Magazine Société

Le centre El Ma’aba de Tora

Publié le 20 février 2009 par Kak94

Le centre EL Ma'aba

Le centre El Ma’aba de Tora


Contexte :


source : http://www.handiplanet-echanges.info/index.php?action=fiche&id=53

Le centre El Ma'aba de Tora, dirigé par la Congrégation des Filles de Marie, est présent dans le quartier depuis 25 ans. A l'origine, il se trouvait en plein bidonville. Il y a 10 ans, ce village bidonville a été reconstruit après autorisation de l'Etat Egyptien, sur un terrain qui appartenait aux militaires. C'est à l'emplacement de l'ancien club des jeunes qu'une structure neuve de 3 étages a été construite.
On y trouve différents accueils de l'enfance et de l'adolescence :
- une crèche ;
- un jardin d'enfants ;
- une classe pour enfants handicapés mentaux et physiques ;
- une salle de psychomotricité ;
- un club de jeunes avec à disposition une salle de culturisme et de karaté que se partagent filles et garçons sur des jours différents, un terrain de football.
La classe pour enfants handicapés
Objectifs pour ces enfants :
- les amener à venir au centre afin de les stimuler ;
- les socialiser ;
- avoir une nourriture équilibrée trois fois par semaine.
Fonctionnement :
Les enfants handicapés vont trois fois par semaine à l'école (mardi, jeudi et samedi). Ils se distinguent en 2 groupes :
- Les enfants du quartier qui vivent chez leurs parents ;
- 5 enfants en internat chez les Sœurs, à deux pas du centre. Ces enfants sont accueillis depuis juillet 2006. Deux sœurs des Filles de Marie s'en occupent.
Moyens :
- Formation permanente des institutrices par la fondation Caritas : ces deux jeunes femmes font fonction d'institutrices spécialisées ; Sœur Tacla leur a transmis la façon de procéder dans les différents ateliers, avec pour chaque enfant handicapé un projet éducatif ; chaque mois, une évaluation du projet est faite.
- Venue d'une kinésithérapeute une fois par semaine.
- Matériels et jeux éducatifs structurants : chansons, musique, jeux de société, puzzles, coloriage, pâte à modeler, etc.
Ce qui est frappant, c'est d'abord l'enthousiasme avec lequel les enfants participent à toutes les activités. Cette classe leur permet de sortir de chez eux, elle est un lieu où l'on s'occupe d'eux individuellement. Les enseignants et le personnel font preuve de respect et de beaucoup d'amour envers ces petits, qui sont habités par une joie de vivre et un réel plaisir à venir trois fois par semaine dans cette classe.
Il est ensuite important de noter que le personnel du centre ou des volontaires de l'église évangélique vont chercher et ramener à leur domicile les enfants qui ont des difficultés motrices, à l'aide d'une poussette aménagée. Sinon, ils ne viendraient pas ; les parents ne se déplaceraient pas, malgré la proximité géographique.
Par ailleurs, une forte attention est portée à la nutrition : en effet, une nourriture plus équilibrée et un bon apport vitaminique permettent un développement des enfants plus rapide. Exemple : Youssef ne pouvait se tenir debout à son arrivée au centre ; après sollicitations et changement de nourriture, Youssef s'est tenu debout avec l'aide de cannes ; avant de rentrer chez lui, il a fait le tour de quartier, afin que chacun le voit marcher.
Les repas restent simples, pris ensemble assis sur un tapis, dans un esprit collectif qui favorise la convivialité.
Enfin, Sœur Tacla réunit les mères tous les 2 mois environ, afin de les déculpabiliser d'avoir mis au monde un enfant handicapé ; ensemble elles discutent d'un projet éducatif pour permettre un avenir meilleur pour leur petit.

Par Les chiffonniers du Caire - Publié dans : Communauté : vie des chiffonniers -
Les amis des chiffonniers


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • El Pez feat Nukod

    feat Nukod

    Lors de notre passage par Barcelone la semaine dernière, El Pez, figure emblématique du streetart et tout simplement l’old timer le plus activiste de la ville... Lire la suite

    Par  Jekyllethyde
    HUMEUR, INTERNET, SOCIÉTÉ
  • El-Houssaine Kili

    El Houssaine Kili (حــســيــن كــيـــلـــي)  - né en 1955, à Agadir est un chanteur musicien, compositeur, et arrangeur marocain d'origine et de culture... Lire la suite

    Par  Musique
    CULTURE, MUSIQUE, MUSIQUE DU MONDE
  • Harrer El Wakt

    Pas la force de travailler, de facebooker, de naviguerMarre de Tunisie Télécom et leurs pubs à la conUne seule envie .. une seule solutionHarrer El Wakt avec... Lire la suite

    Par  Mils
    A CLASSER
  • Harrer El Wakt

    Un lancement en fanfare. De gros moyens mis en place 2 partenaires de taille : Tunisiana et l’ATB qui se veut la banque des jeunes Mais qu’en est il vraiment ??? Lire la suite

    Par  Atos
    HUMEUR
  • Place Jemaa-el-fna

    Il y a des endroits dont on a tellement entendu parlé que l'on est persuadé d'être déçu une fois sur place. Après une première lecture du guide touristique de... Lire la suite

    Par  Tielkric
    PHOTOS, TALENTS
  • Sami El Maghribi - "Ana weld tmanine sana"

    Sami El Maghribi à la télévision marocaine accompagné de l'orchestre d'Oujda, 0àl'occasion de son 80eme anniversaire interprétant "Ana weld tmanine sana". Lire la suite

    Par  Musique
    CULTURE, MUSIQUE, MUSIQUE DU MONDE
  • El Kadia en demi teinte

    Kadia demi teinte

    Le cinquième épisode de la série policière El Kadia, signé Nour-Eddine Lakhmari a été diffusé hier sur 2M. Et ce fut, hélas, une petite déception. Lire la suite

    Par  Cinemasfi
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Kak94 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog