de serre. Avec des élections importantes en ligne de mire, cette décision ministérielle est suspecte et semble satisfaire les intérêts des très puissantes industries de l’huile de palme ou du papier » explique Bustar Maitar, chargé de campagne Forêts pour Greenpeace en Indonésie.
La tournée qu’effectue la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton dans 4 pays asiatique doit lui permettre d’entamer des discussions avec ses homologues sur les questions des changements climatiques. Ces discussions sont d’une importance considérable puisque les USA et l’Indonésie sont respectivement le 1er et le 3ème pays émetteur de gaz à effet de serre de la planète. La grande majorité des émissions indonésiennes proviennent de la déforestation, du drainage et de la conversion des tourbières.

« Nous demandons de façon urgente que la Secrétaire d’Etat Clinton envoi un message fort et positif en terme de stratégie pour combattre le changement climatique, tout spécialement en tant que membre de l’administration Obama” explique pour sa part Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêts pour Greenpeace France.
« C’est un problème planétaire, qui nécessite des réponses planétaires et coordonnées. Cela implique une réduction radicale des émissions des pays développés, dont les USA,, et des financements globaux pour stopper la déforestation dans des pays en développement comme l’Indonésie ».

Un développement économique durable de l’Indonésie ne peut se faire sur la base d’une prédation définitive de ses ressources, en détruisant de façon irréversible ce capital inestimable que constituent les forêts tropicales..
Les forêts sur pieds ne constituent pas seulement un réservoir de carbone essentiel : « vivantes », elles offrent beaucoup plus d’opportunités économiques que coupées et détruites à jamais.

Greenpeace appelle les pays industrialisés à trouver les 30 milliards d’euros par an estimés nécessaires par les experts pour mettre un terme à la déforestation et ainsi réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre planétaires. Le leadership des USA et un étroit partenariat avec des nations comme l’Indonésie est indispensable pour atteindre un accord sur le changement climatique à Copenhague, au Danemark, au mois de décembre prochain.

« Le président Indonésien devrait prendre la décision qui s’impose : décréter un moratoire immédiat sur la destruction des tourbières et des forêts indonésiennes et leur conversion en plantations commerciales» conclut Bustar Maitar.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greenpeacefrance 109791 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine