Magazine Conso

Le Soutien-gorge de sport : un accessoire indispensable

Publié le 22 février 2009 par Benjamin Magras

soutien gorge sport

De nombreuses femmes pratiquent un sport avec leurs soutiens-gorge habituels, pourtant sans s’en rendre compte leur poitrine s’affaissera plus rapidement. Heureusement, les modèles innovants ne manquent pas sur le marché, mais comment s’y retrouver et bien choisir son soutien-gorge de sport ? Voici quelques explications…

Le sport : bon pour les seins

Ne vous privez surtout pas de votre sport favori sous prétexte que vous vous sentez gênée par votre poitrine. Des études effectuées par l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) ont confirmé que la pratique régulière d’un sport réduisait significativement le risque de développer un cancer du sein: 30 à 40% de risque en moins dès 3 à 5 heures de sport par semaine. En clair, plus vous pratiquez une activité physique, moins vous avez de risque d’avoir un jour un cancer du sein. Alors, faites du sport, mais surtout équipez-vous!

Oubliez les soutiens-gorge à dentelles sortis du tiroir à froufrous. Je parle aux 75% d’entre vous qui utilisez des soutiens-gorge classiques et donc inadaptés face aux secousses : 50% de maintien en moins lors d’un saut alors que le poids du sein peut de son côté doubler! Pas la peine de vous torturer en vous momifiant les seins ou en vous coulant une armure de fer sur mesure. La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, les boutiques spécialisées proposent un panel de sous-vêtements conçus pour les sports les plus intenses. Mais avant toute chose, un petit cours d’anatomie, histoire de mieux comprendre leur nécessité.
 
Le sein : un organe fragile

Le sein, contrairement à ce que certains pensent, n’est pas un muscle. Le muscle le plus important est le pectoral qui est situé sous le sein, il le soutient tout comme les muscles peauciers. En réalité, la poitrine est constituée en grande partie de tissu graisseux à l’intérieur duquel se trouvent les glandes mammaires. Elle est soutenue principalement par la peau et par des fibres qui pénètrent à l’intérieur de ces glandes, logique donc que l’affaissement guette…

Le sport sans protection provoque des secousses qui malmènent les ligaments suspenseurs et une fois relâchés, il est impossible de leur redonner une seconde jeunesse ! Mais l’affaissement n’est pas le seul problème que rencontre une poitrine surmenée : des hématomes peuvent apparaître sur les seins. Ils sont généralement éphémères et ne sont pas à l’origine de tumeurs mais ils peuvent brouiller les images des radiographies et rendre le dépistage de tumeurs plus difficile.

Pour éviter ces malheureux incidents, petites et grosses poitrines sont invitées à une journée shopping.

Quelques conseils pratiques

Pour être sûre de trouver le soutien-gorge adapté à votre morphologie, plusieurs critères sont à prendre en compte.

  • D’abord le choix du modèle : Votre bonnet habituel est A ou B, privilégiez donc les brassières, elles stabiliseront votre poitrine par compression sur le thorax. Vous faites un bonnet C ou plus, un seul modèle à retenir, le soutien-gorge qui sépare et maintien chaque sein individuellement sans le comprimer. Les armatures sont, quant à elle, à bannir : elles pourraient occasionner des blessures lors de la pratique d’un sport de combat par exemple.
  • Place à la matière maintenant : Le but est de combiner légèreté, extensibilité et confort. Les tissus à base d’élasthanne (ou Spandex) sont les plus agréables et résistants. Évitez de prendre du coton, car c’est une matière hydrophile (qui retient l’eau donc) et laisse une sensation désagréable sur la peau. Combinez plutôt l’élasthanne avec le nylon ou le polyester comme le Coolmax. Cette matière évacue l’humidité de la peau et vous garde au sec. Le lavage et le séchage sont donc également facilités. D’autres éliminent même les mauvaises odeurs grâce à leur action anti-bactérienne.
  • Les bretelles larges aux coutures discrètes (plates ou camouflées) sont les meilleures, car elles évitent les frottements contre la peau et donc les irritations. C’est encore mieux lorsqu’elles sont placées en X ou Y dans le dos car elles ne glissent pas sur l’épaule et libèrent les omoplates. Autre petit plus: la fermeture à l’avant qui permet d’enfiler facilement son soutien-gorge.
  • Il est indispensable de faire des essais avant d’acheter votre soutien-gorge de sport. Choisissez votre taille de bonnet habituelle. Si en le portant vous vous sentez légèrement serrée, c’est bon signe, car le sein doit être bien soutenu. Si le modèle est trop relâché, il ne sera pas assez efficace. Pour savoir si il est à la bonne taille, placez votre doigt entre le tissu et la peau. Si c’est impossible, ou si votre peau est excessivement comprimée, changez de modèle. Vos seins ne doivent pas bouger si vous mimez vos gestes sportifs, n’hésitez pas à sauter, frapper, lancer pour en être sûre. Ça vous convient ? Alors on embarque !

Votre poitrine exige, tout comme le reste de votre corps, que vous preniez un peu soin d’elle ! Au quotidien, elle aura besoin de votre attention pour garder sa beauté naturelle. Rassurez-vous : quelques minutes par jour suffisent…

  • Et commençons par une vague de froid avec un jet d’eau fraiche sur votre peau. Alors que la chaleur a tendance à la ramollir et la relâcher, le froid a un effet tenseur sur les tissus. Il stimule la micro-circulation sanguine et facilite le renouvellement cellulaire. Valable aussi bien pour la poitrine que pour le reste de votre corps.
  • Une fois par semaine vous pouvez effectuer un gommage doux sur votre poitrine. Il permettra le renouvellement de la peau et la gardera douce. Allez-y sans trop forcer, car la peau des seins est fine et fragile.
  • Les soins raffermissants en complément d’une hydratation quotidienne sont les clés pour préserver l’élasticité de la peau. Badigeonnez-vous régulièrement pour éviter son dessèchement.
  • Muscler ses pectoraux permet d’agir sur le maintien de la poitrine, mais attention à l’effet body-buildé ! Pour muscler ses seins sans excès, placer vos deux paumes l’une contre l’autre, les coudes vers l’extérieur du corps, effectuez une pression puis relâchez, recommencez plusieurs fois. Vous pouvez faire le même exercice en tenant une balle entre vos mains.

Vous l’aurez compris, mieux vaut prévenir et ainsi garder une belle poitrine : toutes les astuces sont maintenant entre vos mains ! Alors plus de temps à perdre, votre nouvel allié sportif vous attend pour affronter avec brio les lois de la pesanteur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Magras 410 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte